Test Blu-ray / Milagro, réalisé par Robert Redford

MILAGRO (The Milagro Beanfield War) réalisé par Robert Redford, disponible en DVD et Blu-ray le 18 mai 2021 chez Rimini Editions.

Acteurs : Rubén Blades, Richard Bradford, Sonia Braga, Julie Carmen, James Gammon, Christopher Walken, Melanie Griffith, Daniel Stern, John Heard…

Scénario : David S. Ward, d’après le roman de John Nichols

Photographie : Robbie Greenberg

Musique : Dave Grusin

Durée : 1h57

Année de sortie : 1988

LE FILM

Joe Mondragon, pauvre ouvrier agricole d’un village du Nouveau-Mexique, décide un jour d’irriguer son champ en détournant l’eau d’un chantier immobilier. Son acte va provoquer une véritable révolution à la fois âpre et burlesque, qui ira au-delà de ce village perdu.

La même année que Le Cavalier électrique – The Electric Horseman de Sydney Pollack et Brubaker de Stuart Rosenberg, Robert Redford décide de passer derrière la caméra pour réaliser son premier long métrage, Des gens comme les autres – Ordinary People, adaptation du roman éponyme de Judith Guest publié en 1976. Un immense succès public et critique, récompensé par de nombreux Oscars et Golden Globes, dont ceux du Meilleur réalisateur et du Meilleur film. Un début on ne peut plus encourageant pour le comédien. Néanmoins, Robert Redford attendra huit ans pour réitérer l’expérience, tout en mettant un frein à sa carrière d’acteur. Durant toutes ces années, il n’aura de cesse de travailler sur la transposition du roman de John Nichols, The Milagro Beanfield War, premier volume d’une trilogie consacrée au Nouveau-Mexique avec The Magic Journey et The Nirvana Blues. Au début des années 1980, Robert Redford commencera un long parcours du combattant pour tirer un scénario de ce livre conséquent et riche, qui entremêle l’ethnicité, les traditions séculaires, les droits fonciers et même aquatiques dans la ville fictive de Chamisaville, au Nouveau-Mexique. Pour beaucoup de cinéphiles, Milagro demeure le chef d’oeuvre de Robert Redford en tant que metteur en scène. Véritable western atypique, furieusement moderne, bourré d’humour, de poésie et de tendresse, The Milagro Beanfield War reste pourtant méconnu, même si à sa sortie près de 600.000 français seront venus l’applaudir dans les salles et ce malgré l’absence (ou presque) de stars à l’affiche. Véritable bijou insoupçonné et trésor caché de la filmographie de Robert Redford, Milagro, est comme la signification du titre en espagnol, un vrai petit miracle de cinéma.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Milagro, réalisé par Robert Redford »

Test Blu-ray / Le Justicier de minuit, réalisé par J. Lee Thompson

LE JUSTICIER DE MINUIT (10 to Midnight) réalisé par J. Lee Thompson, disponible en DVD et Blu-ray le 20 mai 2021 chez Sidonis Calysta.

Acteurs : Charles Bronson, Lisa Eilbacher, Andrew Stevens, Gene Davis, Geoffrey Lewis, Wilford Brimley, Robert F. Lyons, Bert Williams, Kelly Preston…

Scénario : William Roberts

Photographie : Adam Greenberg

Musique : Robert O. Ragland

Durée : 1h42

Date de sortie initiale: 1987

LE FILM

Plusieurs femmes sont retrouvées éventrées dans les rues de New York. Leo Kessler, chargé de l’affaire, se rend à l’enterrement de la dernière victime. Dans la foule, il aperçoit un homme au comportement étrange. Kessler est alors persuadé que c’est l’homme qu’il recherche mais aucune preuve ne permet de l’accuser. Il décide alors d’en fabriquer…

