Test DVD / Les Apparences, réalisé par Marc Fitoussi

LES APPARENCES réalisé par Marc Fitoussi, disponible en DVD le 27 janvier 2021 chez M6 Vidéo.

Acteurs : Karin Viard, Benjamin Biolay, Lucas Englander, Laetitia Dosch, Pascale Arbillot, Evelyne Buyle, Martine Schambacher, Catherine Davenier…

Scénario : Marc Fitoussi & Sylvie Dauvillier, d’après une histoire originale de Karin Alvtegen

Photographie : Antoine Roch

Musique : Bertrand Burgalat

Durée : 1h46

Date de sortie initiale : 2020

LE FILM

Vienne, ses palais impériaux, son Danube bleu…Et sa très privilégiée communauté d’expatriés français. Couple emblématique, Ève et Henri ont tout pour être heureux. Lui est un prestigieux chef d’orchestre, elle travaille à l’Institut Français. Une vie apparemment sans fausse note jusqu’au jour où Ève voit son univers protégé se fissurer et ses certitudes s’effondrer. Prête à tout pour ne pas perdre la face et maintenir les apparences, elle va se révéler totalement diabolique.

Les Apparences est le sixième long métrage de Marc Fitoussi (né en 1974) après La Vie d’artiste, Copacabana, Pauline détective, La Ritournelle et Maman a tort. Après ce dernier, le réalisateur avait participé au film collectif Selfie, ainsi qu’aux saisons 3 et 4 de la série à succès Dix pour cent. Depuis 2007, le réalisateur a su prouver la singularité et la sensibilité de son univers. Depuis La Vie d’artiste, Marc Fitoussi a toujours marqué ses films, pourtant souvent ancrés dans une réalité sociale, d’une douce folie. Ses œuvres possèdent également un décalage qui fait l’âme de son cinéma, toujours marquées par des dialogues subtils et d’une remarquable intelligence. Maman a tort, ne dérogeait pas à la règle et apparaissait même comme un film-somme. Pour Les Apparences, Marc Fitoussi change une fois de plus de registre et aborde le thriller paranoïaque. Si beaucoup ont loué sa ressemblance aux films du genre de Claude Chabrol, le cinéaste s’en éloigne et s’en approprie les codes à travers un humour cinglant et décapant, qu’il distille au compte-gouttes, dans la tradition d’Alfred Hitchcock auquel on pense dans une séquence qui évoque celle du concert de L’Homme qui en savait trop. Les Apparences est une très grande réussite, à la fois vénéneuse, grinçante et caustique, inquiétante et cynique, drôle et amorale, où trône l’impériale Karin Viard qui après Jalouse de David et Stéphane Foenkinos, Les Chatouilles d’Andréa Bescond et Éric Métayer et Chanson douce de Lucie Borleteau, prouve une fois de plus qu’elle n’a de cesse de se réinventer, de se mettre en danger et qu’elle demeure l’une de nos plus illustres comédiennes.

Continuer la lecture de « Test DVD / Les Apparences, réalisé par Marc Fitoussi »

Test Blu-ray / Enragé, réalisé par Derrick Borte

ENRAGÉ (Unhinged) réalisé par Derrick Borte, disponible en DVD et Blu-ray le 19 décembre 2020 chez M6 Vidéo.

Acteurs : Russell Crowe, Jimmi Simpson, Gabriel Bateman, Caren Pistorius, Anne Leighton, Austin P. McKenzie, Michael Papajohn, Lucy Faust…

Scénario : Carl Ellsworth

Photographie : Brendan Galvin

Musique : David Buckley

Durée : 1h30

Date de sortie initiale : 2020

LE FILM

La Nouvelle-Orléans. Mauvaise journée pour Rachel : en retard pour conduire son fils à l’école, elle se retrouve coincée au feu derrière un pick-up qui ne redémarre pas. Perdant patience, elle klaxonne et passe devant. Quelques mètres plus loin, le même véhicule s’arrête à son niveau. Son conducteur, Tom Cooper, la somme de s’excuser, mais elle refuse. Furieux, il commence à la suivre…Enragé, cet homme est prêt et ne craint pas de mourir et parle même de suicide par police interposée. Si la journée de Rachel s’annonçait compliquer, celle-ci se transforme en véritable cauchemar.

