Test Blu-ray / Le Justicier de minuit, réalisé par J. Lee Thompson

LE JUSTICIER DE MINUIT (10 to Midnight) réalisé par J. Lee Thompson, disponible en DVD et Blu-ray le 20 mai 2021 chez Sidonis Calysta.

Acteurs : Charles Bronson, Lisa Eilbacher, Andrew Stevens, Gene Davis, Geoffrey Lewis, Wilford Brimley, Robert F. Lyons, Bert Williams, Kelly Preston…

Scénario : William Roberts

Photographie : Adam Greenberg

Musique : Robert O. Ragland

Durée : 1h42

Date de sortie initiale: 1987

LE FILM

Plusieurs femmes sont retrouvées éventrées dans les rues de New York. Leo Kessler, chargé de l’affaire, se rend à l’enterrement de la dernière victime. Dans la foule, il aperçoit un homme au comportement étrange. Kessler est alors persuadé que c’est l’homme qu’il recherche mais aucune preuve ne permet de l’accuser. Il décide alors d’en fabriquer…

Relancé au cinéma grâce au succès aussi imposant qu’inattendu du Justicier dans la ville 2 – Death Wish II de Michael Winner, Charles Bronson démarre la dernière partie de sa longue et prolifique carrière, en trouvant un plan de retraite confortable et assuré en signant avec la Cannon. Immédiatement après le triomphe de cette suite tardive, les Go-Go Boys Menahem Golan et Yoram Globus parviennent à l’engager pour 10 to Midnight, mélange de thriller et de slasher, dans lequel le comédien moustachu reprend la pétoire au bon moment, pour satisfaire les attentes de ses fans. Opportunément intitulé Le Justicier de minuit en France, alors que le film n’a absolument rien à voir avec les « aventures » de Paul Kersey, 10 to Midnight marque les retrouvailles entre Charles Bronson et le réalisateur britannique J. Lee Thompson (Les Canons de Navarone, Les Nerfs à vif, Happy Birthday To Me, Le Désert de la peur, Passeur d’hommes), qui avaient déjà collaboré à trois reprises sur Monsieur St. Ives (1976), Le Bison Blanc (1977) et Cabo Blanco (1980). Suite à l’engouement rencontré par Le Justicier de minuit, le tandem remettra le couvert encore cinq fois pour le compte de la Cannon Group. Alors certes le scénario est très souvent abracadabrant (euphémisme), mais dire que Le Justicier de minuit n’a rien de divertissant serait mentir. Près de quarante ans après sa sortie, 10 to Midnight n’a souvent rien à envier à un thriller basique contemporain, même s’il reste un pur produit de son époque, qui savait aller droit à l’essentiel, autrement dit contenter les spectateurs venus voir l’ami Charly en découdre (un minimum du moins) avec la racaille, sans chercher à creuser la psychologie de ses personnages. C’est simple, efficace, racoleur à souhait, ça fait le job, peut-être pas aussi bourrin qu’on pouvait l’espérer, mais c’est rigolo car crétin, et finalement on en redemande.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Le Justicier de minuit, réalisé par J. Lee Thompson »

Test Blu-ray / La Caravane de feu, réalisé par Burt Kennedy

LA CARAVANE DE FEU (The War Wagon) réalisé par Burt Kennedy, disponible en DVD et Édition Collection Silver Blu-ray + DVD depuis le 15 avril 2021 chez Sidonis Calysta.

Acteurs : John Wayne, Kirk Douglas, Howard Keel, Robert Walker Jr., Keenan Wynn, Bruce Cabot, Joanna Barnes, Valora Noland, Bruce Dern…

Scénario : Clair Huffaker, d’après son roman Badman

Photographie : William H. Clothier

Musique : Dimitri Tiomkin

Durée : 1h40

Date de sortie initiale: 1967

LE FILM

Dépossédé de ses terres et de l’or qu’elles contiennent par Franck Pierce et sa bande, Taw Jackson entend bien se venger à sa sortie de prison. Quoi de mieux dans ce cas que d’attaquer la diligence blindée dans laquelle son ennemi juré transporte tous les mois le précieux minerai vers El Paso ? Une entreprise plus que risquée car une trentaine d’hommes convoient le fourgon qui plus est équipé d’une puissante mitrailleuse…

