Test Blu-ray / Le Jardin des supplices, réalisé par Christian Gion

LE JARDIN DES SUPPLICES réalisé par Christian Gion, disponible en Blu-ray le 13 août 2020 chez Le Chat qui fume.

Acteurs : Roger Van Hool, Ysabelle Lacamp, Jacqueline Kerry, Tony Taffin, Robert Bazil, Jean Rougeul, Raymond Jourdan, Arlette Balkis, Stéphane Fey, Jean-Claude Carrière…

Scénario : Pascal Lainé d’après le roman d’Octave Mirbeau

Photographie : Lionel Legros

Musique : Jean-Pierre Doering

Durée : 1h34

Année de sortie : 1976

LE FILM

1926. À la suite de problèmes liés à la drogue, Antoine Durrieu, jeune médecin dévoyé, est contraint de quitter la France et embarque à bord d’un navire en route pour la Chine. Durant la traversée, il fait la connaissance de la belle et trouble Clara Greenhill, fille d’une riche et influente personnalité basée à Canton. Dès son arrivée, Antoine va pénétrer dans un monde au cadre étrangement idyllique vicié par la torture et les meurtres, tandis qu’au dehors couve une révolution populaire.

Aaaaah Christian Gion, le réalisateur de moult comédies populaires qui nous ont souvent réjouis et qui sont devenues cultes comme Le Pion (1978) avec Henri Guybet et la délicieuse Claude Jade, Pétrole ! Pétrole ! (1981) avec Bernard Blier, Jean-Pierre Marielle et la délicieuse (Bis) Catherine Alric, Les Diplômés du dernier rang (1982) avec Patrick Bruel, Michel Galabru et la délicieuse (Ter) Catriona MacColl. Egalement le scénariste et le metteur en scène de deux Aldo Maccione Movies, Le Bourreau des cœurs (1983) et Pizzaiolo et Mozzarel (1985), Christian Gion n’a jamais eu la reconnaissance d’un Claude Zidi, mais n’en demeure pas moins chéri par les amateurs de films potaches (rien de péjoratif ici, nous ne sommes pas chez Les Inrocks ou Télérama) qui ont fait rire – et continuent d’ailleurs de le faire aujourd’hui – les spectateurs connaisseurs de valeurs sûres. Si ses derniers longs métrages sont sans doute moins connus, Le Provincial (1989), son film le plus personnel et peut-être le plus autobiographique, Sup de fric (1992), dernier baroud d’honneur de Jean Poiret devant la caméra et Les Insaisissables (1999) avec Daniel Prévost, il existe un petit trésor insoupçonné du cinéma Bis dans la carrière de Christian Gion intitulé Le Jardin des supplices. Véra Belmont, qui jusqu’à présent avait financé les films de Paul Vecchiali, Marcel Carné, Maurice Pialat et d’André Téchiné, avait produit quelques œuvres plus étonnantes comme La Loi du survivant (1967) de José Giovanni, Un condé (1970) d’Yves Boisset et La Faute de l’abbé Mouret (1970) de Georges Franju. Il n’est donc pas si étonnant de la retrouver à la production de ce Jardin des supplices, réalisé en 1976 par Christian Gion. Après le triomphe international d’Emmanuelle en 1974 avec près de 9 millions d’entrées rien qu’en France, il y avait de quoi donner envie à certains de surfer sur cette nouvelle vague érotico-soft. C’est le cas de ce Jardin des supplices, sur le papier adapté du roman éponyme d’Octave Mirbeau, publié en 1899, mais qui serait en fait inspiré par une pièce de théâtre de Pierre Chaine et André de Lorde, déjà influencée lointainement du livre original. Si cela n’a jamais été réellement prouvé, surtout que Christian Gion a toujours déclaré avoir travaillé à partir du roman d’Octave Mirbeau, Le Jardin des supplices est un film très étonnant, parfois lent, mais animé par une vraie envie de faire du cinéma, d’autant plus que l’histoire permet au réalisateur de se frotter au genre érotique, tâche dont il s’acquitte admirablement. Et pour résumer nous dirons surtout que Le Jardin des supplices apparaît comme une étrange expérience hypnotique et sensorielle.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Le Jardin des supplices, réalisé par Christian Gion »

