Test Blu-ray / Le Cirque des horreurs, réalisé par Sidney Hayers

LE CIRQUE DES HORREURS (Circus of horrors) réalisé par Sidney Hayers, disponible en combo DVD et Blu-Ray depuis le 7 décembre 2022 chez Studiocanal.

Acteurs : Anton Diffring, Erika Remberg, Yvonne Monlaur, Jane Hylton, Donald Pleasence…

Scénario : George Baxt

Photographie : Douglas Slocombe

Musique : Muir Mathieson & Franz Reizenstein

Durée : 1h32

Date de sortie initiale : 1960

LE FILM

Un chirurgien esthétique, le docteur Rossiter, fuit l’Angleterre après une opération ratée sur une patiente, et se réfugie en France où il rencontre le directeur d’un cirque miteux. Par un mortel concours de circonstances, il reprend l’établissement sous un autre nom et embauche en guise de clowns et d’acrobates, des criminels dont il modifie les visages. Le cirque connaît un énorme succès. Mais rapidement, les accidents se succèdent dans la troupe, surtout parmi les jeunes femmes.

En 1960, le cirque et le cinéma, c’est déjà une longue histoire, dont Charlie Chaplin (Le Cirque, 1928), Tod Browning (Freaks, 1932), Cecil B. De Mille (Sous le plus grand chapiteau du monde, 1953) ou encore Federico Fellini (La Strada, 1955) ont écrit les premières pages avec un sens certain de la flamboyance. Mais Sidney Hayers marche moins sur les traces de ces écrasants prédecesseurs que sur celles de la Hammer, qui règne à l’époque sur le cinéma d’horreur avec une classe toute britannique. Pendant que la firme accumule les réussites avec ses mythiques revisites du bestiaire classique (Dracula, Frankenstein…), la petite boîte de production Lynx films s’associe avec l’American International Pictures pour redonner des couleurs à l’épouvante circassienne – la Hammer n’ayant pas encore exploré la chose, autant lui couper l’herbe sous la caméra. Voilà donc Hayers nommé monsieur Loyal de cette entreprise avec au scénario, un George Baxt affichant on ne peut plus clairement la note d’intention du film dans son titre-même : il sera donc question de cirque et d’horreur. A vrai dire, il sera surtout question de cirque. Car en guise d’horreur, alors que l’ouverture offrait pourtant une prometteuse scène de défiguration, les traitements chirurgicaux que le protagoniste effectue en chaîne sur les visages de ses futurs employés, sont relégués hors-champ. Une paresse imputable aux risques de censure, et dont l’amateur d’horreur opératoire reste donc injustement privé.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Le Cirque des horreurs, réalisé par Sidney Hayers »

Test Blu-ray / Ils ont combattu pour la patrie, réalisé par Sergueï Bondartchouk

ILS ONT COMBATTU POUR LA PATRIE (Oni srazhalis za rodinu – Они сражались за Родину) réalisé par Sergueï Bondartchouk, disponible en Combo Blu-ray + DVD – Édition limitée le 18 janvier 2023 chez Rimini Editions.

Acteurs : Vasiliy Shukshin, Vyacheslav Tikhonov, Sergeï Bondarchuk, Georgiy Burkov, Yuriy Nikulin, Ivan Lapikov, Nikolay Gubenko, Andrey Rostotskiy…

Scénario : Sergeï Bondarchuk & Mikhail Sholokhov, d’après le récit de Mikhaïl Cholokhov

Photographie : Vadim Yusov

Musique : Vyacheslav Ovchinnikov

Durée : 2h31

Date de sortie initiale : 1975

LE FILM

Juillet 1942. L’armée soviétique bat en retraite. Une poignée d’hommes épuisés, tout ce qui reste du régiment défendent les accès du fleuve. Il peut paraître par moments que la guerre n’est qu’un mauvais rêve. Sur le chemin, les traces des chenilles de tanks, mais partout ailleurs les herbes lasses de l’été, le terne éclat des terres salines, les tertres tremblant dans l’air surchauffé de la canicule… La rencontre absurde de la terre gorgée de soleil et de la machine de guerre inhumaine donne lieu à une situation authentiquement biblique, métaphore de la vie impérissable confrontée aux forces maléfiques.

