Test DVD / Cocorico, réalisé par Julien Hervé

COCORICO réalisé par Julien Hervé, disponible en DVD & Blu-ray le 6 juin 2024 chez M6 Vidéo.

Acteurs : Christian Clavier, Didier Bourdon, Sylvie Testud, Marianne Denicourt, Julien Pestel, Chloé Coulloud, Patrick Prejean, Johann Dionnet…

Scénario : Julien Hervé

Photographie : Jérôme Alméras

Musique : Matei Bratescot

Durée : 1h28

Date de sortie initiale : 2024

LE FILM

Sur le point de se marier, Alice et François décident de réunir leurs deux familles. Pour l’occasion, ils réservent à leurs parents un cadeau original : des tests ADN pour que chacun puisse découvrir les origines de ses ancêtres. Mais la surprise va virer au fiasco quand les Bouvier-Sauvage, grande famille aristocrate, et les Martin, beaucoup plus modestes, découvrent les résultats, pour le moins… inattendus !

Pour le moment, alors que nous arrivons au premier semestre 2024, Cocorico se place toujours dans le top 5 des plus grands succès de l’année au cinéma avec près de deux millions d’entrées. Un deuxième hit pour Didier Bourdon, même pas deux mois après l’engouement équivalent rencontré par Chasse gardée. S’il donnait la réplique à Thierry Lhermitte dans ce dernier, il se retrouve face à Christian Clavier dans Cocorico, le réalisateur Julien Hervé réunissant donc l’ex-Inconnu et l’ancien membre du Splendid, deux valeurs sûres de l’humour (certains diront dans des temps anciens), pour son second long-métrage après Le Doudou, par ailleurs coréalisé avec Philippe Mechelen. L’ancien auteur des Guignols de l’info, devenu scénariste de comédies populaires (Les Tuche 2, 3 et 4, Astérix et Obélix : L’Empire du milieu) surfe sur le modèle de la trilogie Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ?, Christian Clavier campant pour ainsi dire le même personnage de gros bourgeois au goitre dissimulé sous un foulard en soie, qui peine à cacher son dégoût du prolétariat et des classes moyennes, ainsi que des individus qui n’ont pas la peau blanche. Cocorico n’a évidemment rien d’original et s’apparente à un pot-pourri de tout ce qui a fonctionné dans les salles ces trente dernières années, le tout reposant sur des acteurs on ne peut plus sympathiques. Si Didier Bourdon et Sylvie Testud tirent le film vers le haut, Christian Clavier démontre que même dans un film médiocre ou mauvais, il reste bien au-dessus de la mêlée et peu de comédiens de plus de 70 ans peuvent se targuer d’avoir le même timing comique. Ce divertissement honorable vaut étonnamment pour son troisième acte, qui permet enfin au quatuor de s’épanouir un peu plus et quelques scènes s’avèrent même amusantes.

Continuer la lecture de « Test DVD / Cocorico, réalisé par Julien Hervé »

Test Blu-ray / Dream Scenario, réalisé par Kristoffer Borgli

DREAM SCENARIO réalisé par Kristoffer Borgli, disponible en DVD & Blu-ray le 7 juin 2024 chez Metropolitan Vidéo.

Acteurs : Nicolas Cage, Julianne Nicholson, Michael Cera, Jessica Clement, Lily Bird, Star Slade, David Klein, Kaleb Horn…

Scénario : Kristoffer Borgli

Photographie : Benjamin Loeb

Musique : Owen Pallett

Durée : 1h42

Date de sortie initiale : 2023

LE FILM

Paul Matthews, un banal professeur, voit sa vie bouleversée lorsqu’il commence à apparaître dans les rêves de millions de personnes. Paul devient alors une sorte de phénomène médiatique, mais sa toute nouvelle célébrité va rapidement prendre une tournure inattendue…

