Test DVD / The Yacht, réalisé par Declan Whiteboom

THE YACHT (Stowaway) réalisé par Declan Whiteboom, disponible en DVD le 14 décembre 2022 chez AB Vidéo.

Acteurs : Ruby Rose, Frank Grillo, Patrick Schwarzenegger, Luis Da Silva Jr., Emma Maddock, Major Dodge, Scotty Bohnen, Danny Bohnen…

Scénario : Ian Hayden

Photographie : Giles Dunning

Musique : BC Smith

Durée : 1h30

Date de sortie initiale : 2022

LE FILM

Bella a eu une adolescence dissipée et n’a plus aucune nouvelle de son père, dont elle reproche l’absence. Au décès de celui-ci, elle reçoit un superbe yacht en héritage, qui vaut une fortune. Malgré les consignes administratives, elle s’y installe clandestinement le soir-même avec un garçon qu’elle a dragué dans un bar. En pleine nuit, le yacht démarre avec à son bord trois voleurs. Bella doit les affronter afin de survivre.

Voilà près de dix ans que l’australienne Ruby Rose promène ses airs de dure à cuire et ses tatouages à la télévision (Orange is the New Black, la première saison de Batwoman) et bien sûr au cinéma dans quelques suites diverses et variées, Resident Evil : Chapitre final, xXx : Reactivated, John Wick 2, Pitch Perfect 3…Depuis peu, elle commence à apparaître dans des produits destinés au marché de la vidéo, à l’instar de Vanquish de George Gallo et The Doorman de Ryûhei Kitamura dont nous avons déjà parlé et qui à au moins le mérite de ne pas tromper le spectateur sur la qualité du spectacle proposé. À ces deux titres nous ajouterons désormais The Yacht, titre « français » de Stowaway (à vos souhaits…), emballé par un certain Declan Whitebloom, un type venu du clip musical et qui depuis vingt piges aura collaboré avec Lindsay Lohan, The Jonas Brothers, Taylor Swift, One Direction, Hilary Duff, James Blunt…Entre deux de ces vidéos, il se lance dans le court-métrage et signe Blackbird en 2015, puis The Rua : Without You l’année suivante. Son premier long-métrage, The Yacht (nous l’appellerons donc ainsi) est une série B, que certains qualifieront sûrement même de série Z, mais nous n’irons pas jusque-là, cette petite production remplissant facilement le cahier des charges pour celles et ceux qui n’attendront pas plus d’être divertis durant 90 minutes, avant de retourner vaquer à leurs occupations en ayant complètement oublié ce qu’ils venaient de voir.

Continuer la lecture de « Test DVD / The Yacht, réalisé par Declan Whiteboom »

Test Blu-ray / American Siege, réalisé par Edward Drake

AMERICAN SIEGE réalisé par Edward Drake, disponible en DVD et Blu-ray le 16 novembre 2022 chez AB Vidéo.

Acteurs : Bruce Willis, Rob Gough, Anna Hindman, Trevor Gretzky, Cullen G. Chambers, Timothy V. Murphy, Johann Urb, Johnny Messner…

Scénario : Corey Large & Edward Drake

Photographie : Laffrey Witbrod

Musique : Scott Curie

Durée : 1h30

Date de sortie initiale : 2021

LE FILM

Ben Watts est shérif d’une petite ville aisée du sud de la Géorgie. Quand trois criminels prennent en otage le médecin local, il est appelé pour régler la situation avant l’arrivée du FBI. Alors que le maire fait pression sur lui pour qu’il lance un assaut rapidement, Ben découvre que le docteur est en fait au centre d’un complot qui entoure la ville…