Burt Kennedy (1922-2001) commence sa carrière en tant que scénariste à la fin des années 1950. Très vite, il passe à la réalisation, aussi bien pour la télévision que pour le cinéma. Il se spécialise dans les westerns et met en scène A l’Ouest du MontanaMail Order Bride, Le Mors aux dentsThe Rounders, Le Retour des septReturn of the Magnificent Seven ou encore Frontière en flammesWecome to Hard Time. En 1967, il réalise La Caravane de feuThe War Wagon avec John Wayne et Kirk Douglas en têtes d’affiche.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / La Caravane de feu, réalisé par Burt Kennedy »

Test Blu-ray / Une Bible et un fusil, réalisé par Stuart Millar

UNE BIBLE ET UN FUSIL (Rooster Cogburn) réalisé par Stuart Millar, disponible en Édition Collector Silver Blu-ray + DVD le 15 avril 2021 chez Sidonis Calysta.

Acteurs : John Wayne, Katharine Hepburn, Anthony Zerbe, Richard Jordan, John McIntire, Richard Romancito, Jack Colvin, Paul Kolso…

Scénario : Martin Julien, d’après le personnage du roman True Grit de Charles Portis

Photographie : Harry Stradling Jr.

Musique : Laurence Rosenthal

Durée : 1h48

Date de sortie initiale : 1975

LE FILM

Démis de ses fonctions pour avoir fait un usage excessif de la force, le marshal Rooster Cogburn reprend son insigne pour retrouver les pillards en possession d’une mitrailleuse et d’un chargement de nitroglycérine. Des bandits également coupables du massacre de soldats et du meurtre d’un pasteur. Si Cogburn recueille la fille de celui-ci, une missionnaire d’un certain âge, ainsi qu’un jeune indien, il n’en doit pas moins poursuivre sa traque en territoire hostile…

Stuart Millar (1929-2006) commence sa carrière dans le cinéma en tant que producteur à la fin des années 1950. Il produit des films réalisés par John Frankenheimer, Sidney Lumet ou encore Arthur Penn. En 1972, il met en scène son premier long-métrage, When the Legens Die, l’histoire d’un jeune indien orphelin qui vit sauvagement dans la nature et qui, en grandissant, devient un brillant cavalier. Avant de terminer sa carrière à la télévision, il réalise un deuxième et dernier long-métrage pour le cinéma en 1975, Une bible et un fusil – Rooster Cogburn, un western dans lequel John Wayne, dans son avant-dernier film, reprend le rôle de Rooster Cogburn qui lui avait valu son unique Oscar du Meilleur Acteur dans 100 dollars pour un shérif (True Grit en version originale) réalisé par Henry Hathaway en 1969.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Une Bible et un fusil, réalisé par Stuart Millar »

Test Blu-ray / Je suis un aventurier, réalisé par Anthony Mann

JE SUIS UN AVENTURIER (The Far Country) réalisé par Anthony Mann, disponible en Édition Collection Silver Blu-ray + DVD + Livre le 12 février 2021 chez Sidonis Calysta.

Acteurs : James Stewart, Ruth Roman, Corinne Calvet, Walter Brennan, John McIntire, Jay C. Flippen, Harry Morgan, Steve Brodie…

Scénario : Borden Chase

Photographie : William H. Daniels

Musique : Henry Mancini, Hans J. Salter, Frank Skinner, Herman Stein…

Durée : 1h33

Date de sortie initiale : 1954

LE FILM

1896. Inculpé de meurtre, Jeff Webster quitte Seattle mais en arrivant à Skagway, il est accusé par le juge Gannon d’avoir troublé l’ordre public en menant ses troupeaux à travers la ville. Ceux-ci ayant été confisqués, Jeff part pour Dawson avec Ronda Castle qui l’a engagé comme chef d’équipe. Il reprend bientôt possession de son troupeau, poursuivi par Gannon…