De l’avis de Nicolas Cage lui-même, Dream Scenario est aux côtés de Leaving Las Vegas, Adaptation, Arizona Junior et Embrasse-moi vampire, l’un de ses meilleurs films, pour lequel il n’a pas hésité une seconde à s’engager après avoir lu cette histoire dingue. En effet, le second long-métrage écrit et mis en scène par le réalisateur norvégien Kristoffer Borgli (né en 1985), découvert avec Sick of Myself, rappelle l’univers d’un certain Charlie Kaufman, l’auteur culte de Dans la peau de John Malkovich et Adaptation de Spike Jonze, de Confessions d’un homme dangereux de George Clooney, de Human Nature et Eternal Sunshine of the Spotless Mind de Michel Gondry, mais fait aussi étrangement écho avec un film bien de chez nous, Superstar de Xavier Giannoli, libre transposition du roman L’idole de Serge Joncour, publié en 2004, qui racontait l’étrange histoire d’un homme qui, du jour au lendemain, devenait célèbre, sans savoir pourquoi. Dans Dream Scenario (production Ari Aster, à l’origine prévu aux manettes avec Adam Sandler comme tête d’affiche), un homme dans la foule, n’importe qui, le plus anonyme possible accède à la célébrité via un phénomène paranormal, en apparaissant dans les songes d’individus à travers le monde. Ce type, Paul Matthews, ne refuse pas cette célébrité absurde et soudaine, il peut même en espérer quelques retombées, comme voir son livre être publié, tandis que les gens s’intéressent encore plus à lui. À l’instar d’un fait divers troublant et avec un sens aiguisé de l’observation, Kristoffer Borgli crée un malaise certain, excellemment rendu par un immense Nicolas Cage, qui trouvait à l’aube de ses soixante ans l’un de ses plus beaux et grands rôles. Avec un savoir-faire technique souvent ébouriffant, le cinéaste raconte une histoire qui va bien au-delà de la soudaine notoriété d’un inconnu et des dérives de la société, en s’interrogeant notamment sur le sens du monde contemporain et des icônes. Dream Scenario est un spectacle de qualité, virtuose, énergique, percutant, l’un des films indispensables de l’année 2023.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Dream Scenario, réalisé par Kristoffer Borgli »

Test 4K UHD / L’Homme de Rio, réalisé par Philippe de Broca

L’HOMME DE RIO réalisé par Philippe de Broca, disponible en DVD, Blu-ray & 4K Ultra HD + Blu-ray le 23 mars 2024 chez Coin de Mire Cinéma.

Acteurs : Jean-Paul Belmondo, Françoise Dorléac, Jean Servais, Roger Dumas, Daniel Ceccaldi, Adolfo Celi, Milton Ribeiro, Simone Renant…

Scénario : Jean-Paul Rappeneau, Ariane Mnouchkine, Daniel Boulanger & Philippe de Broca

Photographie : Edmond Séchan

Musique : Georges Delerue

Durée : 2h05

Date de sortie initiale : 1964

LE FILM

Adrien Dufourquet, un jeune soldat en permission, assiste, impuissant, à l’enlèvement de sa fiancée Agnès Villermosa par deux inconnus. Parallèlement, une statuette brésilienne d’une valeur inestimable est volée au musée de l’Homme. Sans réfléchir une seconde, Adrien se lance à la poursuite des ravisseurs de sa bien-aimée en montant clandestinement à bord d’un avion à destination de Rio de Janeiro. Sur place, il parvient à délivrer Agnès, complètement droguée. Mais le professeur Catalan envoie ses hommes enlever à nouveau Agnès après avoir dérobé la fameuse statuette à un riche homme d’affaires. Adrien vole à son secours dans la forêt amazonienne…

Soixante ans après sa sortie, que peut-on dire de nouveau sur L’Homme de Rio ? Cette adaptation peu dissimulée des Aventures des Tintin est et demeure LA référence du film d’aventures à la française (avec du sang belge dans les veines donc), étonnamment peu copiée, car il aurait fallu se lever de bonne heure pour l’égaler. Alors qu’il planchait sur la transposition cinématographique live des albums d’Hergé, Philippe de Broca, qui sortait du grand succès de Cartouche, abandonne ce projet original de Tintin et le Mystère de La Toison d’or, qui sera finalement réalisé par Jean-Jacques Vierne, pour plancher sur une sorte de détournement personnel, qui reprendra les codes et les motifs des albums du célèbre reporter et de son chien Milou. En effet, persuadé que le résultat ne sera jamais aussi bon à l’écran qu’à travers les cases de la BD et ce même après avoir déniché l’acteur Jean-Pierre Talbot qui interprétera Tintin en chair et en os, Philippe de Broca imagine un autre personnage calqué sur son modèle, ou presque, qui se lance à la poursuite de sa bien-aimée kidnappée et emmenée à l’autre bout de monde, avant de plonger dans une histoire quasi-fantastique et blindée de rebondissements. Ainsi naquit L’Homme de Rio, coécrit par le réalisateur lui-même avec son complice Jean-Paul Rappeneau, Daniel Boulanger et Ariane Mnouchkine. Porté par Jean-Paul Belmondo, omniprésent en 1964, délaissant momentanément la Nouvelle vague pour se consacrer au cinéma populaire (Cent Mille Dollars au soleil, Échappement libre, La Chasse à l’homme et Week-end à Zuydcoote sortent à quelques semaines d’intervalle) et la sublime Françoise Dorléac, alors au mi-temps de sa carrière éphémère qui allait être brisée des suites d’un accident de voiture qui l’emportera à l’âge de 25 ans, L’Homme de Rio est un film intemporel, un spectacle pour toute la famille, un chef d’oeuvre à voir et à revoir jusqu’à la fin des temps.