Mine de rien, Russell Crowe n’a pas l’air de tourner tant que ça, mais signe quelques coups d’éclat tous les deux ou trois ans, histoire de rappeler que l’on peut, ou plutôt que l’on doit encore compter sur lui. L.A. Confidential de Curtis Hanson, Révélations The Insider de Michael Mann et Gladiator de Ridley Scott ont beau avoir plus de vingt ans, le comédien néo-zélandais n’a jamais cessé de tourner et même si les années 2010 n’ont pas été pour lui aussi inspirées, on sauvera évidemment ses prestations dans NoéNoah de Darren Aronofsky, The Nice Guys de Shane Black et même sa participation à Man of Steel de Zack Snyder, dans lequel il supplantait tout le reste du casting dans la peau de Jor-El. 2020 est déjà un très bon cru pour Russell Crowe qui vient d’être récompensé par le Golden Globe du meilleur acteur pour la mini-série The Loudest Voice, et livre aussi une prestation impressionnante dans EnragéUnhinged, sixième long-métrage du méconnu Derrick Borte, remarqué en 2009 avec son premier film indépendant, La Famille Jones The Joneses, interprété par Demi Moore, David Duchovny et Amber Heard. Si ses autres opus sont passés sous le radar en France, y compris son film sur les Clash intitulé London Town (2016) avec un Jonathan Rhys Meyers sous substances (pléonasme) dans la peau de Joe Strummer, Enragé s’impose comme un modèle de série B, bien bourrin dans son genre, mené tambours battants et surtout porté par les larges épaules de Russell Crowe. Ce dernier est absolument monstrueux, tout en bedaine saillante et le front constellé de sueur, et en fait voir de toutes les couleurs à sa partenaire, Caren Pistorius, l’une des plus belles révélations de l’année 2020.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Enragé, réalisé par Derrick Borte »

Test Blu-ray / Les Blagues de Toto, réalisé par Pascal Bourdiaux

LES BLAGUES DE TOTO réalisé par Pascal Bourdiaux, disponible en DVD et Blu-ray le 9 décembre 2020 chez M6 Vidéo.

Acteurs : Gavril Dartevelle, Guillaume de Tonquédec, Anne Marivin, Ramzy Bédia, Daniel Prévost, Pauline Clément, Jean-François Cayrey, Isabelle Candelier…

Scénario : Mathias Gavarry, Gaël Leforestier & Julien Leimdorfer, d’après la bande-dessinée de Thierry Coppée

Photographie : Stéphane Le Parc

Musique : Romain Trouillet

Durée : 1h24

Date de sortie initiale : 2020

LE FILM

C’est la rentrée des classes ! Toto, petit blagueur, a hâte de retrouver tous ses copains d’école. Pendant l’inauguration d’un musée, alors qu’une sculpture s’effondre et détruit sur son passage toutes les œuvres exposées, la réputation de Toto le précède : il est immédiatement désigné coupable et risque l’internat. Avec l’aide de tous ses amis, il va mener l’enquête pour prouver son innocence aux adultes.