Test Blu-ray / La Fille au bracelet, réalisé par Stéphane Demoustier

LA FILLE AU BRACELET réalisé par Stéphane Demoustier, disponible en DVD et Blu-ray le 29 juillet 2020 chez Le Pacte.

Acteurs : Mélissa Guers, Roschdy Zem, Chiara Mastroianni, Annie Mercier, Anaïs Demoustier, Carlo Ferrante, Pascal-Pierre Garbarini, Paul Aïssaoui-Cuvelier…

Scénario : Stéphane Demoustier d’après le scénario du film Acusada (2018) de Gonzalo Tobal

Photographie : Sylvain Verdet

Musique : Carla Pallone

Durée : 1h35

Date de sortie initiale : 2020

LE FILM

Lise, 18 ans, vit dans un quartier résidentiel sans histoire et vient d’avoir son bac. Mais depuis deux ans, Lise porte un bracelet car elle est accusée d’avoir assassiné sa meilleure amie.

C’est le film de procès de l’année. Alors certes 2020 a été quelque peu « chamboulée » dirons-nous, mais tout de même, La Fille au bracelet s’avère l’un des longs métrages les plus passionnants, maîtrisés et troublants que vous pourrez voir cette année. Remarqué avec Terre battue (2014), son premier long métrage, le réalisateur Stéphane Demoustier (né en 1977) s’inspire du scénario d’Acusada, film argentin réalisé en 2018 par Gonzalo Tobal et coécrit avec Ulises Porra, dont il reprend le postulat de départ, tout en se défendant d’avoir vu l’oeuvre originale. La Fille au bracelet est un film placé sous haute tension, dramatique et psychologique, au cours duquel l’empathie du spectateur est quelque peu malmenée pour le personnage principal, formidablement interprété par Mélissa Guers, nouveau visage qui crève l’écran et nouvel espoir du cinéma français, une vraie et intense révélation dont la présence est indiscutable. On en ressort chamboulé, avec un goût amer dans la bouche, lessivé et avec la conviction d’avoir assisté à un grand film.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / La Fille au bracelet, réalisé par Stéphane Demoustier »

Test Blu-ray / Le Diable et les 10 commandements, réalisé par Julien Duvivier

LE DIABLE ET LES 10 COMMANDEMENTS réalisé par Julien Duvivier, disponible en édition Digibook – Blu-ray + DVD + Livret le 4 septembre 2020 chez Coin de Mire Cinéma.

Acteurs : Françoise Arnoul, Charles Aznavour, Maurice Biraud, Jean-Claude Brialy, Jean Carmet, Mireille Darc, Danielle Darrieux, Claude Dauphin, Alain Delon, Fernandel, Mel Ferrer, Louis de Funes, Micheline Presle, Madeleine Robinson, Dany Saval, Michel Simon, Henri Tisot, Lino Ventura, Georges Wilson…

Scénario : Julien Duvivier, Maurice Bessy, René Barjavel, Henri Jeanson, Michel Audiard, Pascal Jardin

Photographie : Roger Fellous

Musique : Michel Magne, Georges Garvarentz, Guy Magenta

Durée : 2h20 (version intégrale)

Date de sortie initiale : 1962

LE FILM

Si le diable n’existait pas, les Dix commandements n’auraient aucune raison d’être… Puisque la tentation n’existerait pas… Mais le mensonge et les vices se glissent partout dans les âmes humaines, surtout là où il ne faudrait pas, ce qui amuse beaucoup le Diable, grand meneur de jeu au sein de ces huit tranches de vie…