Je suis un aventurier – The Far Country (1954) est le quatrième des cinq westerns qu’Anthony Mann tourna avec James Stewart après Winchester 73 – Winchester ’73 (1950), Les Affameurs – Bend of the River (1952), L’Appât – The Naked Spur (1953) et avant L’Homme de la plaine – The Man from Laramie (1955). Entre deux westerns, les deux fidèles collaborateurs auront même le temps d’emballer en 1953 un film d’aventure, Le Port des passions – Thunder Bay et un biopic sur le musicien Glenn Miller intitulé Romance inachevée – The Glenn Miller Story. S’il n’atteint pas la virtuosité des Affameurs et de L’Homme de la plaine, Je suis un aventurier reste tout de même un monument du western, d’une part en raison de son incommensurable beauté plastique, d’autre part pour le personnage foncièrement trouble, individualiste, taciturne, cynique, complexe et ambigu, presque antipathique, incarné par le monstre hollywoodien, auquel il est difficile de s’attacher dans un premier temps, puis qui se révèle par strates, tout en conservant une grande part de mystère. Si l’on ajoute à cela l’excellence des seconds rôles, avec Walter Brennan en tête dans un rôle qui annonce celui qu’il tiendra dans Rio Bravo de Howard Hawks cinq ans plus tard, Je suis un aventurier, peu ou mal considéré quand on évoque l’association Stewart-Mann, se place indiscutablement dans le lot des meilleurs westerns des années 1950.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Je suis un aventurier, réalisé par Anthony Mann »

Test DVD / Des pas dans le brouillard, réalisé par Arthur Lubin

DES PAS DANS LE BROUILLARD (Footsteps in the Fog) réalisé par Arthur Lubin, disponible en DVD le 2 mars 2021 chez Sidonis Calysta.

Acteurs : Stewart Granger, Jean Simmons, Bill Travers, Belinda Lee, Ronald Squire, Finlay Currie…

Scénario : Dorothy Davenport, Lenore J. Coffee & Arthur Pierson, d’après la nouvelle de W.W. Jacobs

Photographie : Christopher Challis

Musique : Benjamin Frankel

Durée : 1h30

Date de sortie initiale : 1955

LE FILM

Depuis la mort de son épouse, Stephen Lowry affiche une douleur feinte. Une mort que lui-même a provoquée en empoisonnant sa femme. Sa jeune servante, Lily, a trouvé le flacon d’arsenic et obtient de ce fait un redoutable moyen de pression dont elle use. Elle en profite pour prendre de l’autorité dans la maison et contraint Stephen de faire d’elle sa maîtresse. Or, Stephen désire épouser Elizabeth, la fille de son associé Alfred Travers.

Le réalisateur américain Arthur Lubin (1898-1995), plus connu outre-Atlantique pour la saga des Francis, le mulet qui parle (si si, ça existe) avec l’excellent Donald O’Connor et ses comédies avec le duo Abbott & Costello, s’est peu écarté de son genre de prédilection, et pourtant Des pas dans le brouillardFootsteps in the Fog, mis en scène en 1955, est une exception dans sa prolifique carrière. Sous ses allures de drame victorien, Des pas dans le brouillard est un véritable film noir aux couleurs flamboyantes, que l’on doit au chef opérateur Christopher Challis (Le Narcisse Noir, Les Chaussons rouges, Les Mutinés du Téméraire). Mariés depuis 1950, le couple Jean Simmons (Un si doux visage) et Stewart Granger (Scaramouche) tient le haut de l’affiche. Malgré les décors colorés, le faste des décors, l’élégance des costumes, l’histoire et les personnages s’avèrent sombres, vénéneux, ambigus, troublants.

Continuer la lecture de « Test DVD / Des pas dans le brouillard, réalisé par Arthur Lubin »

Test Blu-ray / La Peine du talion, réalisé par Henry Levin

LA PEINE DU TALION (The Man from Colorado) réalisé par Henry Levin, disponible en Combo Blu-ray + DVD le 12 février 2021 chez Sidonis Calysta.

Acteurs : Glenn Ford, William Holden, Ellen Drew, Ray Collins, Edgar Buchanan, Jerome Courtland, James Millican, Jim Bannon…

Scénario : Robert D. Andrews & Ben Maddow, d’après une histoire originale de Borden Chase

Photographie : William E. Snyder

Musique : George Duning

Durée : 1h36

Date de sortie initiale : 1948

LE FILM

De retour à la vie civile, Owen Devereaux, colonel de l’armée nordiste devient juge. Particulièrement sévère, le magistrat se met à dos les administrés de la petite ville où il officie. Son ancien adjoint Del Stewart, devenu shérif, rejoint bientôt les contestataires. Sa propre femme le quitte pour Del. Ivre de fureur, il se lance à leur poursuite.