L’année 2017 n’a pas été simple pour le réalisateur Pascal Bourdiaux ! Deux échecs commerciaux et critiques très importants avec Mes trésors en janvier et Boule & Bill 2 en avril ! Avant de mettre en scène son premier long métrage en 2010, Le Mac, 1,5 millions d’entrées, Pascal Bourdiaux a d’abord fait ses classes sur la shortcom Un gars, une fille en réalisant près de 500 épisodes ! Il était aussi l’un des premiers à offrir à Kev Adams la tête d’affiche d’un film avec Fiston, dans lequel le jeune comédien donnait la réplique à Franck Dubosc. Porté par une critique positive et un bon bouche à oreille, près de deux millions de spectateurs avaient accueillis favorablement cette très bonne comédie. Pour ses films suivants, c’était une autre affaire et le scénariste de Stars 80 (bah oui) se fourvoyait définitivement avec une mise en scène en pilotage automatique, des scènes qui s’enchaînaient à la va-comme-je-te-pousse, en cumulant les gags mous, les dialogues au rabais et une action de pacotille. Après ces deux fours impressionnants avec d’un côté 140.000 entrées pour Mon trésor (pour 11 millions d’euros de budget) et 487.000 entrées pour Boule & Bill 2 (16 millions d’euros), on pouvait penser que le réalisateur serait envoyé dans un cul de basse-fosse, mais que nenni ! V’là-t’y pas que le sieur Bourdiaux se retrouve aux manettes de l’adaptation live de la bande-dessinée de Thierry Coppée vendue à plus de 5 millions d’exemplaires, Les Blagues de Toto, qui compte à ce jour 15 albums et dont le succès ne s’est jamais démenti depuis 2004. Alors, comment transposer ce genre de BD dans lesquelles une page représente une histoire unique et indépendante ? Disons-le tout de go, Les Blagues de Toto n’est pas la catastrophe annoncée ici et là sur les réseaux sociaux, probablement par des internautes qui n’ont pas vu le film d’ailleurs, et s’avère plus convaincant à l’écran que les deux Boule & Bill, les trois Ducobu, Les Bidochon de Serge Korber (vous vous souvenez ? Arthur jouait dedans et il n’aime pas qu’on le lui rappelle), Benoît Brisefer : Les Taxis rouges de Manuel Pradal (ouh là la), Gaston Lagaffe de Pierre-François Martin-Laval (pfiooooou !) et Les Aventures de Spirou et Fantasio d’Alexandre Coffre (bah bah bah…) et d’autres fleurons du genre.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Les Blagues de Toto, réalisé par Pascal Bourdiaux »

Test DVD / Divorce Club, réalisé par Michaël Youn

DIVORCE CLUB réalisé par Michaël Youn, disponible en DVD le 2 décembre 2020 chez M6 Vidéo.

Acteurs : Arnaud Ducret, François-Xavier Demaison, Caroline Anglade, Audrey Fleurot, Michaël Youn, Charlotte Gabris, Youssef Hajdi, Benjamin Biolay…

Scénario : Matt Alexander, Michaël Youn, Claude Zidi Jr., Cyrille Droux & Marie-Pierre Huster

Photographie : Stéphane Le Parc

Durée : 1h48

Date de sortie initiale : 2020

LE FILM

Après 5 ans de mariage, Ben est toujours aussi éperdument amoureux. Jusqu’au jour où il découvre en public que sa femme le trompe : humilié et plaqué dans la foulée ! Abattu et lâché par ses proches, Ben peine à remonter la pente jusqu’à ce qu’il croise le chemin de Patrick, un ancien ami lui aussi divorcé qui lui propose d’emménager chez lui. Patrick, au contraire de Ben, entend bien profiter de son célibat retrouvé et de tous les plaisirs auxquels il avait renoncé durant son mariage. Bientôt rejoints par d’autres divorcés, les fêtards quarantenaires ébauchent les premières règles du  » Divorce Club « …

Après les beaux succès dans les salles de Fatal (1.2 million de spectateurs en 2010 ) et de Vive la France (1,1 million d’entrées), pour lequel il avait disposé d’un budget confortable de 15 millions d’euros, le troisième long-métrage de Michaël Youn en tant que réalisateur se faisait attendre. Sept ans séparent Divorce Club de son deuxième film, mais force est de constater que l’humour de l’ancien trublion du PAF n’a pas changé. Sa troisième mise en scène témoigne de son incroyable énergie et de son sens du gag largement influencé par les comiques anglo-saxons. Mais Michaël Youn s’affranchit de cette référence pour signer une comédie bien de chez nous, une sorte de mélange de hamburger nappé de beaujolais en fait, avec une touche de pudding, bref un gloubi-boulga qui mixe à la fois l’humour américain, franchouillard et british, avec une rare décontraction et surtout avec une belle réussite.