Si l’on regarde la filmographie mise à jour de Bruce Willis, histoire de voir quand celui-ci a pu emballer American Siege, on constate que ce dernier est la troisième « collaboration » entre le comédien et le « réalisateur » Edward Drake, précédemment responsable de Cosmic Sin, Apex, et qui aura signé depuis (ou commis, c’est selon) Gasoline Alley, ainsi qu’une trilogie sur le Detective Knight, toujours interprété par qui vous savez. Également le scénariste du lénifiant Anti-Life, Edward Drake, parfois crédité sous le nom d’Edward John Drake (parce qu’il se prend peut-être pour John Ford), livre un de ses opus les plus statiques avec American Siege donc, durant lequel l’ami Bruce ne fait rien, mais alors absolument RIEN pendant 1h30, à part écouter ce qui se passe autour de lui, les yeux plissés, les lèvres boudeuses à la Madame de Fontenay, auxquels s’ajoute cette fois un double menton annonciateur des 70 piges (il a encore un peu de temps ceci dit, étant né en 1955). Car dans ce « thriller » bas de gamme, Bruce est comme qui dirait l’idiot du village, placé à un poste qui arrange en fait le maire, qui peut s’adonner à quelques magouilles sans risquer d’avoir des soucis avec la loi. À l’instar de Sylvester Stallone dans le légendaire Copland de James Mangold, le personnage de Bruce Willis est sans cesse rabaissé, jusqu’à ce qu’il prenne enfin son destin en main, prenne la pétoire et décide d’aller régler des comptes. Le problème, c’est que le shérif Ben Watts n’est pas intéressant une seconde, n’aspire aucune empathie et que le retournement (qui n’en est pas un certes) intervient trois ou quatre minutes avant la fin. Durant les 80 minutes déjà passées, et qui peuvent paraître très longues, il faut se farcir des dialogues ineptes (mais rigolos) qui paraissent avoir été pioché au hasard, tant les répliques ne se répondent pas, un jeu d’acteurs pas folichon et une absence d’enjeux assez remarquable. Nous retrouverons encore Bruce Willis dans les bacs en 2023, avec en premier lieu Detective Knight : Rogue du même Edward Drake. En toute logique, nous serons évidemment là pour vous en parler.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / American Siege, réalisé par Edward Drake »

Test Blu-ray / Deadlock, réalisé par Jared Cohn

DEADLOCK réalisé par Jared Cohn, disponible en DVD et Blu-ray le 12 octobre 2022 chez AB Vidéo.

Acteurs : Bruce Willis, Patrick Muldoon, Matthew Marsden, Michael DeVorzon, Stephen Cyrus Sepher, Ava Paloma, Kelcey Rose Weimer, Chris Cleveland…

Scénario : Cam Cannon & Jared Cohn

Photographie : Brandon Cox

Musique : Yagmur Kaplan

Durée : 1h36

Date de sortie initiale : 2021

LE FILM

Un ancien militaire travaillant dans une centrale électrique de Géorgie doit entrer en action pour éviter un désastre lorsqu’un groupe de soldats rebelles prend le contrôle de la centrale et prend les employés en otage.

Une fois n’est pas coutume, nous ne reprendrons pas le « feuilleton Bruce Willis » habituel, étant donné que Deadlock sort du lot, toutes proportions gardées, le comédien ayant un peu plus à défendre (il apparaît d’ailleurs tout le long, un exploit) que dans ses méfaits récents commis en DTV. S’il semble fatigué, cela sied finalement à son personnage de vieux briscard. En fait, il faut voir Deadlock comme si Bruce Willis interprétait cette fois le rôle de Hans Gruber dans Piège de cristal, dans cette relecture fauchée – et sans véritable imagination – de Die Hard tournée dans une centrale hydroélectrique abandonnée. Il y a deux films dans Deadlock, le premier, celui qui nous intéresse le plus, est porté par Bruce Willis, que l’on a rarement vu aussi froid et violent à l’écran, même s’il ne décolle pas le cul de son siège (une manie dans ses quinze derniers opus), mais qui surprend en flinguant des types à bout portant, en appuyant plusieurs fois sur la gâchette, histoire d’être certain que sa victime est passée de vie à trépas, tandis que le sang en images de synthèse éclabousse tout autour de lui. Le second, plus anecdotique, est centré sur Mack, joué par Patrick Muldoon, un ancien des forces spéciales (bah tiens…), un ranger d’élite de l’armée à la retraite qui se trouvait évidemment sur les lieux de la prise d’otages (il soudait des câbles…) et qui va bien sûr mettre à profit ses compétences particulières acquises au cours d’une longue carrière (air connu), qui vont faire de lui un cauchemar pour Bruce et ses sbires. De ce côté-là, ça ne fonctionne pas, puisque Mack dégomme les mecs un par un, sans jamais se forcer (certains le voient apparaître, mais ne tirent pas immédiatement, par politesse peut-être), ne semble jamais mis en danger et traverse tout le décor sans vraiment se planquer, en attendant que les mercenaires viennent à lui. Deadlock est-il un bon film ? Non. Un divertissement honorable ? Sans doute, car on ne voit pas le temps passer, Bruce Willis paraît plus « jouer » que d’habitude (il n’est pourtant pas réputé dans ce domaine), les mauvais points deviennent sympathiques et l’ensemble n’est pas déshonorant comparé aux ultimes Williseries déversées en VOD ou dans les bacs.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Deadlock, réalisé par Jared Cohn »

