Test Blu-ray / Iron Claw, réalisé par Sean Durkin

IRON CLAW (The Iron Claw) réalisé par Sean Durkin, disponible en DVD & Blu-ray le 7 juin 2024 chez Metropolitan Vidéo.

Acteurs : Zac Efron, Harris Dickinson, Jeremy Allen White, Holt McCallany, Maura Tierney, Grady Wilson, Valentine Newcomer, Stanley Simons…

Scénario : Sean Durkin

Photographie : Mátyás Erdély

Musique : Richard Reed Parry

Durée : 2h11

Date de sortie initiale : 2023

LE FILM

Les inséparables frères Von Erich ont marqué l’histoire du catch professionnel du début des années 80. Entraînés de main de fer par un père tyrannique, ils vont devoir se battre sur le ring et dans leur vie.

En 2011, le canadien Sean Durkin crée l’évènement avec son premier long-métrage, l’exceptionnel Martha Marcy May Marlene, Prix de la mise en scène au Festival du film de Sundance et révélait par la même occasion la sublime Elizabeth Olsen. Depuis, le réalisateur n’a eu de cesse de créer son chemin avec la série Southcliffe et son second film The Nest (2019), thriller dramatique interprété par Jude Law et Carrie Coon. Iron Claw aura demandé plusieurs années de gestation et on peut même dire qu’il s’agit d’un projet mûri depuis toujours, étant donné que Sean Durkin est non seulement un passionné de catch, mais aussi et surtout de la famille Von Erich depuis son enfance. Autant dire que la tentation d’écrire et de mettre en scène un film sur ce sujet le titillait, ce qui est désormais chose faite. Iron Claw, ou The Iron Claw en version originale, est un drame sportif magnifique, soutenu par des acteurs virtuoses et en état de grâce, magistralement dirigés et qui livrent une interprétation aussi viscérale sur le plan physique que dramatique. Sur cette distribution quatre étoiles, l’excellent Zac Efron livre sans doute sa plus grande prestation. Métamorphosé, pour ne pas dire méconnaissable, le comédien se donne corps et âme dans le rôle de Kevin Von Erich, alias Kevin Ross Adkisson, fils du catcheur Fritz Von Erich et frère de David, Kerry, Mike et Chris, tous pratiquant le même sport et soudés aussi bien en dehors que sur le ring. Iron Claw s’inscrit dans la droite lignée de The Wrestler (2008) de Darren Aronofsky et Foxcatcher (2014) de Bennett Miller, mais également du premier Rocky (1976) et de Raging Bull (1980), en démontant le mythe du rêve américain, en montrant le coeur qui bat sous les grosses carcasses, les larmes qui coulent (même si un homme digne de ce nom ne saurait chialer) de ces bestiaux vêtus d’un simple slip et qui montrent que malgré l’adversité, the show must go on. Assurément l’un des grands films de 2024.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Iron Claw, réalisé par Sean Durkin »

Test Blu-ray / Race for Glory, réalisé par Stefano Mordini

RACE FOR GLORY (Audi Vs Lancia) réalisé par Stefano Mordini, disponible en DVD & Blu-ray le 7 juin 2024 chez Metropolitan Vidéo.

Acteurs : Riccardo Scamarcio, Daniel Brühl, Katie Clarkson-Hill, Volker Bruch, Esther Garrel, Bruno Gouery, Carlotta Verny, Jacopo Rampini…

Scénario : Filippo Bologna, Stefano Mordini & Riccardo Scamarcio

Photographie : Luigi Martinucci

Durée : 1h48

Date de sortie initiale : 2024

LE FILM

1983, la rivalité est à son paroxysme, entre l’écurie italienne Lancia, dirigée par le charismatique Cesare Fiorio et la puissante équipe allemande Audi, dirigée par le redoutable Roland Gumpert. Mais, c’est sur le terrain, pilotées respectivement par Walter Röhrl et Hannu Mikkola, que leurs voitures : la Lancia Rally 037 et l’Audi Quattro, les départageront durant un championnat du monde des rallyes devenu légendaire.