Continuer la lecture de « Test DVD / Divorce Club, réalisé par Michaël Youn »

Test DVD / 5 est le numéro parfait, réalisé par Igort

5 EST LE NUMÉRO PARFAIT (5 è il numero perfetto) réalisé par Igort, disponible en DVD et Blu-ray le 17 juin 2020 chez M6 Vidéo.

Acteurs : Toni Servillo, Valeria Golino, Carlo Buccirosso, Iaia Forte, Giovanni Ludeno, Lorenzo Lancellotti, Vincenzo Nemolato, Manuela Lamanna…

Scénario : Igort d’après son roman graphique

Photographie : Nicolai Brüel

Durée : 1h43

Date de sortie initiale : 2019

LE FILM

Peppino Lo Cicero, ex-tueur à gages de la Camorra est fier de son fils qui gravit les échelons du crime organisé. Mais quand celui-ci est froidement tué dans un guet-apens, il reprend du service accompagné de son ami Toto le boucher. Leur quête de vérité va déclencher une spirale de vengeances et de trahisons dans les clans mafieux du Naples des années 70.

Le projet d’adaptation cinématographique du roman graphique 5 est le numéro parfait – 5 è il numero perfetto, de l’auteur de bande dessinée italien Igort, de son vrai nom Igor Tuveri, remonte à plus de quinze ans. Sortie en 2002 chez Casterman, cette œuvre publiée dans 20 pays, traduite dans 15 langues et récompensée par de nombreux prix internationaux, a immédiatement conquis le public et la critique. Plusieurs producteurs venus du monde entier ont alors tenté d’en acquérir les droits, tandis que les cinéastes se bousculaient pour transposer cet univers sur le grand écran. Finalement, Igort décide de franchir le pas pour adapter lui-même son propre univers au cinéma. 5 est le numéro parfait sort des sentiers battus dans le cinéma italien, plus habitué aux comédies ou aux drames ou thrillers historiques. Si l’on pense forcément à Sin City (2005) de Frank Miller et Robert Rodriguez et à Dick Tracy (1990) de Warren Beatty, le film trouve son ton, reste évidemment modeste, mais Igort fait preuve d’un sens du cadre, bien plus que du rythme c’est vrai, et peut surtout compter sur l’intense interprétation du plus grand comédien de sa génération, l’immense Toni Servillo, qui porte le film sur ses épaules.

Continuer la lecture de « Test DVD / 5 est le numéro parfait, réalisé par Igort »

Test DVD / Les Municipaux, trop c’est trop !, réalisé par Eric Carrière et Francis Ginibre

LES MUNICIPAUX, TROP C’EST TROP ! réalisé par Eric Carrière et Francis Ginibre, disponible en DVD le 26 février 2020 chez M6 Vidéo

Acteurs :  Eric Carrière, Francis Ginibre, Bruno Lochet, Sophie Mounicot, Lionel Abelanski, Eric Delcourt, Marthe Villalonga, Angélique Panchéri…

Scénario : Eric Carrière

Photographie : Lubomir Bakchev

Musique : Jack Lestrohan, Eric Carrière

Durée : 1h35

Année de sortie : 2019

LE FILM

Le charmant petit port de Port-Vendres, riche de 280 employés municipaux est secoué par une rumeur : le Maire, aidé de son chef de service, énarque et parisien, ont le noir dessein de réduire l’effectif des salariés communaux. La révolte gronde, le syndicat majoritaire, puisqu’unique, des Municipaux organise la riposte. Le secrétaire national en personne vient en consultation. Sur sa proposition, une décision historique est prise : les municipaux feront la grève du zèle.

Eric Carrière et Francis Ginibre sont plus connus sous le nom des Chevaliers du Fiel. A fin des années 1980, l’ancien étudiant en sociologie et le diplômé des Beaux-Arts font leurs débuts sur scène avec un troisième luron, Gilles Petit. Ce dernier quitte rapidement le groupe, mais les deux autres connaîtront leurs premiers succès à la télévision, à travers des courts métrages comiques et parodiques sur une chaîne locale. Les spectateurs sont alors de plus en plus nombreux à remplir les salles où se produit le tandem. Ils montent alors à Paris où leur popularité n’aura de cesse de croître et de s’affirmer. Depuis 1996, Les Chevaliers du Fiel n’ont eu de cesse d’enchaîner les spectacles, touchant même à la chanson en vendant plus de 400.000 exemplaires de leur titre La Simca 1000.