Imaginez un peu cette affiche : Louis de Funès, Jean-Claude Brialy, Noël Roquevert, Michel Simon, Micheline Presle, Françoise Arnoul, Mel Ferrer, Marcel Dalio, Charles Aznavour, Maurice Biraud, Lino Ventura, Fernandel, Alain Delon, Danielle Darrieux, Georges Wilson, Jean Carmet, et même Claude Rich, qui n’apparaît pas à l’écran et qui n’est d’ailleurs pas crédité, mais qui prête sa voix magnifique au diable, représenté par un serpent qui fait le lien entre tous les segments du film, Le Diable et les 10 commandements. En 1937, Julien Duvivier (1896-1967) devient comme qui dirait le créateur du film à sketches français avec Un carnet de bal, qui réunissait déjà toute la crème du cinéma hexagonal avec Françoise Rosay, Louis Jouvet, Raimu, Harry Baur et Fernandel. Durant sa période américaine, Julien Duvivier signera également deux films à sketches, Six destinsTales of Manhattan (1942) avec Charles Boyer, Rita Hayworth, Gingers Rogers, Henry Fonda, Charles Laughton, Edward G. Robinson, Cesar Romero, puis ObsessionsFlesh and Fantasy (1943), reprenant une partie du casting précédent avec en plus la grande Barbara Stanwyck. Vingt-cinq après Un carnet de bal, le cinéaste revient au genre et réunit un ébouriffant panel de stars pour un succulent film constitué de vignettes qui une fois n’est pas coutume sont quasiment toutes réussies, aussi bien dans le registre de la comédie que du drame. S’il est le metteur en scène de tous les sketches, Julien Duvivier s’est vu épauler au(x) scénario(s) par les illustres Henri Jeanson, René Barjavel, Michel Audiard et Pascal Jardin. Du beau monde aussi bien devant que derrière la caméra !

1er épisode : Tu ne jureras point.

Jérôme Chambard (Michel Simon), un retraité que les religieuses de Saint-Vincent de Paul ont recueilli et qui assure la maintenance du couvent, jure comme un charretier à leur grand effroi. N’obtenant aucune amélioration de sa part, elles s’apprêtent à s’en séparer. Mais lorsque l’évêque (Lucien Baroux) leur rend visite, Jérôme reconnaît en lui son ami d’enfance. Ce dernier lui donne l’absolution à condition qu’en pénitence, Jérôme apprenne les dix commandements.

On les retrouve dans le 7e épisode, épilogue du film.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Le Diable et les 10 commandements, réalisé par Julien Duvivier »

Test Blu-ray / Le Champion, réalisé par Mark Robson

LE CHAMPION (Champion) réalisé par Mark Robson, disponible en DVD et Blu-ray le 25 août 2020 chez Rimini Editions.

Acteurs : Kirk Douglas, Marilyn Maxwell, Arthur Kennedy, Paul Stewart, Ruth Roman, Lola Albright, Luis Van Rooten, Harry Shannon…

Scénario : Carl Foreman, Ring Lardner

Photographie : Franz Planer

Musique : Dimitri Tiomkin

Durée : 1h39

Date de sortie initiale : 1949

LE FILM

Venu avec son frère à Los Angeles pour s’occuper d’un restaurant, Midge Kelly rencontre Tommy Haley, un manager qui va lui apprendre l’art de la boxe. Prêt à tout pour réussir, dénué de scrupules, Midge va devenir un champion. Mais le prix à payer sera très élevé.