À la base d’Ils ont combattu pour la patrieOni srazhalis za rodinu, il y a une commande du ministre de la défense russe, Andreï Gretchko, qui désirait célébrer le trentième anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale. Celui-ci conseille au réalisateur Sergueï Bondartchouk de lire son propre livre, pour une éventuelle adaptation, La Bataille du Caucase, édité en 1969, qui relatait son expérience personnelle du conflit. Mais le cinéaste n’est pas emballé et jette plutôt son dévolu sur un roman de Mikhaïl Cholokhov, écrivain qu’il avait déjà transposé pour Le Destin d’un homme, son premier long-métrage. Ce sera donc Ils ont combattu pour la patrie, ouvrage inachevé, qui lui permet cette fois encore de s’exprimer librement, sans doute trop par rapport aux attentes du ministère, sur l’horreur de la guerre et la véritable situation de ceux qui l’ont vécue. Car si le dispositif est gigantesque, les moyens visiblement illimités, la production bénéficiant aussi du concours de l’armée qui lui fournit une multitude de véhicules aériens et terrestres, ce qui intéresse surtout Sergueï Bondartchouk c’est une fois de plus de montrer la guerre à hauteur d’homme, d’adopter le point de vue des soldats, de dévoiler l’intimité de ceux qui ont servi de chair à canon. Si certains penseront inévitablement à Il faut sauver le soldat RyanSaving Private Ryan de Steven Spielberg, par l’ampleur et le réalisme des combats, c’est en réalité La Ligne rougeThe Thin Red Line qu’annonce Ils ont combattu pour la patrie, quant à son approche philosophique, le film incitant le spectateur à la réflexion sur la guerre. Et c’est extraordinaire.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Ils ont combattu pour la patrie, réalisé par Sergueï Bondartchouk »

Test Blu-ray / Le Destin d’un homme, réalisé par Sergueï Bondartchouk

LE DESTIN D’UN HOMME (Sudba cheloveka – Судьба человека) réalisé par Sergueï Bondartchouk, disponible en Combo Blu-ray + DVD – Édition limitée le 18 janvier 2023 chez Rimini Editions.

Acteurs : Sergueï Bondartchouk, Pavel Boriskin, Zinaida Kirienko, Pavel Volkov, Yuri Averin, Konstantin Alekseev, Pavel Vinnikov, Evgeniy Teterin…

Scénario :Iouri Loukine & Fiodor Chakhmagonov, d’après le récit de Mikhaïl Cholokhov

Photographie : Vladimir Monakhov

Musique : Venyamin Basner

Durée : 1h37

Date de sortie initiale : 1959

LE FILM

Un homme, épuisé, marche dans la campagne, accompagné d’un jeune garçon. Il est accablé par le poids du malheur que la guerre lui a infligé. A 17 ans, la sérénité de son existence a été emportée par l’horreur de la vie au front. Prisonnier, il a vécu les souffrances inhumaines des camps allemands: il a été astreint au travail forcé et soumis aux pires sévices.

En toute honnêteté, l’auteur de ces mots n’avait jamais entendu parler de Sergueï Bondartchouk (1920-1994), cinéaste et comédien majeur du cinéma russe, connu pour avoir réalisé la plus monumentale adaptation de Guerre et Paix, transposition en quatre époques, filmée en 70 mm et récompensée par l’Oscar du meilleur film étranger en 1968. Considéré encore aujourd’hui comme un maître du septième art, Sergueï Bondartchouk démarre sa carrière en tant qu’acteur, fonction qu’il exerce durant une dizaine d’années, avant de passer lui-même derrière la caméra en 1959 pour son premier long-métrage, Le Destin d’un hommeSoudba Tchelovieka, coup d’essai et coup de maître, magnifique drame de guerre psychologique que l’on croirait échappé du néoréalisme italien. Filmé avec autant de dureté que de délicatesse, Le Destin d’un homme dresse le portrait d’un individu « puni et mutilé par la vie », mais qui a toujours su rester digne. On en ressort bouleversé, les larmes aux yeux, lessivé, en sachant qu’on ne l’oubliera jamais.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Le Destin d’un homme, réalisé par Sergueï Bondartchouk »

Test Blu-ray / Deux sur la balançoire, réalisé par Robert Wise

DEUX SUR LA BALANÇOIRE (Two for the Seesaw) réalisé par Robert Wise, disponible en Combo Blu-ray + DVD le 17 janvier 2023 chez Rimini Editions.