Continuer la lecture de « Test DVD / Les Municipaux, trop c’est trop !, réalisé par Eric Carrière et Francis Ginibre »

Test Blu-ray / Inséparables, réalisé par Varante Soudjian

INSÉPARABLES réalisé par Varante Soudjian, disponible en DVD et Blu-ray le 10 janvier 2020 chez M6 Vidéo

Acteurs : Ahmed Sylla, Alban Ivanov, Judith El Zein, Ornella Fleury, Christian Bujeau, Amir El Kacem, Jean-Philippe Ricci, Pierre-Marie Mosconi…

Scénario : Varante Soudjian, Thomas Pone

Photographie : Morgan S. Dalibert

Musique : Maxime Desprez, Michael Tordjman

Durée : 1h37

Date de sortie initiale : 2019

LE FILM

Mika, un petit escroc, a fait un rapide tour en prison, où il a fait la connaissance de « Poutine », un détenu cinglé et imprévisible. Sitôt sa peine purgée, il décide de repartir à zéro et de refaire sa vie. Alors qu’il s’apprête à épouser la fille d’un riche homme d’affaires, son passé le rattrape : Poutine débarque sans prévenir ! Mika va vite réaliser qu’on ne se débarrasse pas aisément d’un tel boulet…

La recette est connue. Francis Veber en est comme qui dirait le chimiste. Celle apparue dans les années 1970 avec L’Emmerdeur (1973) réalisé par Edouard Molinaro. Un duo mal assorti, obligé de faire équipe ou de se supporter durant un laps de temps précis. Un buddy movie comme dans la sainte trinité composée de La Chèvre (1981), Les Compères (1983) et Les Fugitifs (1986). Inséparables se rapproche plus du bancal et exténuant Boulet (2002) d’Alain Berberian et Frédéric Forestier, mais en beaucoup drôle, en plus attachant, en mieux écrit, bref c’est une jolie réussite et une comédie qui ne se moque pas des spectateurs, qui lui ont d’ailleurs réservé un très bon accueil. Le bouche-à-oreille a fait son effet et aura permis au film de dépasser la barre convoitée du million d’entrées.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Inséparables, réalisé par Varante Soudjian »

Test Blu-ray / La Chute du président, réalisé par Ric Roman Waugh

LA CHUTE DU PRÉSIDENT (Angel Has Fallen) réalisé par Ric Roman Waugh, disponible en DVD et Blu-ray le 3 janvier 2020 chez M6 Vidéo

Acteurs : Gerard Butler, Morgan Freeman, Lance Reddick, Jada Pinkett Smith, Piper Perabo, Nick Nolte, Tim Blake Nelson, Danny Huston…

Scénario : Robert Mark Kamen, Matt Cook, Ric Roman Waugh

Photographie : Jules O’Loughlin

Musique : David Buckley

Durée : 2h01

Date de sortie initiale : 2019

LE FILM

Victime d’un coup monté, Mike Banning, agent des services secrets, est accusé d’être le cerveau d’une tentative d’assassinat envers le président américain, Allan Trumbull. Poursuivi par le FBI, il va devoir combattre pour survivre et trouver l’identité de celui qui menace la vie du président…

Et c’est reparti pour Mike Banning ! Après avoir sauvé la Maison-Blanche de la Corée du Nord et Londres menacée d’être rayée de la carte par les islamistes, l’agent secret doit faire face cette fois…aux siens dans La Chute du président. Changement de ton, de réalisateur, d’ambiance et de partis pris pour un troisième volet étonnamment plus réussi que les deux précédents, moins bête, plus sobre et très largement inspiré par Le Fugitif d’Andrew Davis. Si Gerard Butler n’a pas la palette de jeu d’Harrison Ford, l’écossais buriné est ici plus attachant, le scénario n’hésitant pas à fouiller un peu plus le passé de son personnage, en lui donnant notamment un père, comme dans Indiana Jones et la dernière Croisade (toutes proportions gardées bien sûr), et en le mettant souvent face à lui-même. Une bonne surprise. Mais faisons d’abord un récapitulatif de la franchise qui réunit désormais Olympus Has FallenLondon Has FallenAngel Has Fallen.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / La Chute du président, réalisé par Ric Roman Waugh »