Une star est née ! Le Champion, ou tout simplement Champion selon le titre original, est LE film avec lequel l’immense Issur Danielovitch alias Kirk Douglas a véritablement explosé au sein de l’industrie hollywoodienne et aux yeux du monde entier. Réalisé par le canadien Mark Robson (1913-1978), ancien monteur de Jacques Tourneur sur La Féline et Vaudou, mais aussi d’Orson Welles sur La Splendeur des Amberson, Le Champion est un puissant drame sportif, dans lequel le comédien y met toute sa hargne, son talent et ses grandes capacités sportives (il était lui-même ancien lutteur), un rôle pour lequel il s’est battu de toutes ses forces, allant même jusqu’à décliner une superproduction pour le compte de la MGM. Première production en solo de Stanley Kramer (La Chaîne, Jugement à Nuremberg, Devine qui vient dîner…), Le Champion est indiscutablement l’un des meilleurs films de Mark Robson (L’Express du colonel Von Ryan, Les Centurions), dans lequel il démontre une réelle virtuosité, aidé en cela par la magnifique photographie de Franz Planer (Lettre d’une inconnue de Max Ophüls, Vacances romaines de William Wyler, Vingt Mille lieues sous les mers de Richard Fleischer) qui place son personnage principal entre ombre et lumière. Le Champion est aussi et surtout le portrait d’un monstre, d’un homme impitoyable, revanchard, parti de rien et qui est prêt à tout pour arriver au sommet. Un antihéros auquel il est difficile de s’identifier, mais auquel Kirk Douglas donne toutes ses tripes. On ne peut être que fasciné.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Le Champion, réalisé par Mark Robson »

Test Blu-ray / Maxime, réalisé par Henri Verneuil

MAXIME réalisé par Henri Verneuil, disponible en édition Digibook – Blu-ray + DVD + Livret le 4 septembre 2020 chez Coin de Mire Cinéma.

Acteurs : Michèle Morgan, Charles Boyer, Arletty, Felix Marten, Jane Marken, Micheline Luccioni, Meg Lemonnier, André Brunot, Geneviève Morel, Jacques Dufilho, Fernand Fabre, Van Doude, Jean-Marie Proslier…

Scénario : Henri Jeanson, Albert Valentin, Henri Verneuil d’après le roman d’Henri Duvernois

Photographie : Christian Matras

Musique : Georges Van Parys

Durée : 1h58

Date de sortie initiale : 1958

LE FILM

Jacqueline Monneron, une riche et élégante célibataire, mène une vie brillante et mondaine dans ce Paris de la fin de la Belle Epoque. Elle est courtisée par Hubert, un jeune homme mal élevé qu’elle rejette et évite. Celui-ci charge Maxime, son homme à tout faire, de lui “arranger” une entrevue avec Jacqueline.

Après six films avec Fernandel tournés en trois ans, La Table-aux-crevés, Le Fruit défendu, Le Boulanger de Valorgue, Carnaval, L’Ennemi public numéro un et Le Mouton à cinq pattes et après autant de succès dans les salles avec près de 21 millions de spectateurs cumulés, sans compter le film à sketches Brelan d’as en 1952 (1,7 million d’entrées), Henri Verneuil connaît un premier virage avec Les Amants du Tage, adapté de Joseph Kessel. Un coup d’essai dramatique que le cinéaste transformera en coup de maître dès l’année suivante avec Des gens sans importance, tourné dans la foulée et avec lequel Henri Verneuil prendra définitivement son envol. Le réalisateur revient à la comédie avec Paris, Palace Hôtel, puis aborde le registre policier avec Une manche et la belle. En 1958, Henri Verneuil décide d’adapter un roman d’Henri Duvernois, Maxime (publié en 1927), avec le scénariste Albert Valentin, mais aussi et surtout avec Henri Jeanson. Et c’est un festival. Toujours à mi-chemin entre la comédie caustique (aux dialogues étincelants) et le drame social, Maxime se déguste comme une pâtisserie de grand luxe, un macaron de chez Dalloyau, composé de plusieurs couches, certaines douces, d’autres beaucoup plus amères, mais qui prises ensemble laissent un goût inimitable en bouche. Merveilleusement réalisé par l’un des plus grands metteurs en scène français du vingtième siècle, Maxime reste une de ses œuvres les plus méconnues, qui mérite largement d’être redécouvert.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Maxime, réalisé par Henri Verneuil »

Test Blu-ray / Dreamkatcher, réalisé par Kerry Harris

DREAMKATCHER réalisé par Kerry Harris, disponible en DVD et Blu-ray le 1 août 2020 chez Metropolitan Films.