Acteurs : Robert Mitchum, Shirley MacLaine, Edmon Ryan, Elisabeth Fraser, Eddie Firestone, Billy Gray…

Scénario : Isobel Lennart, d’après la pièce de William Gibson

Photographie : Ted D. McCord

Musique : André Previn

Durée : 1h54

Date de sortie initiale : 1962

LE FILM

L’avocat Jerry Ryan a quitté le Nebraska lorsque que sa femme a demandé le divorce. Déprimé, il erre sans but dans New York, jusqu’au moment où il rencontre Gittel Mosca, une danseuse qui gagne péniblement sa vie à Greenwich Village. Ils vont essayer de faire un bout de route ensemble.

Résumer la carrière prolifique et éclectique de Robert Wise (1914-2005) serait un pari difficile voire impossible à relever. Ainsi, pour situer Deux sur la balançoireTwo for the Seesaw, nous dirons que le réalisateur avait déjà derrière lui La Malédiction des hommes-chats, Le Récupérateur de cadavres, Né pour tuer, Nous avons gagné ce soir, Le Jour où la Terre s’arrêta, Je veux vivre !, Le Coup de l’escalier, qu’il venait de coréaliser West Side Story (10 Oscars), qu’il s’apprêtait à emballer La Maison du diable The Haunting, La Mélodie du bonheurThe Sound of Music (5 Oscars) et La Canonnière du Yang-TséThe Sand Pebbles…c’est dire l’importance de cet immense artisan, qui à l’instar de Richard Fleischer ou Mark Robson n’a eu de cesse de passer d’un genre à l’autre avec autant de culot que de réussite, en mettant tout son savoir-faire au service d’un studio et d’un scénario. À l’origine de Deux sur la balançoire il y a une pièce de théâtre de William Gibson, triomphe de Broadway de l’année 1958 (750 représentations), interprétée par Henry Fonda et Anne Bancroft (Tony Award de la meilleure actrice) et montée par Arthur Penn. Quatre ans après sa création sur scène, Two for the Seesaw devient donc un long-métrage sous la bannière de la United Artists et porté par deux autres stars, Robert Mitchum et Shirley MacLaine, en remplacement de Paul Newman et Elizabeth Taylor, initialement envisagés. Si le scénario signé Isobel Lennart (Escale à Hollywood de George Sidney, Ville haute, ville basse de Mervyn LeRoy) ne peut calfeutrer la nature de Deux sur la balançoire, Robert Wise se surpasse en jouant sur le cadre, les contre-plongées, les décors et aère le récit en montrant les rues de New York, magnifiquement photographiées par Ted D. McCord, chef opérateur du Trésor de la Sierra Madre et d’À l’est d’Éden, dont le travail sera auréolé d’une nomination aux Oscars en 1963. Si le fond n’est pas inintéressant, Two for the Seesaw vaut plus pour la mise en scène de Robert Wise et bien sûr pour le jeu du chat et de la souris entre les deux monstres sacrés du cinéma, qui rivalisent de charme et dont l’alchimie est évidente.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Deux sur la balançoire, réalisé par Robert Wise »

Test DVD / Amants super-héroïques, réalisé par Paolo Genovese

AMANTS SUPER-HÉROÏQUES (Supereroi) réalisé par Paolo Genovese, disponible en DVD le 6 décembre 2022 chez L’Atelier d’Images.