Test Blu-ray / The Ledge, réalisé par Howard J. Ford

THE LEDGE réalisé par Howard J. Ford, disponible en DVD et Blu-ray le 5 octobre 2022 chez AB Vidéo.

Acteurs : Brittany Ashworth, Ben Lamb, Nathan Welsh, Louis Boyer, Anaïs Parello, David Wayman…

Scénario : Tom Boyle

Photographie : Vladimir Ilic

Musique : Imran Ahmad

Durée : 1h26

Date de sortie initiale : 2022

LE FILM

Une alpiniste piégée sur la face d’une montagne combat quatre tueurs qui se tiennent sur une corniche en surplomb à vingt pieds au-dessus d’elle.

Voici typiquement le genre de film dont on n’attendait pas forcément grand-chose et en toute honnêteté on pensait se retrouver face à un mauvais petit navet ou même un nanar en altitude. En fait, The Ledge est un bon film, qui ne révolutionne rien du tout certes, mais bien emballé, prenant, très efficace, porté par des acteurs solidement dirigés, qui contient son lot d’émotions fortes et de moments bourrins. Réalisé par Howard J. Ford, remarqué avec The Dead (2010) et The Dead 2 (2013), The Ledge repose sur un scénario malin, qui laisse peu de répit au spectateur pour se rendre compte des quelques raccourcis ou d’indéniables facilités. Si l’on pense évidemment à Cliffhanger : Traque au sommet (1993) de Renny Harlin, qui avait replacé momentanément Sylvester Stallone au top du box-office après s’être égaré dans la comédie, The Ledge prend une autre direction et s’avère un huis clos mâtiné de survival situé à 3000 mètres de hauteur. 85 minutes menées sans temps mort et qui donnent souvent le vertige. Le contrat est rempli.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / The Ledge, réalisé par Howard J. Ford »

Test Blu-ray / The Requin, réalisé par Le-Van Kiet

THE REQUIN réalisé par Le-Van Kiet, disponible en DVD et Blu-ray le 25 mai 2022 chez AB Vidéo.

Acteurs : Alicia Silverstone, James Tupper, Deirdre O’Connell, Danny Chung, Jennifer Mudge, Kha Mai…

Scénario : Le-Van Kiet

Photographie : Matt S. Bell

Musique : Jean-Paul Wall

Durée : 1h29

Date de sortie initiale : 2022

LE FILM

Un couple en escapade romantique au Vietnam se retrouve bloqué en mer après qu’une énorme tempête tropicale ait balayé leur villa en bord de mer. Le mari étant mutilé et mourant, la femme doit lutter seule contre les éléments, tandis que de grands requins blancs leur tournent autour…