Test DVD / Séduis-moi si tu peux !, réalisé par Jonathan Levine

SÉDUIS-MOI SI TU PEUX ! (Long Shot) réalisé par Jonathan Levine, disponible en DVD le 25 septembre 2019 chez M6 Vidéo

Acteurs : Charlize Theron, Seth Rogen, O’Shea Jackson Jr., Andy Serkis, June Diane Raphael, Bob Odenkirk, Alexander Skarsgård, Ravi Patel, Lisa Kudrow…

Scénario : Dan Sterling, Liz Hannah

Photographie : Yves Bélanger

Musique : Marco Beltrami, Miles Hankins

Durée : 2h00

Année de sortie : 2019

LE FILM

Fred, un journaliste au chômage, a été embauché pour écrire les discours de campagne de Charlotte Field, en course pour devenir la prochaine présidente des Etats-Unis et qui n’est autre… que son ancienne baby-sitter ! Avec son allure débraillée, son humour et son franc-parler, Fred fait tâche dans l’entourage ultra codifié de Charlotte. Tout les sépare et pourtant leur complicité est évidente. Mais une femme promise à un si grand avenir peut-elle se laisser séduire par un homme maladroit et touchant ?

Remarqué dès son premier long métrage Tous les garçons aiment Mandy Lane (2006) qui a révélé Amber Heard, le réalisateur Jonathan Levine (né en 1976) a ensuite confirmé avec Wackness (2008) et surtout l’excellent 50/50 (2011) avec Joseph Gordon-Levitt et Seth Rogen. S’il délaisse momentanément la comédie pour le film fantastique Warm Bodies (2013), il y revient très vite avec The Night Before (2015) et Larguées (2017). Séduis-moi si tu peux !, titre français improbable de Long Shot est comme qui dirait le film de la maturité pour le cinéaste, qui pour l’occasion collabore avec Seth Rogen pour la troisième fois. Comédie-romantique teinté de politique, Séduis-moi si tu peux ! rappelle quelques classiques du genre des années 1990. Si Pretty Woman est ouvertement cité à travers la chanson It must have been love tirée de Pretty Woman, le film mixe surtout Président d’un jourDave (1993) d’Ivan Reitman et Le Président et Miss WadeThe American President (1995) de Rob Reiner, en inversant les rôles et en confiant celui de la (possible) future présidente des Etats-Unis à la sublime Charlize Theron. L’alchimie entre les deux têtes d’affiche est évidente et Séduis-moi si tu peux ! s’impose rapidement comme étant l’une des comédies de l’année.

Continuer la lecture de « Test DVD / Séduis-moi si tu peux !, réalisé par Jonathan Levine »

Test DVD / L’Incroyable histoire du facteur Cheval, réalisé par Nils Tavernier

L’INCROYABLE HISTOIRE DU FACTEUR CHEVAL réalisé par Nils Tavernier, disponible en DVD depuis le 22 mai 2019 chez M6 Vidéo

Acteurs : Jacques Gamblin, Laetitia Casta, Bernard Le Coq, Florence Thomassin, Natacha Lindinger, Aurélien Wiik, Alain Blazquez, Thomas Baillet, Zélie Rixhon, Louka Petit-Taborelli…

Scénario : Fanny Desmarès, Nils Tavernier, Laurent Bertoni

Photographie : Vincent Gallot

Musique : Baptiste Colleu, Pierre Colleu

Durée : 1h40

Année de sortie : 2019

LE FILM

Fin XIXème, Joseph Ferdinand Cheval, est un simple facteur qui parcourt chaque jour la Drôme, de village en village. Solitaire, il est bouleversé quand il rencontre la femme de sa vie, Philomène. De leur union naît Alice. Pour cette enfant qu’il aime plus que tout, Cheval se jette alors dans un pari fou : lui construire de ses propres mains, un incroyable palais. Jamais épargné par les épreuves de la vie, cet homme ordinaire n’abandonnera pas et consacrera 33 ans à bâtir une œuvre extraordinaire : « Le Palais idéal ».