Entre le sport automobile et le cinéma, ça n’a jamais vraiment été une histoire d’amour et rares sont les films traitant ce sujet qui sont véritablement passés à la postérité. On peut citer en vrac Grand Prix (1966) de John Frankenheimer, Virages (1969) de James Goldstone, Le Mans (1971) de Lee H. Katzin, Gonflés à bloc (1969) de Ken Annakin, Jours de tonnerre (1990) de Tony Scott, Driven (2001) de Renny Harlin, Michel Vaillant (2003) de Louis-Pascal Couvelaire, Speed Racer (2008) des sœurs Wachowski, Rush (2013) de Ron Howard et Gran Turismo (2023) de Neill Blomkamp. Ce ne sont pas les exemples qui manquent, on en oublie évidemment certains. Même l’Italie vient de livrer son opus, Race for Glory, surfant probablement sur le beau succès rencontré par Le Mans 66 (2019) de James Mangold, y compris dans son titre original, Audi Vs Lancia. Projet mené du début à la fin par le comédien Riccardo Scamarcio, qui officie ici comme interprète principal, coscénariste et coproducteur, Race for Glory rappelle parfois le côté opportuniste du cinéma d’exploitation des années 1970-80, qui recopiait les succès étrangers, passés à la sauce pesto. Audi Vs Lancia n’a rien de déshonorant, s’avère même sympathique à plus d’un titre, patine certes au niveau de sa mise en scène, mais repose sur des acteurs attachants et une histoire certes très classique (et essentiellement tirée de faits réels), mais bien menée et divertissante.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Race for Glory, réalisé par Stefano Mordini »

Test Blu-ray / Dream Scenario, réalisé par Kristoffer Borgli

DREAM SCENARIO réalisé par Kristoffer Borgli, disponible en DVD & Blu-ray le 7 juin 2024 chez Metropolitan Vidéo.

Acteurs : Nicolas Cage, Julianne Nicholson, Michael Cera, Jessica Clement, Lily Bird, Star Slade, David Klein, Kaleb Horn…

Scénario : Kristoffer Borgli

Photographie : Benjamin Loeb

Musique : Owen Pallett

Durée : 1h42

Date de sortie initiale : 2023

LE FILM

Paul Matthews, un banal professeur, voit sa vie bouleversée lorsqu’il commence à apparaître dans les rêves de millions de personnes. Paul devient alors une sorte de phénomène médiatique, mais sa toute nouvelle célébrité va rapidement prendre une tournure inattendue…

De l’avis de Nicolas Cage lui-même, Dream Scenario est aux côtés de Leaving Las Vegas, Adaptation, Arizona Junior et Embrasse-moi vampire, l’un de ses meilleurs films, pour lequel il n’a pas hésité une seconde à s’engager après avoir lu cette histoire dingue. En effet, le second long-métrage écrit et mis en scène par le réalisateur norvégien Kristoffer Borgli (né en 1985), découvert avec Sick of Myself, rappelle l’univers d’un certain Charlie Kaufman, l’auteur culte de Dans la peau de John Malkovich et Adaptation de Spike Jonze, de Confessions d’un homme dangereux de George Clooney, de Human Nature et Eternal Sunshine of the Spotless Mind de Michel Gondry, mais fait aussi étrangement écho avec un film bien de chez nous, Superstar de Xavier Giannoli, libre transposition du roman L’idole de Serge Joncour, publié en 2004, qui racontait l’étrange histoire d’un homme qui, du jour au lendemain, devenait célèbre, sans savoir pourquoi. Dans Dream Scenario (production Ari Aster, à l’origine prévu aux manettes avec Adam Sandler comme tête d’affiche), un homme dans la foule, n’importe qui, le plus anonyme possible accède à la célébrité via un phénomène paranormal, en apparaissant dans les songes d’individus à travers le monde. Ce type, Paul Matthews, ne refuse pas cette célébrité absurde et soudaine, il peut même en espérer quelques retombées, comme voir son livre être publié, tandis que les gens s’intéressent encore plus à lui. À l’instar d’un fait divers troublant et avec un sens aiguisé de l’observation, Kristoffer Borgli crée un malaise certain, excellemment rendu par un immense Nicolas Cage, qui trouvait à l’aube de ses soixante ans l’un de ses plus beaux et grands rôles. Avec un savoir-faire technique souvent ébouriffant, le cinéaste raconte une histoire qui va bien au-delà de la soudaine notoriété d’un inconnu et des dérives de la société, en s’interrogeant notamment sur le sens du monde contemporain et des icônes. Dream Scenario est un spectacle de qualité, virtuose, énergique, percutant, l’un des films indispensables de l’année 2023.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Dream Scenario, réalisé par Kristoffer Borgli »

Test Blu-ray / Follow_Dead, réalisé par John McPhail

FOLLOW_DEAD (Dear David) réalisé par John McPhail, disponible en DVD & Blu-ray le 12 avril 2024 chez Metropolitan Vidéo.