Relancé au cinéma grâce au succès aussi imposant qu’inattendu du Justicier dans la ville 2 – Death Wish II de Michael Winner, Charles Bronson démarre la dernière partie de sa longue et prolifique carrière, en trouvant un plan de retraite confortable et assuré en signant avec la Cannon. Immédiatement après le triomphe de cette suite tardive, les Go-Go Boys Menahem Golan et Yoram Globus parviennent à l’engager pour 10 to Midnight, mélange de thriller et de slasher, dans lequel le comédien moustachu reprend la pétoire au bon moment, pour satisfaire les attentes de ses fans. Opportunément intitulé Le Justicier de minuit en France, alors que le film n’a absolument rien à voir avec les « aventures » de Paul Kersey, 10 to Midnight marque les retrouvailles entre Charles Bronson et le réalisateur britannique J. Lee Thompson (Les Canons de Navarone, Les Nerfs à vif, Happy Birthday To Me, Le Désert de la peur, Passeur d’hommes), qui avaient déjà collaboré à trois reprises sur Monsieur St. Ives (1976), Le Bison Blanc (1977) et Cabo Blanco (1980). Suite à l’engouement rencontré par Le Justicier de minuit, le tandem remettra le couvert encore cinq fois pour le compte de la Cannon Group. Alors certes le scénario est très souvent abracadabrant (euphémisme), mais dire que Le Justicier de minuit n’a rien de divertissant serait mentir. Près de quarante ans après sa sortie, 10 to Midnight n’a souvent rien à envier à un thriller basique contemporain, même s’il reste un pur produit de son époque, qui savait aller droit à l’essentiel, autrement dit contenter les spectateurs venus voir l’ami Charly en découdre (un minimum du moins) avec la racaille, sans chercher à creuser la psychologie de ses personnages. C’est simple, efficace, racoleur à souhait, ça fait le job, peut-être pas aussi bourrin qu’on pouvait l’espérer, mais c’est rigolo car crétin, et finalement on en redemande.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Le Justicier de minuit, réalisé par J. Lee Thompson »

Test Blu-ray / Marché de brutes, réalisé par Anthony Mann

MARCHÉ DE BRUTES (Raw Deal) réalisé par Anthony Mann, disponible en Combo Blu-ray + DVD le 15 juin 2021 chez Rimini Editions.

Acteurs : Dennis O’Keefe, Claire Trevor, Marsha Hunt, John Ireland, Raymond Burr, Curt Conway, Chili Williams, Richard Fraser, Regis Toomey, Whit Bissell, Cliff Clark…

Scénario : Leopold Atlas & John C. Higgins

Photographie : John Alton

Musique : Paul Sawtell

Durée : 1h16

Année de sortie : 1948

LE FILM

Le gangster Joe Sullivan tente de s’évader de prison avec la complicité de sa petite amie Pat et de Rick Coyle, le chef de gang qui espère en fait voir l’opération échouer et être ainsi débarrassé de l’homme à qui il doit 50.000 $. Mais l’évasion est un succès, et Joe se réfugie chez Ann, une assistante sociale qui s’est prise de sympathie pour le truand. Celui-ci veut retrouver Rick, et récupérer son argent.

De son vrai nom Emil Anton Bundsmann, Anthony Mann (1906-1967), d’origine autrichienne, débute sa carrière comme comédien et régisseur de théâtre. Il fonde rapidement une troupe dans les années 1930, où il rencontre un certain James Stewart. Anthony Mann débarque dans le monde du cinéma en étant chargé des essais des acteurs et actrices pour le compte de la Selznick International Pictures. Puis, c’est aux côtés de Preston Sturges qu’il fait ses premiers pas en tant qu’assistant à la Paramount, avant de passer lui-même derrière la caméra en 1942 avec Dr. Broadway. C’est alors pour lui l’occasion de se faire la main sur quelques séries B vite emballées avec un budget restreint et peu de jours de tournage. La courte durée de ses longs-métrages permet au cinéaste de se faire une renommée en voyant ses films couplés avec ceux de ses confrères plus reconnus. Il aborde ainsi la comédie-musicale (Moonlight in Havana, Nobody’s Darling, My Best Gal, Sing Your Way Home, The Bamboo Blonde), mais commence réellement à s’épanouir derrière la caméra à travers le film noir. Il enchaînera Strangers in the Night, Two O’Clock Courage, La Cible vivante, Strange Impersonation, Desperate et L’Engrenage fatal. Mais le tournant survient en 1947 avec La Brigade du suicideT-Men, l’histoire de deux agents du Département du Trésor qui infiltrent un réseau de fabricants de fausse monnaie, à travers laquelle Anthony Mann décrit le quotidien du travail des agents du Trésor (les T-Men donc) avec une précision quasi-documentaire. Cet essai est définitivement transformé cinq mois plus tard avec Marché de brutes Raw Deal, sensationnel film noir dans lequel le metteur en scène, associé au chef opérateur John Alton pour la seconde fois de sa carrière (ils collaboreront à six reprises), fait preuve d’une virtuosité confondante durant les 75 minutes de ce récit mené à cent à l’heure. A l’instar de Détour d’Edgar G. Ulmer, Marché de brutes s’impose comme un modèle du genre, autant passionnant sur le fond que sur la forme, où les deux fusionnent, s’inspirent mutuellement et se révèlent. Et c’est sublime.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Marché de brutes, réalisé par Anthony Mann »

Test Blu-ray / L’Appel de la forêt, réalisé par Ken Annakin

L’APPEL DE LA FORÊT (The Call of the Wild) réalisé par Ken Annakin, disponible en Combo Blu-ray + DVD le 20 mai 2021 chez Rimini Editions.