« Fils de paysan je veux vivre et mourir pour prouver que dans ma catégorie il y a aussi des hommes de génie et d’énergie. Vingt-neuf ans je suis resté facteur rural. Le travail fait ma gloire et l’honneur mon seul bonheur ; à présent voici mon étrange histoire. Où le songe est devenu, quarante ans après, une réalité ». Ferdinand Cheval

Né en 1965, Nils Tavernier est le fils de l’immense Bertrand Tavernier. Tout d’abord comédien, il fait d’ailleurs ses premières apparitions devant la caméra de son père dans Des enfants gâtés (1977), il signe son premier long métrage en tant que scénariste et réalisateur en 2006 avec Aurore. Un échec critique et commercial. Il se tourne alors vers le documentaire pour le cinéma et la télévision, avant de revenir à la fiction avec De toutes nos forces, succès d’estime de l’année 2014, sur lequel il dirige Jacques Gamblin. Cinq ans plus tard, Nils Tavernier fait son retour derrière la caméra avec L’Incroyable Histoire du facteur Cheval. L’histoire vraie atypique de Joseph Ferdinand Cheval était faite pour le cinéma et le metteur en scène s’en empare pour livrer un film sombre, froid voire glacial dans sa première partie, dont l’émotion arrive par petites touches délicates et sensibles, grâce à l’intense interprétation de Jacques Gamblin.

Ferdinand Cheval, alias Joseph, est un homme réservé et solitaire. Le film commence en 1869 alors qu’il a récemment été nommé facteur à Hauterives. Son chef de poste, qui a une réelle sympathie pour lui, garde de côté les cartes postales illustrées qui sont illisibles et dont le service postal n’a pas pu identifier le destinataire. Le premier drame de Ferdinand sera la mort de sa première femme Rose et la séparation avec son fils Cyrille, âgé d’environ dix ans, sa famille considérant qu’il n’est pas apte à assurer la charge de celui-ci. Plus tard, au cours de ses tournées, il fait connaissance de Philomène, une jeune veuve qui vit dans une ferme des environs et qu’il finira par épouser. Ferdinand reste distant et rêveur, mais il sait pétrir la pâte (il explique avoir été apprenti boulanger) et son épouse l’aime comme il est. En 1879, une fille prénommée Alice naît de leur union et si, au début, Ferdinand reste un père plutôt distant au grand désespoir de Philomène, l’homme finit par s’attacher à sa petite fille. Entre-temps, lors d’une de ses tournées qui lui font parcourir la campagne drômoise, le facteur bute sur une pierre et dévale une pente abrupte en manquant de se rompre le cou. Il en perd d’ailleurs la moitié de son courrier, qu’il finira par récupérer. Intrigué par les raisons de sa chute, Ferdinand remonte sur le lieu de l’accident et déterre une grosse pierre, cause de son accident. Trouvant sa forme curieuse, il décide de l’emporter chez lui. Dès lors, un projet incroyable prend naissance dans son esprit : édifier un immense palais fait de pierres trouvées durant sa tournée et soudées par du mortier, qu’il dédiera à sa fille. Qu’il neige, qu’il vente, qu’il pleuve, le facteur se lance dans sa recherche de pierres originales et élabore, année après année, son œuvre sous les yeux d’Alice, qui défend son père face aux sarcasmes des enfants du village qui le traitent de fou.