Acteurs : Justin Long, Andrea Bang, Augustus Prew, Rachel Wilson, Sarah Swire, René Escobar Jr., Rachel Risen, Aviva Mongillo…

Scénario : Evan Turner & Mike Van Waes, d’après une histoire originale d’Adam Ellis

Photographie : Stephen Chandler Whitehead

Musique : Tommy Reilly & Roddy Hart

Durée : 1h35

Date de sortie initiale : 2023

LE FILM

Après qu’Adam a répondu de façon agressive à des trolls d’Internet, un mystérieux profil intitulé Dear_David « follow » ses réseaux sociaux. Dès lors, il commence à ressentir une présence maléfique dans son propre appartement. Après une série d’évènements de plus en plus terrifiants, Adam est persuadé qu’il est hanté par le fantôme d’un jeune garçon prénommé David. Que veut David ? Et jusqu’où ira-t-il ?

C’est dommage, le synopsis était sympathique et donnait envie de donner une chance à Follow_dead, aka Dear David en version originale, énième film d’épouvante, qui semblait se distinguer du tout-venant. À l’origine, tout est parti d’un tweet posté par un dénommé Adam Ellis, dessinateur-illustrateur new-yorkais de son état, qui mentionnait sur X le fait que son appartement était hanté par le fantôme d’un enfant décédé, au crâne fracassé, qui cherchait visiblement à le tuer. Au fil de ses messages, ses followers augmentant drastiquement, Adam Ellis donnait plus de détails quant au combat qu’il commençait à mener contre cette manifestation surnaturelle, photos et vidéos à l’appui. Un opus « adapté d’une histoire vraie » donc (lol comme disent les jeunes qui commencent à ne plus l’être), qui a tapé dans l’oeil de certains producteurs (ceux de The Doorman, pas vraiment un gage de qualité, de Godzilla vs Kong, de Ça : chapitre 2), qui ont pris au pied de la lettre toute cette histoire abracadabrantesque comme disait le grand Jacques. Seulement voilà, c’est la cata. Si l’ensemble part plutôt bien avec une intro prometteuse, Follow_Dead s’enlise rapidement, empile les lieux communs, les clichés, les effets attendus où rien ne fonctionne du début à la fin…

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Follow_Dead, réalisé par John McPhail »

Test 4K UHD / Expendables 4, réalisé par Scott Waugh

EXPENDABLES 4 (Expend4bles) réalisé par Scott Waugh, disponible en DVD, Blu-ray et 4K UHD le 15 février 2024 chez Metropolitan Vidéo.

Acteurs : Sylvester Stallone, Jason Statham, 50 Cent, Megan Fox, Dolph Lundgren, Tony Jaa, Iko Uwais, Andy Garcia, Randy Couture, Levy Tran…

Scénario : Kurt Wimmer, Tad Daggerhart & Max Adams

Photographie : Tim Maurice-Jones

Musique : Guillaume Roussel

Durée : 1h43

Date de sortie initiale : 2023

LE FILM

Les Expendables sont envoyés en Libye pour empêcher le mercenaire Suarto Rahmat de voler des têtes nucléaires pour le compte d’un mystérieux terroriste nommé Ocelot, que Barney Ross n’avait pas réussi à appréhender 25 ans auparavant. Barney mène donc son équipe, composée des membres habituels (Lee Christmas, Toll Road et Gunner Jensen), avec de nouveaux venus comme Easy Day et Galan, le fils de Galgo. Cependant, ils sont mis hors d’état de nuire lorsque tous leurs véhicules sont détruits lors de la lutte qui s’ensuit. Lorsque Rahmat abat leur avion, l’équipe trouve le corps brûlé de Barney dans les décombres, identifié par sa bague.