Acteurs : Radha Mitchell, Henry Thomas, Finlay Wojtak-Hissong, Lin Shaye, Jules Willcox, Joseph Bishara, Duncan Foster-Allen, J. Christian Ingvordsen…

Scénario : Dan V. Shea

Photographie : George Wieser

Musique : Joseph Bishara

Durée : 1h25

Date de sortie initiale : 2020

LE FILM

Gail est psychothérapeute à Manhattan. Elle part s’installer quelques temps au calme dans les montagnes avec son beau-fils Josh qui souffre de terribles cauchemars. Ils ne tardent pas à rencontrer leur étrange voisine Ruth qui collectionne les attrape-rêves. Quand Josh lui dérobe l’un d’entre eux, ses cauchemars disparaissent mais son comportement en est profondément modifié…

Premier long-métrage du réalisateur Kerry Harris, Dreamkatcher n’est pas sorti dans les salles de cinéma en France, mais directement en vidéo à la demande, ainsi qu’en DVD et en Blu-ray. Ce film d’horreur commence sur une définition de l’attrape-rêves, n’oubliant pas de mentionner qu’il a une origine ancienne et inconnue, mettant l’accent sur le côté mystérieux de cet objet…Durant la scène d’introduction, nous suivons la vie quotidienne d’une femme. Elle fait son jogging, prend un bain puis joue du piano. Rien de plus banal, me direz-vous ? Oui, ce serait le cas s’il n’y avait pas cette musique inquiétante, cette personne qui passe à toute vitesse devant une fenêtre ou encore un enfant charmant qui a l’intention de tuer, avec une hache à la main. Inutile de vous dire qu’il s’agit sans doute de la dernière journée de cette pauvre femme.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Dreamkatcher, réalisé par Kerry Harris »

Test Blu-ray / Les Evadés, réalisé par Jean-Paul Le Chanois

LES ÉVADÉS réalisé par Jean-Paul Le Chanois, disponible en édition Digibook – Blu-ray + DVD + Livret le 4 septembre 2020 chez Coin de Mire Cinéma.

Acteurs : Pierre Fresnay, François Perier, Michel André, Sylvia Monfort, Jacques Marin, Luc Andrieux, Georgette Anys, Robert Rollis, Alain Bouvette, Albert Michel, Pierre Ferval, Max Tréjean, Jean Clarieux, Bernard Musson…

Scénario : Jean-Paul Le Chanois & Michel André, d’après l’histoire vécue par Michel André

Photographie : Marc Fossard

Musique : Joseph Kosma

Durée : 1h57

Date de sortie initiale : 1955

LE FILM

1943, Michel et François, deux prisonniers de guerre, s’évadent d’un camp allemand. En chemin, ils rencontrent Pierre, un lieutenant français dont le plan d’évasion a échoué. Une amitié naît entre ces trois hommes aux caractères très différents et qui exercent dans la vie des professions très dissemblables. Mais ils ont un objectif commun : gagner la Suède en traversant le nord de l’Allemagne et le Danemark.