Henry Levin (1909-1980) n’est pas un réalisateur qui a marqué l’histoire du cinéma, mais assurément l’esprit des spectateurs avec son chef d’oeuvre, Voyage au centre de la terreJourney to the Center of the Earth (1959), sublime adaptation du roman éponyme de Jules Verne, avec James Mason et Arlene Dahl. Ancien dialoguiste de renom pour le compte de la Columbia, le studio l’embauche comme metteur en scène. Eclectique et prolifique, passant du western au film noir ou aux récits d’aventures, Henry Levin démontrera son savoir-faire technique dans tous les genres, à défaut d’avoir su imposer une vision, un point de vue ou une âme. On peut citer en vrac trois comédies Un mari en laisse (1962) avec Sandra Dee, Come Fly with Me (1963) avec Karlheinz Böhm et Honeymoon Hotel (1964) avec Robert Goulet (sans sa moustache), la co-production américano-anglo-germano-yougoslave d’aventure Genghis Khan (1965) avec Omar Sharif (avec et sans moustache) et Françoise Dorléac, ou deux opus de la franchise Matt Helm avec Dean Martin (Bien joué Matt HelmMurderers’ Row et Matt Helm traqué The Ambushers, 1966-1967). Mais c’est dans le western qu’Henry Levin s’illustrera aussi avec Natchez The Gambler from Natchez (1954), La Haine des desperadosThe Desperados (1969) et bien avant cela avec La Peine du talion The Man from Colorado (1948). Si cette fois encore ce dernier ne brille pas par sa mise en scène, ce western vaut tout de même le coup d’oeil pour l’affrontement de ses deux têtes d’affiche, Glenn Ford (1916-2006) et William Holden (1918-1981), surtout pour le premier qui incarne un personnage froid comme la glace, impitoyable et sadique. William Holden n’a sans doute rien à lui envier certes, mais son rôle demeure classique dans le genre et il se laisse souvent voler la vedette par son partenaire, qui s’impose avec son visage fermé et son regard fiévreux. Par ailleurs, les deux comédiens s’étaient déjà donné la réplique sept ans auparavant dans Texas de George Marshall. Si le rythme est quelque peu poussif et que la première partie est plus réussie que la seconde, La Peine du talion reste un western qui a plus d’un atout dans sa manche pour attirer le spectateur friand du genre.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / La Peine du talion, réalisé par Henry Levin »

Test Blu-ray / Les Charognards, réalisé par Don Medford

LES CHAROGNARDS (The Hunting Party) réalisé par Don Medford, disponible en Combo Blu-ray + DVD le 12 février 2021 chez Sidonis Calysta.

Acteurs : Oliver Reed, Gene Hackman, Candice Bergen, Simon Oakland, Mitchell Ryan, Ronald Howard, L.Q. Jones, William Watson…

Scénario : William W. Norton, Gilbert Alexander & Lou Morheim

Photographie : Cecilio Paniagua

Musique : Riz Ortolani

Durée : 1h51

Date de sortie initiale : 1971

LE FILM

Redoutés dans toute la région, Frank Calder et sa bande de hors-la-loi font irruption dans le comté de Ruger, Texas. Son but : enlever une institutrice qui lui apprendrait à lire et écrire. Il ignore encore que son otage, la belle Melissa, est l’épouse de Brandt Ruger, le maître de la région qui ne connaît qu’une réponse : la loi du plus fort. Et, à la tête d’une petite armée, il se lance sur les traces de Calder et de ses hommes, déterminés à leur faire définitivement mordre la poussière…

En 1971, l’âge d’or du western américain est bel et bien révolu. Le Nouvel Hollywood est en plein essor et surtout le genre tel que nous l’avons connu a depuis été trituré, digéré, parodié même en Italie depuis l’avènement et le triomphe d’On l’appelle Trinita Lo chiamavano Trinità… d’Enzo Barboni en 1970. Les CharognardsThe Hunting Party, réalisé par Don Medford, arrive un peu par surprise en 1971 et s’avère non seulement un western très réussi, mais aussi sérieux, frontal, marqué par la violence emblématique de l’époque et tout droit héritée – entre autres – par les œuvres de Sam Peckinpah, en particulier La Horde Sauvage The Wild Bunch (1969), qui reste à n’en point douter LA référence du genre. Une fois n’est pas coutume, le titre français, Les Charognards donc, est très bien choisi et caractérise bien les personnages du film, même si l’intrigue révélera très vite que les rapaces ne sont pas ceux qu’on attendait. The Hunting Party est évidemment plus explicite, puisque le film oppose deux camps, l’un étant pris en chasse par l’autre, autrement dit Oliver Reed et sa bande poursuivis par Gene Hackman et les siens. Au centre, l’objet de cette traque, une femme, interprétée par la superbe Candice Bergen. Et c’est parti pour une poursuite de près de deux heures, marquée par quelques explosions impressionnantes de rage et d’animalité, parcourue par une réelle réflexion sur le caractère primitif de l’être humain, de l’homme plutôt, teintée d’humour (la célèbre séquence des pêches ingurgitées) et même d’émotions complètement inattendues. Un western à ne surtout pas manquer.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Les Charognards, réalisé par Don Medford »