Acteurs : Charlton Heston, Michèle Mercier, Raimund Harmstorf, George Eastman, Maria Rohm, Juan Luis Galiardo, Sancho Gracia, Friedhelm Lehmann…

Scénario : Peter Welbeck, Wyn Wells, Peter Yeldham, Federico De Urrutia & Hubert Frank, d’après le roman de Jack London

Photographie : John Cabrera

Musique : Carlo Rustichelli

Durée : 1h40

Année de sortie : 1972

LE FILM

A la fin du 19e siècle, au Canada, la ruée vers l’or bat son plein et les centaines de prospecteurs venus chercher fortune ont besoin de chiens de traîneaux pour se rendre sur les sites enneigés du Klondike. L’un de ces chiens est Buck, un animal volé et vendu à John Thornton. Ensemble, l’homme et l’animal vont affronter mille dangers…

De toutes les adaptations de L’Appel de la forêt, roman de Jack London publié en 1903 et dans lequel l’écrivain s’inspirait de sa propre expérience de la ruée vers l’or, celle de Ken Annakin (1914-2009) est sans nul doute la plus fidèle au livre original. Il s’agit d’ailleurs de la quatrième transposition de l’ouvrage avec lequel Jack London allait connaître son premier véritable succès critique et commercial, après deux films muets éponyme, le premier réalisé par D.W. Griffith en 1908, le second par Fred Jackman et produit par Hal Roach en 1923, puis le long-métrage – également du même nom – de William A. Wellman, mis en scène en 1935, avec Clark Gable. Pour le 70e anniversaire du livre, la France, l’Allemagne de l’Ouest, l’Italie, l’Espagne et la Norvège s’associent pour monter une nouvelle version cinématographique de The Call of the Wild, qui dans le coeur des spectateurs comme dans celui des passionnés du romancier, restera la plus marquante. Quasiment un demi-siècle après sa sortie, L’Appel de la forêt demeure un modèle du film d’aventure pour toute la famille (même si certaines séquences peuvent surprendre par leur brutalité), grâce à l’investissement toujours impressionnant de Charlton Heston, merveilleux dans la peau de John Thornton, à la magnificence des paysages naturels et à l’intense émotion qui se dégage de cette amitié entre un homme et son chien.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / L’Appel de la forêt, réalisé par Ken Annakin »

Test Blu-ray / Les Griffes de la peur, réalisé par David Lowell Rich

LES GRIFFES DE LA PEUR (Eye of the Cat) réalisé par David Lowell Rich, disponible en Édition Collector Blu-ray + DVD + Livret le 3 juin 2021 chez Rimini Editions.

Acteurs : Michael Sarrazin, Gayle Hunnicutt, Eleanor Parker, Tim Henry, Laurence Naismith, Jennifer Leak, Linden Chiles, Mark Herron, Annabelle Garth…

Scénario : Joseph Stefano

Photographie : Russell Metty & Ellsworth Fredericks

Musique : Lalo Schifrin

Durée : 1h42

Année de sortie : 1969

LE FILM

Tante Danny vit avec son neveu Luke et ses nombreux chats. Elle décide que lorsqu’elle décédera, ses animaux hériteront de sa fortune. Mais quand Wylie, le frère de Luke, revient vivre à la maison, la vieille femme change d’avis et fait de Wylie son unique hériter…