Acteurs : Alessandro Borghi, Jasmine Trinca, Vinicio Marchioni, Greta Scarano, Angelica Leo, Linda Caridi, Gwendolyn Gourvenec, Elena Sofia Ricci…

Scénario : Paolo Genovese, Rolando Ravello & Paolo Costella

Photographie : Fabrizio Lucci

Musique : Maurizio Filardo

Durée : 1h57

Date de sortie initiale : 2021

LE FILM

L’histoire d’un couple : Anna, une dessinatrice à la personnalité impulsive et anticonformiste, et Marco, un professeur de physique convaincu que tout est régi par une formule mathématique. Une comédie sentimentale sur les couples et l’effet du temps qui passe sur leurs relations, posant une question simple mais profonde : quels superpouvoirs faut-il avoir pour s’aimer toute une vie ?

Depuis plus de vingt ans, règne un astre sur le cinéma italien du nom de Jasmine Trinca. Dès sa première apparition dans La Chambre du fils La Stanza del figlio (Palme d’or du festival de Cannes de Nanni Moretti en 2001), suivi de près de Nos meilleures années La meglio gioventù de Marco Tullio Giordana, la comédienne née en 1981 n’a eu de cesse d’illuminer l’écran dès qu’elle y apparaît. Tour à tour chez Michele Placido (Romanzo Criminale, Le Rêve italien), Bertrand Bonello (L’Apollonide : Souvenirs de la maison close, Saint Laurent), Valeria Golino (Miele, Euforia), les frères Taviani (Contes italiens), Kim Rossi Stuart (Tommaso) et bien d’autres, il se passe ce petit truc indéfinissable qui rend Jasmine Trinca indispensable. Dans Amants super-héroïques Supereroi de Paolo Genovese, elle allie cette fois de plus la grâce, le talent et la beauté, subjugue quand elle sourit, bouleverse en un regard, le spectateur également s’amourachant de son accent romain parfaitement reconnaissable. S’il n’est pas dénué de défauts, souvent liés au cinéma transalpin, Amants super-héroïques joue à fond la carte de la comédie-dramatique sentimentale chère à nos amis de la Botte avec ce que cela peut entraîner de poncifs, mais c’est aussi et surtout ce qui fait son attrait inaltérable. Et là-dessus, Supereroi n’en manque sûrement pas.

Continuer la lecture de « Test DVD / Amants super-héroïques, réalisé par Paolo Genovese »

Test Blu-ray / Kompromat, réalisé par Jérôme Salle

KOMPROMAT réalisé par Jérôme Salle, disponible en DVD et Blu-ray le 5 janvier 2023 chez M6 Vidéo.

Acteurs : Gilles Lellouche, Joanna Kulig, Michael Gor, Mikhail Safronov, Sasha Piltsin, Ausra Giedraityte…

Scénario : Jérôme Salle & Caryl Ferey

Photographie : Mathias Boucard

Musique : Guillaume Roussel

Durée : 2h07

Date de sortie initiale : 2022

LE FILM

Russie, 2017. Mathieu Roussel est arrêté et incarcéré sous les yeux de sa fille. Expatrié français, il est victime d’un « kompromat », de faux documents compromettants utilisés par les services secrets russes pour nuire à un ennemi de l’Etat. Menacé d’une peine de prison à vie, il ne lui reste qu’une option : s’évader, et rejoindre la France par ses propres moyens…