Bon…On ne tire pas sur l’ambulance. Mais avouez parfois que c’est tentant. Après les triomphes d’Expendables – Unité spéciale (275 millions de dollars de recettes) et Expendables 2 (300 millions), un troisième volet avait rapidement été mis en route. Malgré la réunion de la crème de la crème des films d’action, la précédente mission des « Sacrifiés » (comme on dit au Québec) avait connu un sacré revers au box-office avec seulement 39 millions de dollars de recette sur le sol américain, là où le premier dépassait la barre des cent millions et où le second la frôlait de près. Nous étions donc loin de penser que la bande à Stallone referait surface et tout ce gang de bras cassés aurait mieux fait de s’abstenir. Sly a d’ailleurs préféré laisser le scénario à d’autres, il était déjà occupé à signer ceux de Rambo:Last Blood et Creed 2 sur un papier OCB, tout en voyant les manettes confiées à un type du nom de Scott Waugh (Patrick Hughes devait revenir, avant de finalement décliner), réalisateur de Need for Speed, succès surprise de 2014, secondé par son confrère Brian Smrz, metteur en scène du pitoyable 24H Limit. Et n’imaginez pas que Sylvester Stallone en profite pour se consacrer pleinement aux scènes d’action non, car sur 105 minutes celui-ci n’apparaît en tout et pour tout qu’un petit quart d’heure, durée qu’il lui faut pour essayer d’enfourcher sa bécane. L’« intérêt » d’Expend4bles était d’illustrer le passage de relais entre Barney Ross et Lee Christmas, autrement dit entre Sly et Jason Statham. Seulement voilà, cela semble avoir été fait depuis belle lurette et rien, absolument rien n’est à sauver dans ce quatrième et on espère dernier volet de cette franchise qui ne laissera pas un grand souvenir alors qu’il y avait au départ tout pour en faire un monument de la pop culture.

Continuer la lecture de « Test 4K UHD / Expendables 4, réalisé par Scott Waugh »

Test Blu-ray / Silent Night, réalisé par John Woo

SILENT NIGHT réalisé par John Woo, disponible en DVD & Blu-ray le 29 février 2024 chez Metropolitan Vidéo.

Acteurs : Joel Kinnaman, Catalina Sandino Moreno, Kid Cudi, Harold Torres, Vinny O’Brien, Yoko Hamamura, Anthony Giulietti, John Pollack…

Scénario : Robert Archer Lynn

Photographie : Sharone Meir

Musique : Marco Beltrami

Durée : 1h44

Date de sortie initiale : 2023

LE FILM

En couple avec Saya, Brian Godlock est un père de famille comme tout le monde. En cette veille des fêtes de fin d’année, son jeune fils est tué, victime collatérale d’une guerre des gangs. Godlock va alors décider de se venger. Ignorant tous les codes, il va devoir se rendre dans les bas-fonds de la pègre et dans ce monde qu’il ne connaît pas, pour tuer les responsables de la mort de son enfant.

Pourquoi tant de haine autour du dernier long-métrage en date de John Woo ? Vingt ans après Paycheck, le réalisateur chinois fait son retour à Hollywood pour un nouveau film d’action, qui présente pour particularité de ne comprendre aucun dialogue, si ce n’est en fond, par radio ou à la télévision. Même chose, on a beaucoup entendu qu’il s’agissait d’un opus au rabais, pourtant Silent Night n’a rien d’un « John Wish », même s’il est inévitable de penser à la saga avec Keanu Reeves. En fait, il s’agit ici d’un mix entre John Wick (avec les mêmes producteurs Erica Lee et Basil Iwanyk aux manettes) et Un justicier dans la ville et le maître hongkongais (né en 1946) ne s’en cache pas, il connaît bien sûr les clichés inévitables, qu’il n’évite pas, mais qu’il embrasse au contraire avec une totale décontraction. Évidemment, ceux qui s’attendent à retrouver la virtuosité du Syndicat du crime, The Killer, Une balle dans la tête et bien d’autres seront sans doute déçus, pourtant, le cinéaste renoue avec l’efficacité plus édulcorée dirons-nous qui avait fait ses preuves dans Chasse à l’homme, Broken Arrow, Volte-Face et Mission impossible 2. Il n’y a rien de déshonorant dans Silent Night, le film étonne même par son émotion et la belle installation des personnages dans le premier acte, malgré son absence quasi-totale de dialogues et qui repose entre autres sur l’intense prestation du suédois Joel Kinnaman. Un bon ride, un divertissement soigné, un spectacle haut de gamme.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Silent Night, réalisé par John Woo »

Test Blu-ray / La Fille du roi des marais, réalisé par Neil Burger

LA FILLE DU ROI DES MARAIS (The Marsh King’s Daughter) réalisé par Neil Burger, disponible en DVD & Blu-ray le 15 février 2024 chez Metropolitan Vidéo.