Malgré sa longue et prolifique carrière avec plus de 110 films, téléfilms et séries télévisées réalisés de 1950 à 1987, le metteur en scène David Lowell Rich (1920-2001) reste méconnu. En revanche, certaines de ses œuvres, réussies ou pas, telles qu’Airport ‘80 Concorde (1979), nanar suprême avec Alain Delon, Un détective à la dynamite – A Lovely Way to Die (1968), avec Kirk Douglas, Sylva Koscina et Eli Wallach, Les Fusils du Far West – The Plainsman (1966) avec Don Murray, ou bien encore Madame X (1966) avec Lana Turner, demeurent relativement prisées. Honnête artisan, David Lowell Rich a toujours su contenter les studios divers et chaînes de télévision grâce à son travail rapide et efficace, qui a largement contribué à la notoriété de certaines séries comme L’Homme de fer, Mannix et Mission Impossible. Les Griffes de la peur – Eye of the Cat clôt une série de longs métrages que le réalisateur enchaînera dans les années 1960, essentiellement marquées par le western et le polar. Si Alex Segal (La Rançon avec Glenn Ford, Joy in the Morning avec Richard Chamberlain) avait commencé le tournage, ce dernier est obligé de passer le relais à son confrère en raison de problèmes de santé et David Lowell Rich reprend donc les manettes des Griffes de la peur, mais pose comme condition d’oublier totalement ce qui avait été filmé précédemment. Rétrospectivement, Eye of the Cat sera sans nul doute son meilleur opus. Thriller légèrement teinté de fantastique et d’érotisme, plutôt malsain, et surtout bien mis en scène et interprété, Les Griffes de la peur ne cache pas ses références, Les Oiseaux d’Alfred Hitchcock et même Les Diaboliques de Henri-Georges Clouzot. Il en résulte une petite série B prenante et divertissante, au charme rétro agréable.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Les Griffes de la peur, réalisé par David Lowell Rich »

Test Blu-ray / Confidences sur l’oreiller, réalisé par Michael Gordon

CONFIDENCES SUR L’OREILLER (Pillow Talk) réalisé par Michael Gordon, disponible en DVD + Blu-ray uniquement dans le coffret La Trilogie Romantique depuis le 20 avril 2021, à l’unité en DVD et en Blu-ray le 6 juillet 2021 chez Elephant Films.

Acteurs : Rock Hudson, Doris Day, Tony Randall, Thelma Ritter, Nick Adams, Julia Meade, Allen Jenkins, Marcel Dalio, Hayden Rorke, Lee Patrick…

Scénario : Dtanley Shapiro et Maurice Richlin, d’après une histoire de Russell Rouse et Clarence Greene

Photographie : Arthur E. Arling

Musique : Frank de Vol

Durée : 1h47

Date de sortie initiale: 1961

LE FILM

Un homme et une femme partagent une ligne téléphonique tout en se méprisant. Un beau jour, l’homme décide de s’amuser un peu en maquillant sa voix pour séduire la jeune femme.

Michael Gordon (1909-1993) débute sa carrière de réalisateur dans les années 1940 avec des films noirs, des polars et des drames. En 1950, il atteint le succès en proposant une adaptation de la pièce d’Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac et s’essaye l’année suivante au western avec L’Énigme du lac Noir – The Secret of Convict Lake. En 1959, il trouve son style en réalisant pour la première fois une comédie romantique intitulée Confidences sur l’oreillerPillow Talk réunissant Rock Hudson et Doris Day. Ce film est un tel succès que deux autres suivront devenant une Trilogie Romantique : Un pyjama pour deux – Lover Come Back (1961) et Ne m’envoyez pas de fleurs – Send Me No Flowers (1964). Par la suite, Michael Gordon ne réalise pratiquement que des comédies avec, pour certaines, de la romance.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Confidences sur l’oreiller, réalisé par Michael Gordon »

Test Blu-ray / La Faute de l’abbé Mouret, réalisé par Georges Franju

LA FAUTE DE L’ABBÉ MOURET réalisé par Georges Franju, disponible en DVD et Blu-ray le 24 mars 2021 chez BQHL Editions.

Acteurs : Francis Huster, Gillian Hills, André Lacombe, Margo Lion, Lucien Barjon, Fausto Tozzi, Tino Carraro, Silvie Feit…

Scénario : Georges Franju & Jean Ferry, d’après le roman d’Émile Zola

Photographie : Marcel Fradetal

Musique : Jean Wiener

Durée : 1h33

Date de sortie initiale : 1970

LE FILM

L’abbé Mouret, jeune prêtre campagnard est fasciné par la belle Albine qui l’entraîne, comme dans un rêve, dans un immense jardin merveilleux, où ils se perdent. Il y découvre la sensualité.