Remarqué dès son premier long-métrage, Anthony Zimmer, qui attirera plus de 800.000 spectateurs en 2005 et connaîtra même un remake américain cinq ans après (The Tourist) réalisé par Florian Henckel von Donnersmarck (La Vie des autres), avec Angelina Jolie et Johnny Depp, le réalisateur Jérôme Salle montrera très vite son savoir-faire « à l’américaine ». Ce sera le cas sur les deux opus cinématographiques de Largo Winch avec Tomer Sisley dans le rôle-titre, même s’ils n’ont pas autant cartonné qu’espéré en France, deux films d’action survitaminés qui n’ont sûrement pas à rougir face aux blockbusters US. 2013, on retrouvait son efficacité avec Zulu, confortable production adaptée du roman à succès de Caryl Férey, filmée en Afrique du Sud, portée par un casting solide mené par Forest Whitaker et Orlando Bloom. Trois ans plus tard, il bénéficie d’un budget de 20 millions d’euros qui lui permettent de concrétiser un projet de longue date, L’Odyssée, biopic sur le Commandant Jacques-Yves Cousteau, qui connaît un succès mitigé. Jérôme Salle revient à ses premières amours avec Kompromat, qui mêle à la fois le thriller psychologique et l’action, très librement inspiré de l’histoire de Yoann Barbereau, écrivain français (Dans les Geôles de Sibérie) et ancien directeur de l’Alliance française d’Irkoutsk, connu pour avoir été victime d’un kompromat (littéralement « dossier compromettant ») russe, fabriqué de toutes pièces pour lui nuire. Sur ce postulat de départ, le réalisateur signe un formidable divertissement, puissamment interprété par Gilles Lellouche, qui depuis Le Sens de la fête semble touché par la grâce et signe une nouvelle performance impressionnante après Plonger, Pupille, BAC Nord, Adieu Monsieur Haffman et Goliath.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Kompromat, réalisé par Jérôme Salle »

Test Blu-ray / Revoir Paris, réalisé par Alice Winocour

REVOIR PARIS réalisé par Alice Winocour, disponible en DVD et Blu-ray le 11 janvier 2023 chez Pathé.

Acteurs : Virginie Efira, Benoît Magimel, Grégoire Colin, Maya Sansa, Amadou Mbow, Nastya Golubeva, Anne-Lise Heimburger, Sofia Lesaffre…

Scénario : Alice Winocour, Jean-Stéphane Bron & Marcia Romano

Photographie : Stéphane Fontaine

Musique : Anna Von Hausswolff

Durée : 1h43

Date de sortie initiale : 2022

LE FILM

A Paris, Mia est prise dans un attentat dans une brasserie. Trois mois plus tard, alors qu’elle n’a toujours pas réussi à reprendre le cours de sa vie et qu’elle ne se rappelle de l’évènement que par bribes, Mia décide d’enquêter dans sa mémoire pour retrouver le chemin d’un bonheur possible.

Il y a eu tout d’abord un documentaire en 2018, 13 novembre : Fluctuat Nec Mergitur, de Jules et Gédéon Naudet, puis un téléfilm, Ce soir-là et les jours d’après, de Marion Laine, avec Sandrine Bonnaire et Simon Abkarian, diffusé sur France 2 l’année suivante. Les attentats du Bataclan deviennent le sujet d’un des épisodes de la série Criminal : France, disponible sur Netflix. Après un autre documentaire, Pris au piège : Le Bataclan, de Frédéric Tonolli et David Fritz Goeppinger, le cinéma décide de s’inspirer des attentats survenus à Paris en novembre 2015. Deux longs-métrages verront le jour et sortiront à quelques semaines d’intervalle, avec d’un côté un drame psychologique, Revoir Paris, et de l’autre une production au budget confortable de 15 millions, Novembre de Cédric Jimenez. Celui qui nous intéresse aujourd’hui est donc Revoir Paris, quatrième film réalisé par la talentueuse Alice Winocour, qui avait déjà signé Augustine (2012), Maryland (2015) et Proxima (2019). A travers un nouveau portrait de femme, la cinéaste explore les traumatismes des victimes d’un attentat (son propre frère fait partie des rescapés du Bataclan), la reconstruction psychique nécessaire qui s’ensuit et peut être surmontée, grâce à l’entraide et le partage de souvenirs. Avec une infinie délicatesse, Alice Winocour et ses coscénaristes Jean-Stéphane Bron et Marcia Romano (A l’ombre des filles, De son vivant, Robuste) se focalisent sur deux victimes rescapées d’un attentat parisien, merveilleusement interprétées par Virginie Efira et Benoît Magimel, véritablement en état de grâce, qui livrent deux des plus bouleversantes interprétations de l’année 2022 au cinéma.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Revoir Paris, réalisé par Alice Winocour »

Test Blu-ray / Vivante, réalisé par Sandrine Ray

VIVANTE réalisé par Sandrine Ray, disponible en DVD et Blu-ray depuis le 25 octobre 2017 chez LCJ Editions & Productions.