Oh Alicia Silverstone ! Ben oui quoi, qu’est-ce qu’elle était devenue depuis Batman & Robin de Joel Schumacher ? C’est que ce magnifique nanar souffle cette année ses 25 bougies déjà et que nous n’avions pour ainsi dire plus entendu parler de celle qui avait osé enfiler le costume de Batgirl. La critique s’était d’ailleurs bien acharnée sur la comédienne, la traitant de petite boulotte porcine. C’était la bonne époque pour elle, puisqu’elle venait d’enchaîner Le Nouveau Monde d’Alain Corneau, véritable trésor caché de la filmographie du cinéaste français, Clueless d’Amy Heckerling et Excess Baggage de Marco Brambilla. Très en vue à Hollywood, Alicia Silverstone est naturellement appelée pour le blockbuster fluo de feu l’ami Joel, qui bien qu’anéanti par la presse du monde entier, parviendra tout de même à rentabiliser confortablement son budget. Mais après ? On peut noter un amusant Première sortie Blast from the Past de Hugh Wilson avec Brendan Fraser, lui aussi au top de sa carrière…et c’est là que ça devient obscur. En fouinant, on se rend compte que l’actrice a tourné pour Kenneth Branagh (Peines d’amour perdues Love’s Labour’s Lost), campé la méchante dans Scooby-Doo 2 de Raja Gosnell, fait un caméo dans Tonnerre sous les tropiques Tropic Thunder de Ben Stiller, qu’elle est apparue dans le très remarqué Mise à mort du cerf sacré The Killing of a Sacred Deer de Yórgos Lánthimos, ainsi que dans Book Club de Bill Holderman, où elle joue la fille de Diane Keaton…en dehors de cela, rien de vraiment enthousiasmant…et ce n’est pas The Requin, titre angl…euh frança…non plus, ah bah oui il s’agit bien du titre original (!) – même si le film aurait été rebaptisé From Below au Royaume-Uni – qui va la remettre sur le devant de la scène. Car The Requin (ou Le Shark si vous préférez) est une série Z, une belle, une grosse, un énorme nanar qui compile les morceaux de bravoure et repousse les limites de la connerie en totale décontraction. On était pourtant prêt à laisser une chance à Alicia Silverstone, mais sa « prestation » se résume essentiellement à un hallucinant concours de grimaces. C’est donc sacrément jubilatoire et conseillé aux amateurs de mauvais films sympathiques. Le label Saban Films.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / The Requin, réalisé par Le-Van Kiet »

Test Blu-ray / 13 Minutes, réalisé par Lindsay Gossling

13 MINUTES réalisé par Lindsay Gossling, disponible en DVD et Blu-ray le 6 avril 2022 chez AB Vidéo.

Acteurs : Amy Smart, Thora Birch, Sofia Vassilieva, Anne Heche, Paz Vega, Peter Facinelli, Laura Spencer, Trace Adkins…

Scénario : Lindsay Gossling, d’après une histoire de Travis Farncombe

Photographie : Steve Mason

Musique : Ariel Marx

Durée : 1h48

Date de sortie initiale : 2021

LE FILM

Alors qu’une nouvelle journée ordinaire commence pour les habitants de la petite ville américaine de Siren, la nature en a décidé autrement. Les habitants n’ont que 13 minutes pour trouver un abri avant que la plus grande tornade jamais enregistrée ne ravage la ville. Ils vont devoir se battre pour protéger leurs proches et lutter pour leur vie. Livrées à elles-mêmes pour faire face à la catastrophe, quatre familles doivent surmonter leurs différences et trouver en elles la force de survivre.

Le film de tornades appartient au genre catastrophe et a su livrer moult séries B et Z, qui ont contribué à fleurir les bacs de DVD chez Cash Express ou Easy Cash. Si l’opus le plus célèbre reste bien évidemment Twister de Jan de Bont, l’un des plus grands succès de l’année 1996, on ne compte plus les ersatz qui ont essayé depuis de reprendre les mêmes ingrédients, sans y parvenir, mais il faut bien l’avouer sans les mêmes moyens financiers non plus. L’un des derniers à avoir tenté de retrouver cette essence demeure Hurricane (2018) de Rob Cohen, une vraie série Z, laide à regarder, mais qui contre toute attente divertissait sans mal avec ses FX ratés, son interprétation neurasthénique et ses scènes d’action invraisemblables. 13 Minutes de Lindsay Gossling n’est pas du tout à ranger dans cette catégorie. Loin des Sharknado, de F6 Twister (Au coeur de la tornade et Christmas Twister pour les connaisseurs) dans lequel Casper Van Dien affrontait la nature en colère, ou bien encore de Stone Impact avec ses effets spéciaux rigolos réalisés avec un Amstrad 6128+ à cartouche, sans oublier les trucs du style Twister Apocalypse, Twister II : Extreme Tornado, Black Storm, Final Storm, voici enfin un film intelligent avec un cyclone en toile de fond, un premier long-métrage prometteur. Venue du documentaire, elle impose une réelle sensibilité à travers les portraits croisés de cette poignée de personnages, les habitants d’une petite bourgade, qui va être complètement rasée par une colossale tornade. Après avoir présenté ses protagonistes et les enjeux durant 55 minutes, les éléments naturels se déchaînent et les conséquences seront forcément cataclysmiques. Ce qui est loin d’être le cas de ce 13 Minutes, dont la mise en scène délicate, la réussite des effets visuels et l’excellence du casting emportent facilement l’adhésion.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / 13 Minutes, réalisé par Lindsay Gossling »

Test Blu-ray / Fatman, réalisé par Ian & Eshom Nelms

FATMAN réalisé par Ian & Eshom Nelms, disponible en DVD et Blu-ray le 8 décembre 2021 chez AB Vidéo.