Francis Huster Begins ! C’est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup (air connu), car celui qui deviendra Le Faucon (1983) pour Paul Boujenah, qui tournera (à ce jour) à sept reprises chez Claude Lelouch (dont le « merveilleux » Chacun sa vie), deux fois pour Andrzej Żuławski, le « sublime » Parking de Jacques Demy, qui tiendra le rôle mythique de Juste Leblanc dans Le Dîner de cons (1999) de Francis Veber et traquera le Zodiaque à la télévision, arrive au cinéma directement par la grande porte, puisque dirigé par Georges Franju pour son avant-dernier long-métrage, La Faute de l’abbé Mouret, adapté du roman éponyme d’Émile Zola paru en 1875. A ce jour, il s’agit de l’unique adaptation du cinquième volume de la série Les Rougon-Macquart, situé entre La Conquête de Plassans et Son Excellence Eugène Rougon, deuxième roman d’Émile Zola à traiter du catholicisme et ici plus spécifiquement du célibat des prêtres. Georges Franju entre de plain-pied dans les années 1970, mais contrairement à ce que l’on pouvait penser, le réalisateur mise sur des partis-pris qui renvoient directement au cinéma français « d’autrefois », à celui des années 40-50. Ces volontés détonnent quelque peu en raison du jeu des comédiens, que certains qualifieront d’ampoulé, opposé au naturalisme représenté par Émile Zola, figure marquante de ce mouvement littéraire. Néanmoins, La Faute de l’abbé Mouret, version cinématographique, est parcouru de fulgurances, notamment dans sa première partie et la dernière, qui démontrent la modernité intacte du cinéaste. Dommage que le film soit quand même plombé par un second acte, celui se déroulant au Paradou, difficilement regardable aujourd’hui avec ses deux têtes d’affiche qui batifolent au milieu des rosiers, en courant presque au ralenti. Il n’en reste pas moins que La Faute de l’abbé Mouret est une œuvre souvent passionnante.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / La Faute de l’abbé Mouret, réalisé par Georges Franju »

Test Blu-ray / Un pyjama pour deux, réalisé par Delbert Mann

UN PYJAMA POUR DEUX (Lover Come Back) réalisé par Delbert Mann, disponible en DVD + Blu-ray uniquement dans le coffret La Trilogie Romantique depuis le 20 avril 2021, à l’unité en DVD et en Blu-ray le 6 juillet 2021 chez Elephant Films.

Acteurs : Rock Hudson, Doris Day, Tony Randall, Edie Adams, Jack Oakie, Jack Kruschen, Ann B. Davis, Joe Flynn, Howard St. John, etc.

Scénario : Santley Shapiro & Paul Henning

Photographie : Arthur E. Arling

Musique : Frank de Vol

Durée : 1h47

Date de sortie initiale: 1961

LE FILM

Jerry Webster et Carol Templeton travaillent tous deux dans la publicité. Mais les méthodes de Jerry (alcool et femmes pour s’assurer la signature de contrats) ne plaît guère à Carol qui va tout faire pour l’éjecter du circuit…

Delbert Mann (1920-2007) commence sa carrière de cinéaste en 1954 avec un drame sentimental intitulé Marty qui remporte à la fois la Palme d’or au Festival de Cannes et l’Oscar du meilleur film. Il est par ailleurs le seul réalisateur avec Billy Wilder, pour Le Poison, et Bong Joon-ho, pour Parasite, à avoir réussi cet exploit cinématographique. Après avoir mis en scène plusieurs drames, Delbert Mann dirige en 1961 Rock Hudson et Doris Day dans la comédie romantique Un pyjama pour deuxLover Come Back. Deux ans auparavant, les deux acteurs partageaient l’affiche du film à succès Confidences sur l’oreillerPillow Talk de Michael Gordon. Ce couple mythique du cinéma, collaborera à trois reprises, formant une “Trilogie Romantique” avec Ne m’envoyez pas de fleurs – Send Me No Flowers (1964) de Norman Jewison.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Un pyjama pour deux, réalisé par Delbert Mann »

Test Blu-ray / La Passante du Sans-Souci, réalisé par Jacques Rouffio

LA PASSANTE DU SANS-SOUCI réalisé par Jacques Rouffio, disponible en DVD et Blu-ray le 11 mai 2021 chez Tamasa Diffusion.