Les films se déroulant durant la Seconde Guerre mondiale et racontant une histoire vraie ne sont pas rares. En revanche, les longs métrages écrits et surtout interprétés par ceux qui ont réellement vécu les événements le sont beaucoup plus. Les Evadés de Jean-Paul Le Chanois est un exemple. Sorti en mai 1955 et récompensé par le Grand Prix du cinéma français, le dixième film du réalisateur demeure étrangement méconnu et dissimulé entre deux des plus gros succès de sa carrière, Papa, maman, la Bonne et moi (1954) et sa suite Papa, maman, ma femme et moi (1955). Pourtant, Les Evadés a été un triomphe avec près de quatre millions d’entrées au cinéma. Il s’agit d’un drame de guerre sensationnel, un quasi-huis clos de près de deux heures dans lequel brillent l’immense Pierre Fresnay, le génial François Périer et Michel André, comédien aujourd’hui oublié et qui interprète ici son propre rôle puisqu’il s’agit ici de ses souvenirs de guerre. Plus célèbre pour avoir offert à Jean Gabin son plus grand succès au cinéma avec Les Misérables (1958), le cinéaste Jean-Paul Dreyfus, plus connu sous le nom de Jean-Paul Le Chanois (1909-1985), qui a fait le bonheur des cinéphiles à l’heure où les chaînes de télévision diffusaient encore ses grands classiques – également avec Gabin – comme Le Cas du docteur Laurent (1957), Monsieur (1964) et Le Jardinier d’Argenteuil (1966), signe l’un de ses plus films avec Les Evadés, qui mérite d’être réhabilité soixante-cinq ans après sa sortie.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Les Evadés, réalisé par Jean-Paul Le Chanois »

Test DVD / Jexi, réalisé par Jon Lucas & Scott Moore

JEXI réalisé par Jon Lucas & Scott Moore, disponible en DVD le 15 juillet 2020 chez Metropolitan Films.

Acteurs : Adam Devine, Alexandra Shipp, Rose Byrne, Ron Funches, Charlyne Yi, Michael Peña, Wanda Sykes, Kid Cudi…

Scénario : Jon Lucas & Scott Moore

Photographie : Ben Kutchins

Musique : Christopher Lennertz & Philip White

Durée : 1h21

Date de sortie initiale : 2019

LE FILM

Phil vient de faire l’acquisition du smartphone le plus perfectionné jamais conçu par l’homme, JEXI. Doté d’une intelligence artificielle qui dépasse tout ce qu’il avait pu imaginer, ce petit bijou technologique optimise sa vie sociale, son travail, ses trajets et même son régime alimentaire. Mais lorsque Phil croise Cate, c’est le coup de foudre. Alors qu’il tente de séduire la jeune femme, JEXI se sent délaissée et voit rouge…

Jexi est réalisé par Jon Lucas et Scott Moore, les scénaristes révélés par la trilogie Very Bad Trip. Depuis, le duo est resté dans le registre de la comédie en réalisant Bad Moms et Bad Moms 2, dans lesquels un groupe de mères décidaient de profiter de la vie et cessaient de passer la majeure partie de leur temps à s’occuper de leurs enfants. Phil, joué par Adam DeVine (vu dans les deux premiers volets de la franchise Pitch Perfect), a grandi avec un portable entre les mains et a suivi son évolution : de celui qui nous permettait de jouer à Snake jusqu’au smartphone. Il n’est donc pas étonnant qu’il travaille aujourd’hui dans l’informatique. Sa vie est entourée par les nouvelles technologies. Lorsqu’il rentre chez lui, après le boulot, il parle à l’application de commande vocale, regarde Netflix et publie une photo sur les réseaux sociaux. C’est malheureusement devenu le quotidien de beaucoup de personnes dans notre société.

Continuer la lecture de « Test DVD / Jexi, réalisé par Jon Lucas & Scott Moore »

Test Blu-ray / Maigret voit rouge, réalisé par Gilles Grangier

MAIGRET VOIT ROUGE réalisé par Gilles Grangier, disponible en édition Digibook – Blu-ray + DVD + Livret le 4 septembre 2020 chez Coin de Mire Cinéma.

Acteurs : Jean Gabin, Françoise Fabian, Marcel Bozzufi, Paul Carpenter, Michel Constantin, Guy Decomble, Edward Meeks, Ricky Cooper, Vittorio Sanipoli, Paul Frankeur, Paulette Dubost, Jacques Dynam…

Scénario : Jacques Robert & Gilles Grangier, d’après le roman de Georges Simenon.