Acteurs : Mel Gibson, Walton Goggins, Marianne Jean-Baptiste, Chance Hurstfield, Susanne Sutchy, Robert Bockstael, Michael Dyson, Deborah Grover…

Scénario : Ian & Eshom Nelms

Photographie : Johnny Derango

Musique : Mondo Boys

Durée : 1h39

Date de sortie initiale : 2020

LE FILM

Un père Noël tapageur et peu orthodoxe lutte contre le déclin de son commerce. Au même moment, après avoir reçu un morceau de charbon dans sa chaussette de Noël, Billy, un adolescent de douze ans, engage un tueur à gages afin d’éliminer le père Noël.

Alors qu’on l’attend à la fois devant et derrière la caméra pour le cinquième épisode de la saga L’Arme FataleLethal Weapon, Mel Gibson n’en finit plus de promener son charisme bad-ass de film en film (Blood Father, Traîné sur le bitume, Boss Level) et ce pour le plus grand plaisir de ses admirateurs, toujours aussi nombreux et fidèles, même si ses derniers opus seront essentiellement arrivés directement dans les bacs en France. C’est encore le cas pour Fatman, un projet de longue date (qui remonte à 2006) réalisé par les frères Nelms, Eshom et Ian de leur prénom, leur cinquième long-métrage, pour lequel ils donnent l’opportunité à la star déchue d’Hollywood d’incarner rien de moins que…le Père Noël. Ce dernier répond ici au nom de Christopher Cringle, chef d’entreprise, qui a une société à faire marcher, qui manque de subventions, qui participe à la richesse des États-Unis et qui peut compter heureusement sur le soutien de son épouse dévouée et de ses elfes d’employés qui travaillent tous les jours de l’année. Ne vous attendez pas à un film « vénère » comme pourraient le faire croire les photos promotionnelles sur lesquelles Mel Gibson semble prêt à tout exploser, car Fatman (ou gros lard en français) est un thriller atypique, qui prend son temps, qui se veut comme qui dirait « réaliste ». Une fois accepté le postulat de départ, Fatman s’avère un divertissement on ne peut plus plaisant, teinté d’une noirceur bienvenue et d’un humour insolent, dans lequel notre barbu pas si ventripotent, mais bien bourru et qui est un adepte du cigare, est comme d’habitude irrésistible.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Fatman, réalisé par Ian & Eshom Nelms »

Test DVD / Vanquish, réalisé par George Gallo

VANQUISH réalisé par George Gallo, disponible en DVD le 24 novembre 2021 chez AB Vidéo.

Acteurs : Ruby Rose, Morgan Freeman, Patrick Muldoon, Nick Vallalonga, Julie Lott, Hannah Stocking, Miles Doleac…

Scénario : George Gallo & Samuel Bartlett

Photographie : Anastas N. Michos

Musique : Aldo Shllaku

Durée : 1h30

Date de sortie initiale : 2021

LE FILM

Victoria, ancienne transporteuse pour un baron de la drogue russe, essaye de mettre sa vie de criminelle de coté et d’élever sa fille convenablement. Malheureusement, un ancien commissaire de police ripou kidnappe sa fille pour la contraindre à l’aider à doubler ses anciens partenaires. Elle a une nuit pour s’exécuter avant qu’il ne soit trop tard…