Test Blu-ray / Californie en flammes, réalisé par Lew Landers

CALIFORNIE EN FLAMMES (California Conquest) réalisé par Lew Landers, disponible en Combo Blu-ray + DVD le 12 février 2021 chez Sidonis Calysta.

Acteurs : Cornel Wilde, Teresa Wright, Alfonso Bedoya, Lisa Ferraday, Eugene Iglesias, John Dehner, Ivan Lebedeff, Tito Renaldo…

Scénario : Robert E. Kent

Photographie : Ellis W. Carter

Durée : 1h19

Date de sortie initiale : 1952

LE FILM

Les Californiens, alors sous contrôle espagnol, repoussent une tentative des Russes pour s’emparer de leur territoire.

C’est un tout petit western. On pourrait même dire qu’il s’agit aussi d’un film de cape et d’épée en fait, un petit divertissement sans aucune prétention et destiné uniquement à convier les spectateurs à quelques aventures sympathiques pour leur faire oublier les difficultés du quotidien, tout en permettant à la Columbia de se faire au passage un maximum de billets verts. Soyons clairs, Californie en flammesCalifornia Conquest (1952) ne reste pas et ne demeurera jamais dans les mémoires après la projection, mais s’avère une curiosité amusante, dans le sens où l’Histoire est triturée à souhait, malaxée, digérée et réinterprétée dans un but dramatique qui préfère miser sur l’efficacité plutôt que sur la réflexion. De ce point de vue-là, Californie en flammes se révèle être une récréation qui passe très vite et durant laquelle le spectateur n’a pas le temps de s’ennuyer.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Californie en flammes, réalisé par Lew Landers »

Test Blu-ray / La Dernière fanfare, réalisé par John Ford

LA DERNIÈRE FANFARE (The Last Hurrah) réalisé par John Ford, disponible en Édition Collector Blu-ray + DVD + Livre le 20 octobre 2020 chez Sidonis Calysta.

Acteurs : Spencer Tracy, Jeffrey Hunter, Dianne Foster, Pat O’Brien, Basil Rathbone, Donald Crisp, James Gleason, Edward Brophy…

Scénario : Frank S. Nugent d’après le roman The Last hurrah d’Edwin O’Connor

Photographie : Charles Lawton Jr.

Durée : 2h01

Date de sortie initiale : 1958

LE FILM

Maire d’une ville de la Nouvelle Angleterre, le roublard Frank Skeffington brigue un cinquième mandat. Il se lance dans une campagne féroce au terme de laquelle, il est donné perdant. Avec contre lui, un candidat supporté par les grands industriels de la région et un autre, plus jeune, qui utilise des moyens modernes, Skeffington ne s’avoue pourtant pas vaincu…