Photographie : Louis Page

Musique : Michel Legrand & Francis Lemarque

Durée : 1h24

Date de sortie initiale : 1963

LE FILM

Trois hommes à bord d’une Chevrolet tirent sur un Américain en plein Pigalle. Lorsqu’un témoin s’approche pour secourir la victime, celle-ci a disparu, emportée par une mystérieuse DS blanche. Le commissaire Maigret se rend d’abord à l’ambassade des Etats-Unis où un diplomate lui conseille de ne pas s’occuper de l’affaire. Il n’en faut pas plus pour que Maigret voit rouge.

Même s’il avait déclaré qu’on ne l’y reprendrait plus et qu’il ferait ses adieux au personnage dans Maigret et l’affaire Saint-Fiacre, Jean Gabin se laisse convaincre une dernière fois et reprend la pipe de Jules Maigret pour Maigret voit rouge. Si L’Affaire Saint-Fiacre déboule un peu plus d’un an après Maigret tend un piège, Maigret voit rouge sort quasiment quatre ans jour pour jour après le précédent épisode. Cette fois, Jean Delannoy et même Michel Audiard ont refusé poliment ce troisième et dernier round, préférant laisser la place au réalisateur Gilles Grangier et au scénariste Jacques Robert. N’y allons pas par quatre chemins, si Maigret voit rouge vaut le coup d’oeil, c’est uniquement et une fois de plus pour Jean Gabin, qui semble toutefois fatigué par le commissaire divisionnaire qu’il interprète, comme s’il ne savait plus où l’emmener ou quoi lui apporter. Il y a une envie d’ancrer le personnage de Georges Simenon dans son époque moderne et contemporaine, cela se sent dès l’orchestration composée par les illustres Michel Legrand et Francis Lemarque, mais il se crée un décalage qui ne sied guère à Maigret, d’autant plus que l’histoire manque cruellement d’intérêt. Mais Gabin reste Gabin et la magie opère dès qu’il apparaît à l’écran, qu’il ne se gêne pas de bouffer à chaque apparition et c’est entre autres pour cela qu’on l’aime et qu’on l’aimera toujours.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Maigret voit rouge, réalisé par Gilles Grangier »

Test Blu-ray / The Courier, réalisé par Zackary Adler

THE COURIER réalisé par Zackary Adler, disponible en DVD et Blu-ray le 15 juillet 2020 chez Metropolitan Films.

Acteurs : Olga Kurylenko, Gary Oldman, Amit Shah, Alicia Agneson, Greg Orvis, Craig Conway, William Moseley, Dermot Mulroney…

Scénario : Zackary Adler, James Edward Barker, Andy Conway, Nicky Tate

Photographie : Michel Abramowicz

Musique : James Edward Barker, Tim Despic

Durée : 1h38

Date de sortie initiale : 2019

LE FILM

Une coursière à moto londonienne est embarquée malgré elle dans une opération implacable pour éliminer les témoins gênants du procès d’un criminel international. Qui est cette mystérieuse jeune femme capable de déjouer les plans de tueurs expérimentés ?

Après avoir réalisé le diptyque The Rise of the Krays et The Fall of the Krays, sujet qui a aussi inspiré Legend de Brian Helgeland en 2015, Zackary Adler revient avec The Courier, sorti directement en DVD et Blu-ray dans nos contrées. Pour un film dit d’action, The Courier démarre assez doucement. Le baron de la drogue Ezekiel Mannings, interprété par le merveilleux Gary Oldman qui arbore un cache-œil, est arrêté par le FBI. Il n’y a aucune résistance de sa part, tout se fait dans le calme. Il est assigné à résidence en attendant un procès dans lequel un témoin doit le faire tomber.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / The Courier, réalisé par Zackary Adler »