Acteurs : Vahina Giocante, Samuel Jouy, François Berléand, Fanny Cottençon, Pierre Cassignard, Cécile Cassel, Manuel Blanc…

Scénario : Sandrine Ray & Antoine Lacomblez

Photographie : Olivier Cocaul

Musique : Romaric Laurence

Durée : 1h30

Date de sortie initiale : 2002

LE FILM

C’est par une nuit d’été que Claire, 19 ans, se fait sauvagement agresser et violer. Elle est anéantie par la violence où les corps sont niés, où le désir est déjà mort, où les mots disent l’inverse de ce qu’ils affirment. Claire n’arrive pas à en parler, elle porte son secret qui la déchire, n’a plus de mots pour dire qui elle est et se dérobe à elle-même comme au monde. Elle tente des expériences pour se prouver qu’elle est encore vivante, plonge dans l’alcool, le sexe, à la recherche d’une étincelle…A force de se heurter aux autres et à elle-même, elle retrouve la force de vivre, de parler, elle redonne un sens au désir. Quoi qu’il arrive, la vie s’impose.

Le viol est un sujet sensible auquel le cinéma français s’est déjà attaqué à plusieurs reprises. Quelques titres comme Les Chatouilles, L’Été meurtrier, Irréversible, Elle, La Traque peuvent venir à l’esprit, mais l’un des plus grands films sur le thème demeure incontestablement Une histoire banale (2013) d’Audrey Estrougo avec une puissante et exceptionnelle Marie Denarnaud. En 2002, la réalisatrice Sandrine Ray, alors assistante de Pierre-William Glenn (23h58) et de François Velle (Comme des rois), décide de franchir un cap et signe son premier long-métrage, Vivante, qu’elle coécrit avec Antoine Lacomblez (Slalom, 3 X Manon, 24 jours, la vérité sur l’affaire Ilan Halimi, My Sweet Pepper Land, À la folie), en prenant comme argument principal le viol d’une étudiante. Elle confie le rôle à Vahina Giocante, âgée de 20 ans, remarquée quatre ans plus tôt dans Marie Baie des Anges de Manuel Pradal (à la suite d’un casting sauvage sur une plage de Marseille) et qui avait confirmé depuis son talent précoce chez Yves Angelo (Voleur de vie), Benoît Jacquot (Pas de scandale) et Martine Dugowson (Les Fantômes de Louba). Si la jeune comédienne s’investit corps et âme dans ce rôle très difficile, c’est sur la forme que pèche Vivante, qui sent l’amateurisme du début à la fin. Les années n’ont pas épargné ce film pourtant intéressant, mais qui fait aujourd’hui penser à une production TV fauchée et maladroite.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Vivante, réalisé par Sandrine Ray »

Test DVD / À l’ombre des filles, réalisé par Étienne Comar

À L’OMBRE DES FILLES réalisé par Étienne Comar, disponible en DVD le 6 septembre 2022 chez Ad Vitam.

Acteurs : Alex Lutz, Agnès Jaoui, Hafsia Herzi, Veerle Baetens, Marie Berto, Fatima Berriah, Anna Najder, Emmanuelle Bonmariage…

Scénario : Étienne Comar, Didier Vinson, Marine Ninaud, Marcia Romano & Raphaële Moussafir

Photographie : Colin Lévêque

Musique : Arthur Simonini

Durée : 1h42

Date de sortie initiale : 2022

LE FILM

Luc, un chanteur lyrique renommé, accepte, au cours d’un été, d’animer un atelier de chant dans un centre de détention de femmes. D’abord méfiantes, Carole, Jeannine, Noor, Jess, Marzena et Catherine vont capter toute son attention. Luc se trouvera vite confronté aux tempéraments imprévisibles et discordants de ces détenues difficiles, alors que la prison connait des perturbations. Comment réussira t’il à harmoniser leurs voix ? Sera-t-il en mesure, et à quel prix, de leur faire ressentir un semblant de liberté à travers le chant ?