Acteurs : Romy Schneider, Michel Piccoli, Helmut Griem, Dominique Labourier, Gérard Klein, Mathieu Carrière, Jacques Martin, Wendelin Werner……

Scénario : Jacques Rouffio & Jacques Kirsner, d’après le roman de Joseph Kessel

Photographie : Jean Penzer

Musique : Georges Delerue

Durée : 1h56

Date de sortie initiale : 1982

LE FILM

Paris 1981. Lors d’une audience, Max Baumstein, président respecté d’une organisation humanitaire, abat froidement l’ambassadeur du Paraguay, Federico Logo. Il se constitue prisonnier et commence à expliquer la raison de son geste à sa jeune compagne, Lina, qui ignore tout de son passé.

Dans La Passante du Sans-Souci, son soixantième et ultime film, il est difficile de ne pas faire le parallèle entre les rapports douloureux que Romy Schneider entretient à l’écran avec le jeune Wendelin Werner et la tragédie que venait de vivre la comédienne, des suites de la mort accidentelle de son fils David en juillet 1981, survenue juste après son divorce avec Daniel Biasini. Très librement adaptée par Jacques Rouffio, l’œuvre de Joseph Kessel publiée en 1936 (et donc ouvertement antifasciste) s’en trouve étonnamment et intelligemment prolongée en projetant le personnage de Max cinquante ans après les évènements narrés dans le livre. La comédienne y apparaît fatiguée, bouleversante et déchirante. Ses larmes et ses regards expriment une douleur incommensurable et non feinte, dont le cinéaste s’empare avec délicatesse au profit de l’histoire « commandée » par la comédienne elle-même, suite à sa découverte du roman qui lui rappelait sa propre enfance placée sous le signe du IIIe Reich et d’une mère alors proche d’Adolf Hitler. Le tournage sera interrompu à plusieurs reprises (Romy Schneider se casse le pied, puis doit se faire retirer un rein en raison d’une tumeur), mais l’actrice retrouve un semblant d’espoir suite à sa rencontre avec Laurent Pétain et s’investit corps et âme dans La Passante du Sans-Souci où elle tient d’ailleurs deux rôles. Dommage que les décors pèchent par manque de réalisme et que le rythme ait une fâcheuse tendance à faiblir dans la deuxième partie en raison d’une scène de procès trop classique, mais l’interprétation exemplaire, avec également Michel Piccoli au générique, secoue sans peine le spectateur.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / La Passante du Sans-Souci, réalisé par Jacques Rouffio »

Test Blu-ray / JF partagerait appartement, réalisé par Barbet Schroeder

JF PARTAGERAIT APPARTEMENT (Single White Female) réalisé par Barbet Schroeder, disponible en DVD et Blu-ray le 24 mars 2021 chez BQHL Editions.

Acteurs : Bridget Fonda, Jennifer Jason Leigh, Steven Weber, Peter Friedman, Stephen Tobolowsky, Frances Bay, Michele Farr…

Scénario : Don Roos, d’après le roman de John Lutz

Photographie : Luciano Tovoli

Musique : Howard Shore

Durée : 1h48

Date de sortie initiale : 1992

LE FILM

Séparée de son fiancé, Allie Jones tient cependant à ne pas quitter le grand appartement qu’elle loue dans l’Upper West Side, l’un des quartiers les plus chics de New York. Et quoi de mieux pour le conserver qu’une colocataire ? Allison croit avoir trouvé la perle rare en la personne d’Hedy Carlson, une jeune femme de son âge. En apparence douce, discrète et bienveillante, Hedra Carlson se révèle bientôt de plus en plus envahissante. Dangereusement envahissante…

Harcèlement, Sliver, Meurtre parfait, Sans chaud pour meurtre de sang-froid, Basic Instinct, Color of Night, Bound, La Main sur le berceau, Body, Copycat, Last Seduction, Jade, Excès de confiance, Sexcrimes…aaaah l’époque bénie pour le thriller sulfureux dans les années 90 ! Avant tous ces films, en 1992, sort sur les écrans JF partagerait appartementSingle White Female, ou Jeune femme cherche colocataire au Québec, réalisé par Barbet Schroeder, alors plongé dans sa période américaine, entre Le Mystère von Bülow et Kiss of Death. JF partagerait appartement a vieilli sur certains points, notamment les costumes et les coiffures aujourd’hui improbables, ainsi que tout ce qui concerne l’informatique, obsolète et pour ne pas dire risible. Néanmoins, le film demeure sacrément efficace, bourré de charme, prenant et surtout aussi excellemment mis en scène qu’interprété par les deux superbes têtes d’affiche, Bridget Fonda et Jennifer Jason Leigh, dont le face-à-face reste anthologique. Une référence.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / JF partagerait appartement, réalisé par Barbet Schroeder »