Acteurs : Daisy Ridley, Ben Mendelsohn, Brooklynn Prince, Gil Birmingham, Caren Pistorius, Garrett Hedlund, Joey Carson, Pamela MacDonald…

Scénario : Elle Smith & Mark L. Smith, d’après le roman de Karen Dionne

Photographie : Alwin H. Küchler

Musique : Adam Janota Bzowski

Durée : 1h48

Date de sortie initiale : 2023

LE FILM

La vie idyllique d’Helena Petterier est mise à mal lorsqu’elle apprend que l’homme qui l’a élevée et gardée en otage pendant 12 ans dans un marécage s’est évadé de prison. Pour protéger son mari et sa fille, Helena va devoir affronter son sombre passé qu’elle a toujours gardé secret et traquer son père, le tristement célèbre Roi des Marais.

La Fille du roi des Marais, non ce n’est pas un biopic sur un enfant qu’aurait eu Bertrand Delanoë, mais l’adaptation du roman éponyme de Karen Dionne, sorti en 2017 et édité en France aux Éditions Jean-Claude Lattès. Un best-seller international – que l’on pourrait rapprocher de Là où chantent les écrevisses, gros succès de 2022 – qui a forcément tout de suite attiré les producteurs et les studios de cinéma, pensant déjà à sa transposition. Dans un premier temps, celle-ci devait se faire avec la suédoise Alicia Vikander, tandis que le norvégien Morten Tyldum (Imitation Game, Passengers) se chargeait de la mise en scène, sur un scénario d’Elle Smith et Mark L. Smith (Overlord, The Revenant, The Hole). Si les auteurs n’ont pas bougé et n’ont pas revu leur copie, il y a eu du changement devant et derrière la caméra. Le rôle principal a finalement été octroyé à la britannique Daisy Ridley, tandis que l’américain Neil Burger prenait définitivement les manettes du projet. Entièrement tourné au Canada dans de magnifiques paysages naturels, La Fille du roi des marais est un film étonnant, prenant et même bouleversant, qui repose en grande partie sur les épaules de la belle comédienne née en 1992, qui depuis sa révélation dans la postlogie (affreuse, mais ce n’est pas le sujet du jour) Star Wars n’avait pas été gâtée (Le Crime de L’Orient-Express de Kenneth Branagh), trouve enfin un rôle dans lequel elle peut pleinement dévoiler son talent dramatique. Quasiment de toutes les scènes, pour ne pas dire de tous les plans, Daisy Ridley est la raison d’être de The Marsh King’s Daughter, qui mérite qu’on s’y attarde.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / La Fille du roi des marais, réalisé par Neil Burger »

Test Blu-ray / Coup de chance, réalisé par Woody Allen

COUP DE CHANCE réalisé par Woody Allen, disponible en DVD & Blu-ray le 27 janvier 2024 chez Metropolitan Vidéo.

Acteurs : Lou de Laâge, Valérie Lemercier, Melvil Poupaud, Niels Schneider, Grégory Gadebois, Guillaume de Tonquédec, Elsa Zylberstein, Anne Loiret, Sara Martins, Arnaud Viard…

Scénario : Woody Allen

Photographie : Vittorio Storaro

Durée : 1h33

Date de sortie initiale : 2023

LE FILM

Fanny et Jean ont tout du couple idéal : épanouis dans leur vie professionnelle, ils habitent un magnifique appartement dans les beaux quartiers de Paris et semblent amoureux comme au premier jour. Mais lorsque Fanny croise, par hasard, Alain, ancien camarade de lycée, elle est aussitôt chavirée. Ils se revoient très vite et se rapprochent de plus en plus…