Tiens, revoilà Ruby Rose dans un film d’action ! Écumant les suites au cinéma, Resident Evil : Chapitre final, xXx: Reactivated, John Wick 2 et Pitch Perfect 3 (cherchez l’erreur), la comédienne n’aura eu de cesse de promener son charisme atypique et bad-ass de film en film, ainsi qu’à la télévision où elle aura entre autres interprété Kate Kane / Batwoman durant une saison dans la série éponyme du ArrowVerse. Cependant, Ruby Rose semble avoir du mal à trouver des rôles « consistants ». Après le ronflant En eaux troubles The Meg de Jon Turteltaub, elle aura tenu le haut de l’affiche pour la première fois dans The Doorman, une toute petite série B réalisée par le japonais Ryûhei Kitamura, metteur en scène des acclamés Heat After Dark (1996), Down to Hell (1997) et The Midnight Meat Train. Si ce Die Hard de chez Wish passait le temps et se montrait efficace dans son genre, c’est une autre paire de manches pour Vanquish, réalisé par George Gallo. Né en 1956, ce dernier demeure connu pour avoir écrit Mafia Salad Wise Guys (1986) de Brian De Palma, Midnight Run (1988) de Matin Brest, Bad Boys (1995) de Michael Bay et emballé une comédie très sympa avec Nicolas Cage, Descente à Paradise Trapped in Paradise (1994). Seulement voilà, George Gallo n’a jamais su évoluer et très vite ses films et scénarios sont devenus has-been et navrants, à l’instar de Mon voisin le tueur 2 The Whole Ten Yards de Howard Deutch (peut-être une des pires suites de tous les temps), Nom de Code : Le Nettoyeur Code Name: The Cleaner de Les Mayfield et Mon espion préféré My Mom’s New Boyfriend. Il y a deux ans, il signait le pathétique The Poison Rose, DTV hideux avec John Tavolta, Brendan Fraser et Morgan Fraser. En 2020, il parvient à réunir un casting de fou pour Arnaque à Hollywood The Comeback Trail, dans lequel il dirige Robert De Niro, Tommy Lee Jones, Zach Braff, Emile Hirsch et cette fois encore Morgan Freeman. Avec ce dernier, c’est une affaire qui marche, car ils se retrouvent pour Vanquish, tourné dans le Mississippi après le premier confinement. On y retrouve les mêmes tares que pour The Poison Rose, un montage aux pâquerettes, des effets de style miteux, une photographie au rabais, une réalisation inexistante et une direction d’acteurs aux fraises. D’ailleurs, Morgan Freeman les sucre dans Vanquish, dans lequel il ne fait absolument rien, à part s’endormir dans son fauteuil roulant, tout en débitant ses dialogues ineptes à sa partenaire. A la fois série B et série Z, un BZ quoi, Vanquish est donc parfait pour faire la sieste.

Continuer la lecture de « Test DVD / Vanquish, réalisé par George Gallo »

Test Blu-ray / Le 2e Amendement, réalisé par Brian Skiba

LE 2E AMENDEMENT (The 2nd) réalisé par Brian Skiba, disponible en DVD et Blu-ray le 14 avril 2021 chez AB Vidéo.

Acteurs : Ryan Phillippe, Casper Van Dien, Jack Griffo, Lexi Simonsen, Richard Burgi, William Katt, Samaire Armstrong, William McNamara…

Scénario : Eric Bromberg & Paul Taegel

Photographie : Adam Biddle

Musique : Richard Patrick

Durée : 1h33

Date de sortie initiale : 2020

LE FILM

Alors qu’il récupère son fils à l’université, l’agent des services secrets Vic Davies se retrouve au milieu d’une opération terroriste. Seul contre tous, il doit alors mobiliser tous ses talents…

Oh, un fight entre deux has-been des années 1990 ! D’un côté, Ryan Phillippe, né en 1974, connu pour avoir joué chez les frères Scott, chez Tony dans USS Alabama (1995), chez Ridley dans Lame de fond White Squall (1996), dans les petits classiques Souviens-toi…l’été dernier I Know What You Did Last Summer (1997) et Sexe intentions Cruel Intentions de Roger Kumble (1999), ainsi que dans les sympathiques Studio 54 (1998) de Mark Christopher et Way of the Gun (2000) de Christopher McQuarrie. Après quelques apparitions chez Robert Altman (Gosford Park), Paul Haggis (Collision Crash) et Clint Eastwood (Mémoires de nos pères Flags of Our Fathers), le comédien, ex-monsieur Reese Witherspoon et père de deux de ses enfants, a surtout fait parler de lui pour avoir enchaîné les histoires avec des actrices de dix, quinze voire vingt ans de moins que lui. Pour la série Shooter (2016-2018) aussi c’est vrai, soyons honnêtes. De l’autre côté on trouve Casper Van Dien, né en 1968, découvert dans Starship Troopers (1997) de Paul Verhoeven et l’année suivante dans Tarzan et la Cité perdue Tarzan and the Lost City de Carl Schenkel, dans lequel il interprétait l’homme-singe en pagne et qui arborait ses tablettes de chocolat difficilement obtenues dans un club de gym de la jungle. A part le Sleepy Hollow (1999) de Tim Burton et – à la rigueur – Battle Angel de Robert Rodriguez vingt ans plus tard, il n’y a absolument rien d’autre à sauver de sa filmographie, pourtant conséquente. On était donc curieux, un peu pervers aussi sans doute, de découvrir Le 2e Amendement The 2nd de Brian Skiba, réalisateur prolifique, dont « l’oeuvre » semble destinée au fin fond des bacs vidéo et aux multiples diffusions sur la TNT. Le metteur en scène de titres aussi « évocateurs » comme Dans les griffes de mon beau-père, Une grossesse manipulée, Dangereuse infidélité, Des vacances en enfer et divers films de Noël, livre avec Le 2e Amendement un Die Hard de chez Wish, grossièrement réalisé avec peu de moyens, tout juste divertissant si le spectateur n’est pas très regardant sur la qualité de ce qu’on lui propose.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Le 2e Amendement, réalisé par Brian Skiba »