Jacques Gamblin est magnifique dans le rôle-titre. Moins présent au cinéma, le comédien signe une de ses performances les plus impressionnantes avec ce rôle quasi-muet qui lui va comme un gant et ce personnage qui se dessine au fur et à mesure, par strates, par ses regards, ses gestes saccadés, ses tics, sur une durée de cinquante ans. Joseph Ferdinand Cheval (1836-1924), facteur qui aura parcouru plus de 220.000 kilomètres à pied au cours de sa carrière, a conçu et réalisé pendant plus de trente ans, à raison de dix heures par jour (alors qu’il travaillait déjà dix heures pour La Poste), une sculpture monumentale (12 mètres de hauteur et 26 mètres de long) dénommée le palais idéal, encore visible de nos jours dans la petite ville de Hauterives, située dans la Drôme, avant de bâtir son propre tombeau familial. Symboles de l’architecture naïve, ces œuvres attirent chaque année plus de 150.000 personnes venues du monde entier, tandis que le palais est classé au titre des monuments historiques depuis cinquante ans.

Nils Tavernier soigne la forme de son film, mais certains pris, notamment les couleurs qui renvoient aux peintures d’Henri Fantin-Latour, peuvent laisser dubitatif dans un premier temps. En effet, le cadre, la direction d’acteurs et la photographie sont vraiment froids, figés, comme quelques cartes postales fanées par le temps. Il faut alors faire preuve de patience pour commencer à distinguer les failles et pour apprendre à connaître Joseph Ferdinand Cheval et ce qui peut l’animer. On s’attache à cet homme mystérieux, pudique, en apparence fragile, mais qui se révèle être une vraie force de la nature puisque le facteur Cheval aura travaillé sur ses sculptures jusqu’à l’âge avancé de 86 ans.

Hormis une longue exposition souvent maladroite et difficilement empathique, ainsi que le jeu très approximatif de Laetitia Casta, L’Incroyable histoire du facteur Cheval est un film qui sort du lot par son approche, son sujet fascinant, son personnage principal hors-norme et véritable héros de cinéma, à la fois romanesque et poétique.

LE DVD

Pour la sortie en DVD de L’Incroyable histoire du facteur Cheval, M6 Vidéo reprend le visuel de l’affiche du film d’exploitation. Le menu principal est animé et musical.

Le premier supplément est souvent passionnant puisque le réalisateur Nils Tavernier intervient tout d’abord seul sur la genèse et la mise en route du film, ainsi que sur le travail avec Jacques Gamblin, avant de rejoindre Rodolphe Chabrier, superviseur des effets visuels chez Mac Guff, pour évoquer leur collaboration (30’30). Comment Nils Tavernier a-t-il pu obtenir le ciel qu’il désirait à chaque plan ? Comment le palais a-t-il été reconstitué ? Comment les comédiens ont-ils été vieillis ? Les deux associés répondent à ces questions, et même plus, au fil de ce module enrichissant et très complet au cours duquel nous trouvons également de rapides images de tournage.

Et pour ceux que cela intéresse, nous vous invitons vivement à rejoindre Raphaëlle Lambert, adjointe du Palais idéal du facteur Cheval à Hauterives, qui nous propose une véritable visite guidée de l’oeuvre de Joseph Ferdinand Cheval (20’).

L’Image et le son

Point d’édition HD pour ce titre. Dommage car la photo particulière du chef opérateur Vincent Gallot (96 heures, Adopte un veuf, Le Petit Spirou) méritait bien un beau Blu-ray. Toujours est-il que certains plans sortent du lot avec une belle clarté et des détails plus acérés sur les séquences tournées en extérieur. Le reste du temps, autrement dit dans l’habitation de la famille Cheval, le piqué est souvent émoussé, les noirs manquent de profondeur et la gestion des contrastes est aléatoire. La palette chromatique spécifique donne du fil à retordre à l’encodage qui fait ce qu’il peut. Résultat très mitigé donc.

Une seule option acoustique au programme avec une piste Dolby Digital 5.1 qui instaure un confort dynamique, dense et souvent percutant, avec des voix délicatement posées sur le canal central. La spatialisation musicale est systématique, toutes les scènes en extérieur sortent du lot avec des ambiances naturelles qui vous transportent au coeur de la nature, tandis que les scènes plus intimistes baignent dans un silence de marbre. L’éditeur joint également une piste Audiodescription, ainsi que les sous-titres français destinés au public sourd et malentendant.


Crédits images : © SND / M6 Vidéo / Captures DVD : Franck Brissard pour Homepopcorn.fr