C’est un bijou complètement méconnu, rare et jusqu’alors difficile à trouver en DVD et Blu-ray. La Dernière fanfareThe Last Hurrah (1958) est un autre chef d’oeuvre insoupçonné dans l’immense et prolifique carrière de John Martin Feeneya, dit John Ford (1894-1973). A la fin des années 1950, le cinéaste avoisine les 65 ans et sent le vent tourner. S’il a plus de cent films à son actif (rappelons qu’il a fait ses débuts au cinéma en 1917), John Ford ne peut que constater que les spectateurs se détournent des grandes salles et préfèrent rester chez eux, devant la télévision. L’année d’Inspecteur de serviceGideon’s Day, il réalise La Dernière fanfare, qui annonce la dernière partie de l’oeuvre du metteur en scène, placée sous le signe de l’adieu aux héros, de la mélancolie et de la nostalgie. A travers le roman d’Edwin O’Connor (qui obtiendra le prix Pulitzer en 1962 pour L’Instant de véritéThe Edge of Sadness), inspiré par l’histoire de James Michael Curley, maire de Boston, John Ford se reconnaît à travers le personnage de Frank Skeffington, vieux briscard qui a oeuvré toute sa vie pour sa ville et qui se retrouve contre toute attente viré de ses fonctions après avoir brigué un ultime mandat de maire. La Dernière fanfare n’est finalement pas celle de la victoire, mais celle qui retentit après que le couperet soit tombé, comme la parade d’une mort annoncée. Dans le rôle principal, Spencer Tracy, qui n’apparaîtra plus que cinq fois au cinéma après ce film, trouve ici l’un des plus beaux et l’un des plus grands rôles de sa vie, 28 ans après Up the River (1930), sa première collaboration avec John Ford. Quand on demandait au réalisateur de s’exprimer sur La Dernière fanfare, qu’il avait lui-même produit, John Ford préférait couper court ou demandait directement à passer à la question suivante. Sans doute parce qu’il s’agissait de son film le plus personnel (pour lequel il avait rappelé certains comédiens et amis, qui effectuaient ici leur dernier tour de piste), dans lequel il s’était totalement projeté et qu’il ne trouvait rien à redire dessus puisqu’il s’était déjà livré à travers le personnage principal. Autant dire que The Last Hurrah est à (re)découvrir immédiatement.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / La Dernière fanfare, réalisé par John Ford »

Test Blu-ray / Rio Grande, réalisé par John Ford

RIO GRANDE réalisé par John Ford, disponible en Édition Collector Blu-ray + DVD + Livre le 15 septembre 2020 chez Sidonis Calysta.

Acteurs : John Wayne, Maureen O’Hara, Ben Johnson, Claude Jarman Jr., Harry Carey Jr., Chill Wills, J. Carrol Naish, Victor McLaglen…

Scénario : James Kevin McGuinness d’après une nouvelle de James Warner Bellah

Photographie : Bert Glennon

Musique : Victor Young

Durée : 1h45

Date de sortie initiale : 1950

LE FILM

Peu après la guerre de Sécession, l’attention se tourne vers les indiens apaches. L’officier Kirby York est en charge de l’entraînement de 15 nouvelles recrues parmi lesquelles se trouve son fils qu’il n’a pas vu depuis 15 ans. Alors qu’il entraîne son fils à se battre contre les apaches, Kirby voit arriver la mère de celui-ci qu’il n’a pas vu non plus depuis des années…

Herbert J. Yates, producteur et surtout fondateur et président de Republic Pictures était très clair sur un point. Si John Ford voulait réaliser L’Homme tranquilleThe Quiet Man, film qui lui tenait à coeur et qu’il n’arrivait pas à financer, alors le cinéaste devra lui livrer un western avec John Wayne – ce qui devrait en toute logique largement remplir le tiroir-caisse – avant de se lancer dans sa « petite histoire irlandaise ridicule » à laquelle personne ne croyait. Si ce qui deviendra finalement Rio Grande demeure une œuvre de commande dans la filmographie de John Ford, le film rapportera moins que L’Homme tranquille. En comptant les figurations non créditées au générique du comédien, alors Rio Grande est la quatorzième collaboration entre le réalisateur et John Wayne. Un an après La Charge héroïque, les deux hommes n’avaient pas prévu de remettre immédiatement le couvert pour un autre western, mais puisqu’il fallait en passer par là pour mettre en route L’Homme tranquille, les deux complices sont bien obligés d’aller au casse-pipe. S’il est souvent considéré comme étant un opus mineur dans la carrière prolifique de John Ford, Rio Grande est pourtant un western splendide, profondément humain, qui privilégie les personnages au détriment des scènes d’attaques. Ce troisième volet de la trilogie dite de « la cavalerie », jusqu’ici composée du Massacre de Fort Apache (1948) et La Charge héroïque (1949), n’a rien d’un « petit » film et s’avère même un immense spectacle, magistralement mis en scène et porté par le couple splendide John Wayne et Maureen O’Hara (Qu’elle était verte ma vallée), réunis pour la première fois au cinéma et dont l’alchimie était telle que les deux comédiens se retrouveront à plusieurs reprises, dans L’Homme tranquille (1952) et L’Aigle vole au soleil (1957) de John Ford, Le Grand McLintock (1963) d’Andrew V. McLaglen (sur lequel John Ford assura la mise en scène de quelques séquences durant une courte convalescence de son confrère) et Big Jake (1971) de George Sherman et John Wayne lui-même.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Rio Grande, réalisé par John Ford »