Test Blu-ray / Cosmic Sin, réalisé par Edward Drake

COSMIC SIN réalisé par Edward Drake, disponible en DVD et Blu-ray le 26 mai 2021 chez AB Vidéo.

Acteurs : Frank Grillo, Bruce Willis, Brandon Thomas Lee, Corey Large, C.J. Perry, Perrey Reeves, Lochlyn Munro, Costas Mandylor…

Scénario : Edward Drake & Corey Large

Photographie : Brandon Cox

Musique : Scott Glasgow

Durée : 1h28

Date de sortie initiale : 2021

LE FILM

En 2524, un groupe composé de soldats et de scientifiques doit affronter une espèce extraterrestre pouvant infecter le corps humain.

Reprenons là où nous en étions, autrement dit à la fin d’Anti-Life de John Suits…[…] Pendant ce temps-là, Bruce Willis tète sa flasque qu’il sort toutes les dix secondes pour se gargariser au bourbon, attend que ça se passe (une série B-Z, impeccable pour dormir), avant d’aller faire un tour sur le plateau voisin pour y tourner Cosmic Sin d’Edward Drake, un autre truc de science-fiction où il donne la réplique à Frank Grillo. Mais c’est une autre histoire, ou la même peut-être, avec les décors identiques sans doute (c’est le cas de l’affiche déjà), et on espère vous en reparler très bientôt……………C’est bon, on peut maintenant ! Et nous ne nous étions pas trompés, puisqu’il s’agit peu ou prou de la même chose, sauf que « Bouse » Willis est cette fois affublé d’une armure ultra-perfectionnée (nous sommes au 26e siècle), visiblement confectionnée à l’aide de boites de conserve écrasées, d’enjoliveurs crasseux et de couvercles de tupperwares. Tout cela pour quoi ? Bah pour rien, puisque vêtu ainsi comme Iron « Old » Man, le comédien ne fait rien d’autre que débiter ses quelques répliques ineptes (« Plus je vieillis, plus je veux regarder les étoiles avec quelqu’un… »), en ayant l’air très fatigué, au bout du rouleau. Alors que certains continuent de s’acharner sur Nicolas Cage, qui mine de rien aura signé de belles prestations au milieu de ses dernières inepties, Bruce Willis continue encore et encore de creuser, de s’enliser. Raison pour laquelle, après avoir atteint l’autre bout de la planète, il tente à nouveau sa chance dans l’espace. Toutes proportions gardées, Cosmic Sin « s’en tire » mieux qu’Anti-life car beaucoup plus rigolo, surtout durant sa première partie qui nous fait bien marrer à force d’être mauvaise (une bagarre de bar WTF, Bruce Willis qui se lève difficilement de sa chaise au bout de vingt minutes de film, un logo scientifique qui ressemble à celui du PSG), contrairement à la deuxième (une fois que les héros ont été lancés dans l’espace) qui devient sacrément ennuyeuse et répétitive, jusqu’au final totalement incompréhensible, raté, expédié. Entre le navet et le nanar nous n’hésitons pas une seconde et rien que pour rire un peu, nous vous conseillons ce Co(s)mic Sin, dans lequel « brille » également Frank Grillo (Jiu Jitsu, Représaille), qui lui aussi ajoute un trophée à son palmarès cinématographique.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Cosmic Sin, réalisé par Edward Drake »