Bon…Comment dire…Nous n’étions pas nombreux à défendre le testamentaire Rifkin’s Festival (les polémiques prenant désormais le pas sur le reste) et nous en faisions partie. En revanche, comment aller au secours de Coup de chance, cinquantième opus de Woody Allen, intégralement tourné en France (comme pouvait l’être aussi Minuit à Paris), dans la langue de Molière, avec des acteurs bien de chez nous ? La curiosité était forcément de mise, mais force est de constater que l’univers du réalisateur américain n’est nullement transposable dans nos contrées. Rien, absolument rien ne fonctionne dans Coup de chance, « thriller » avec lequel Woody Allen essaye de nous refaire le coup de Match Point vingt ans après, mais sans plus aucune inspiration. Même la photographie du chef opérateur italien Vittorio Storaro (Le Orme, Dick Tracy, Apocalypse Now) qui collabore pour la sixième fois avec le cinéaste (y compris pour le merveilleux Wonder Wheel et la série Crisis in Six Scenes), laisse furieusement sceptique quant à sa laideur et son manque d’aspérité, l’utilisation de la caméra numérique Sony Venice 16-bit n’aidant probablement pas à insuffler une âme à cette entreprise. C’est la première fois, et peut-être la dernière puisque Woody Allen aurait confirmé qu’il s’agissait là de son ultime long-métrage, mais Coup de chance est un quasi-nanar, le pire film de son auteur, qui fait penser à du mauvais Mocky ou pire du Lelouch (c’est dire…), un long-métrage signé par un vieux gâteux qui aurait voulu prendre une caméra, histoire de ne pas aller faire un Triomino avec les autres pensionnaires de la maison de retraite. Aller monsieur Allen, vous nous avez gratifié d’immenses chefs d’oeuvres aussi éternels qu’intemporels, mais il est temps d’aller vous astiquer la clarinette maintenant et de vous reposer enfin.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Coup de chance, réalisé par Woody Allen »

Test Blu-ray / Reality, réalisé par Tina Satter

REALITY réalisé par Tina Satter, disponible en Combo Blu-ray + DVD – Édition Limitée le 27 janvier 2024 chez Metropolitan Vidéo.

Acteurs : Sydney Sweeney, Josh Hamilton, Marchánt Davis, Benny Elledge, John Way, Darby, Arlo…

Scénario : Tina Satter & James Paul Dallas, d’après la pièce de théâtre de Tina Satter

Photographie : Paul Yee

Musique : Nathan Micay

Durée : 1h22

Date de sortie initiale : 2023

LE FILM

Le 3 juin 2017, Reality Winner, vingt-cinq ans, est interrogée par deux agents du FBI à son domicile. Cette conversation d’apparence banale parfois surréaliste, dont chaque dialogue est tiré de l’authentique transcription de l’interrogatoire, brosse le portrait complexe d’une milléniale américaine, vétérane de l’US Air Force, professeure de yoga, qui aime les animaux, les voyages et partager des photos sur les réseaux sociaux. Pourquoi le FBI s’intéresse-t-il à elle ? Qui est vraiment Reality ?

Disons-le d’emblée, Reality est une des grandes et enthousiasmantes expériences cinématographiques de l’année 2023. Ce premier long-métrage et coup de maître de la dramaturge Tina Sutter s’inspire d’une étonnante histoire vraie, celle de Reality Winner (il ne s’agit pas d’un pseudonyme), arrêtée à son domicile le 3 juin 2017 par le FBI. Pour quelle(s) raison(s) ? Un mois auparavant, Reality Winner, linguiste spécialiste du persan et du pachto, ancien membre de l’US Air Force, regarde les actualités, qui parlent du renvoi de James Comey (ancien directeur du FBI) par Donald Trump, alors qu’il dirigeait l’enquête sur les liens éventuels entre l’équipe de campagne du candidat républicain et la Russie. Le 3 juin, des agents du FBI se présentent chez Reality, perquisitionnent sa maison et la soumettent ensuite à un interrogatoire aimable, mais tendu, au sujet de la fuite de documents classifiés liés à un rapport de renseignement concernant des accusations d’ingérences russes dans l’élection présidentielle américaine de 2016, dont ils savent qu’elle l’a consulté et imprimé au début du mois de mai. Tina Sutter, a eu accès à la transcription de cet interrogatoire. Il en découle tout d’abord une pièce de théâtre, jouée à Broadway en 2021 et intitulée Is this a room. L’auteure prend le pari fou de reprendre ce sujet pour le cinéma et en tire un étouffant thriller qui lorgne sur l’atmosphère des films de David Lynch, où le quotidien et la normalité deviennent soudainement étranges, comme si les personnages étaient sur le point de hurler, à l’instar du plan final de Twin Peaks : The Return. Mais TOUT ce qui est montré et entendu, jusqu’aux bégaiements et quintes de toux, dans Reality est vrai. En toute logique, quelques nominations aux oscars devraient suivre dans les prochaines semaines, notamment pour Sydney Sweeney, méconnaissable (sans doute parce qu’elle ne se dévêt pas une seule fois du métrage), magnétique dans le rôle principal, où son visage mis à nu (mais ce sera tout, allez voir ailleurs pour le reste) est capturé par la réalisatrice. La comédienne vue dans le lénifiant Under the Silver Lake de David Robert Mitchell, l’interminable Once Upon a Time… in Hollywood de Quentin Tarantino, mais surtout dans les séries Sharp Objects, Euphoria, The Handmaid’s Tale et The White Lotus, trouve enfin au cinéma un rôle qui devrait lui ouvrir de nouvelles portes.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Reality, réalisé par Tina Satter »