Quand on ne sait rien ou pas grand-chose sur À l’ombre des filles, on se retrouve face à un problème, de taille même. C’est que le second long-métrage réalisé par Étienne Comar, habituellement producteur (Zonzon, Du jour au lendemain, Des hommes et des dieux, Les Femmes du 6e étage, Timbuktu, Mon roi), mis en scène cinq ans après le ronflant Django, rappelle bien trop Un triomphe d’Emmanuel Courcol sorti l’année dernière, inspiré d’une histoire vraie et qui raconte peu ou prou EXACTEMENT la même chose. Cela pose quelques difficultés pour celles et ceux qui auront eu toutefois la bonne idée de voir ce dernier (car il s’agit d’un très bon film), même si l’opus d’Étienne Comar ne manque pas de qualités. Là où Un triomphe se concentrait sur un acteur en galère qui acceptait pour boucler ses fins de mois d’animer un atelier théâtre auprès de détenus, avec lesquels il allait monter une pièce sur la scène d’un vrai théâtre, À l’ombre des filles se focalise sur un contreténor qui entreprend un but similaire, cette fois auprès de femmes d’âge, de motivations et de parcours différents. Si le manque de surprises est donc évident, le gros atout provient du casting mené par un Alex Lutz bouleversant et charismatique, formidable dans la peau d’un chanteur lyrique englué dans une crise personnelle, qui entre bonne conscience et quête personnelle, va tenter d’offrir à ces femmes une possible échappatoire.

Continuer la lecture de « Test DVD / À l’ombre des filles, réalisé par Étienne Comar »

Test Blu-ray / Sundown, réalisé par Michel Franco

SUNDOWN réalisé par Michel Franco, disponible en DVD et Blu-ray le 22 novembre 2022 chez Ad Vitam.

Acteurs : Tim Roth, Albertine Kotting McMillan, Samuel Bottomley, Charlotte Gainsbourg, Godriyah Faoziati, Ely Guerra, Mónica Del Carmen, Iazua Larios…

Scénario : Michel Franco

Photographie : Yves Cape

Durée : 1h22

Date de sortie initiale : 2022

LE FILM

Une riche famille anglaise passe de luxueuses vacances à Acapulco quand l’annonce d’un décès les force à rentrer d’urgence à Londres. Au moment d’embarquer, Neil affirme qu’il a oublié son passeport dans sa chambre d’hôtel. En rentrant de l’aéroport, il demande à son taxi de le déposer dans une modeste « pension » d’Acapulco…

Du réalisateur mexicain Michel Franco, on connaissait Después de Lucia, son second long-métrage sorti en 2012. Un film choc, récompensé par le Grand prix au Festival de Cannes dans la sélection Un certain regard, qui s’interrogeait sur ce qu’il advient quand un individu n’acceptant pas la mort d’un autre, en oublie de faire attention à ceux qui restent. Le récit se concentrait sur un père et sa fille adolescente, rongés de l’intérieur, qui ne parvenaient pas à surmonter leur deuil ni à communiquer, et abordait parallèlement les thèmes de l’humiliation et du harcèlement, de la violence, physique et psychologique, dans le monde des lycéens, jusqu’à un point particulièrement cruel. Depuis, Michel Franco aura signé cinq autres films, parmi lesquels on trouve deux collaborations avec Tim Roth, Chronic (2015) et le dernier en date Sundown. À l’instar de ses œuvres précédentes, le cinéaste crée un climat oppressant, prend le spectateur aux tripes petit à petit jusqu’à la dernière partie qui met les nerfs à fleur de peau, grâce à une mise en scène épurée, faisant la part belle aux plans-séquences fixes qui placent le spectateur dans la position de témoin impuissant, tout en l’emmenant parfois sur de fausses pistes. Les silences, les regards de son antihéros, magistralement interprété par l’un des plus grands et magnétiques comédiens britanniques n’ont pas fini de hanter la mémoire de celles et de ceux qui le suivront durant 80 minutes. Le nouveau tour de force de Michel Franco.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Sundown, réalisé par Michel Franco »