Test Blu-ray / Black Lotus, réalisé par Todor Chapkanov

BLACK LOTUS réalisé par Todor Chapkanov, disponible en DVD & Blu-ray le 21 novembre 2023 chez Metropolitan Vidéo.

Acteurs : Rico Verhoeven, Frank Grillo, Marie Dompnier, Peter Franzén, Pippi Casey, Rona-Lee Shimon, Magnus Samuelsson, Simon Wan…

Scénario : Tad Daggerhart

Photographie : Ivan Vatsov

Musique : Roel Gommans & Jules Reivers

Durée : 1h33

Date de sortie initiale : 2023

LE FILM

Après la mort de son meilleur ami lors d’une mission commune, un officier des forces spéciales, Matteo Donner, parcourt le monde. De retour à Amsterdam, Donner n’a qu’un seul but : sauver la fille kidnappée de son ami mort.

Todor Chapkanov…Mais qui c’est ça ? Le réalisateur d’Un seul deviendra invincible : BoykaBoyka: Undisputed IV avec Scott Adkins et de tout un tas de DTV aux titres explicites tels que Vampyre Nation, Miami Magma, Twister Apocalypse, Monsterwolf. N’hésitant pas à plagier et à donner sa version d’autres blockbusters du moment, on pense à La Légende des crânes de cristal (tiens, tiens…), Thor et le marteau des dieux, le metteur en scène bulgare paraît bouffer à tous les râteliers et a même bossé comme assistant sur des gros films plus renommés comme The Grudge 3, La Chute de Londres, Hitman & Bodyguard ou dernièrement Expendables 4. On le retrouve aux commandes de Black Lotus, série B-Z d’action (comprenez par là que les moyens sont limités et qu’il n’est pas interdit de s’endormir devant) où l’inénarrable Frank Grillo est mis en avant sur l’affiche, alors qu’il n’officie ici qu’en tant que second rôle. L’acteur récemment au générique de Lamborghini : L’Homme derrière la légende, Paradise Highway, The Yacht, Boss Level, Cosmic Sin, Jiu Jitsu laisse la première place au dénommé Rico Verhoeven, néerlandais de 34 ans. Ce dernier n’est autre que le champion du monde actuel dans la catégorie poids lourds de la Glory World Series, promotion internationale de kick-boxing. Le voici promu nouvelle star mono-expressive du cinéma d’action dans Black Lotus avec son charisme de gros bébé (115 kilos, 1m96). Sa plus grande scène dans le film ? Couper du bois pour bâtir une niche destinée au chien de sa filleule. Ah oui, il fait son jogging aussi toutes les dix minutes et bien sûr doit retirer son t-shirt trempé comme une serpillière, ce qui lui donne l’occasion d’exhiber son torse glabre, comme dans une pub pour Coca Cola. Malgré son gabarit, comptez évidemment sur nous pour ne pas lui dire en face tout le mal (ou le bien, ça dépend le point de vue) que nous pensons de ce Black Lotus qui s’apparente aussi à un épisode de Cauchemar en cuisine avec un lookalike impressionnant de Philippe Etchebest, qui râle sur la qualité de la soupe aux champignons dans un restaurant néerlandais. Complètement anecdotique, pour ne pas dire inoffensif, malgré une ou deux scènes brutales, Black Lotus est un spectacle biodégradable, qui s’évapore de notre cerveau dès le générique de fin, pour ne laisser aucun souvenir. Quelques effluves peut-être. Amusant, totalement débile, divertissant quoi.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Black Lotus, réalisé par Todor Chapkanov »