Continuer la lecture de « Test 4K UHD / L’Homme de Rio, réalisé par Philippe de Broca »

Test Blu-ray / Qu’as-tu fait à la guerre, papa ?, réalisé par Blake Edwards

QU’AS-TU FAIT À LA GUERRE, PAPA ? (What Did You Do in the War, Daddy?) réalisé par Blake Edwards, disponible en Combo Combo Blu-ray + 2 DVD le 21 mai 2024 chez Rimini Editions.

Acteurs : James Coburn, Dick Shawn, Sergio Fantoni, Giovanna Ralli, Aldo Ray, Harry Morgan, Carroll O’Connor, Leon Askin…

Scénario : William Peter Blatty, d’après une histoire originale de Blake Edwards & Maurice Richlin

Photographie : Philip H. Lathrop

Musique : Henry Mancini

Durée : 1h51

Année de sortie : 1966

LE FILM

Été 1943, le capitaine américain Cash reçoit l’ordre de ses supérieurs d’envahir le village de Valerno en Sicile. Les habitants acceptent de se rendre à condition de pouvoir célébrer le soir même la fête annuelle du vin…Les Américains et les Italiens vont alors s’unir pour une journée et nuit sous le signe des femmes et de l’alcool. Les choses se gâtent quand les avions allemands et américains prennent pour des émeutes ce qui s’avère être des combats de rues mis en scène par les capitaines Cash et Oppo, pour la tranquillité des habitants.

Quand il tourne Qu’as-tu fait à la guerre, papa ?What Did You Do in the War, Daddy?, le réalisateur Blake Edwards a déjà derrière lui Diamants sur canapé Breakfast at Tiffany’s et vient de connaître un triomphe aussi inattendu qu’international avec La Panthère rose The Pink Panther. Bien qu’il pense déjà à sa comédie militaire, on lui impose de surfer sur le succès de son félin fuchsia et Quand l’inspecteur s’emmêle A Shot in the Dark sort dès l’année suivante, puis il enchaîne directement avec La Grande Course autour du mondeThe Great Race, qui le confortent au box-office. Mais ce ne sera pas le cas de Qu’as-tu fait à la guerre, papa ? (échec critique et surtout commercial), qui demeure et restera probablement méconnu dans la filmographie de son auteur, et ce même si le film a commencé à être réhabilité depuis une quinzaine d’années. Cet opus rappelle non seulement que Blake Edwards n’est pas « que » le metteur en scène de La Party ou de La Panthère rose et de ses suites, mais qu’il est également le père de la comédie moderne, maintes fois imité mais jamais égalé. Encore plus irrévérencieux et fou que M*A*S*H, le film empile les gags et les quiproquos dévastateurs sur un scénario extraordinaire, une reconstitution soignée, jusque dans ses scènes de bataille. Burlesque, engagé, furieusement pacifiste et antimilitariste, le film de Blake Edwards use du slapstick avec virtuosité et prône la fleur au bout du fusil, le vin coulant à flots et les confettis remplaçant les munitions. Si vous croyiez que La Party était LA référence en matière de comédie décalée, dans le sens noble du terme, attendez de voir Qu’as-tu fait à la guerre, papa ?, à replacer de toute urgence dans le top de la filmographie de Blake Edwards.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Qu’as-tu fait à la guerre, papa ?, réalisé par Blake Edwards »

Test Blu-ray / Le Coeur battant, réalisé par Jacques Doniol-Valcroze

LE COEUR BATTANT réalisé par Jacques Doniol-Valcroze, disponible en Blu-ray le 14 décembre 2023 chez Le Chat qui fume.

Acteurs : Françoise Brion, Jean-Louis Trintignant, Pénélope Portrait, Marc Eyraud, Suvath Phoeun, Borany Kassano, Raymond Gérôme…

Scénario : Jacques Doniol-Valcroze

Photographie : Christian Matras

Musique : Michel Legrand

Durée : 1h24

Date de sortie initiale : 1960

LE FILM

Un jeune peintre, François, aime Dominique qui lui préfère Juan, diplomate chilien avec lequel elle a eu une liaison l’année précédente. Elle doit retrouver ce dernier sur une île de la Méditerranée ; elle demande à François de l’accompagner, lequel va s’efforcer de la séduire en attendant l’arrivée de Juan.

On connaît le dénommé Jacques Doniol-Valcroze (1920-1989) comme étant le père fondateur (et le premier rédacteur en chef) de la mythique revue Les Cahiers du cinéma, aux côtés d’André Bazin, Joseph-Marie Lo Duca et Léonide Keigel. Une référence, une légende pourrait-on dire, qui reste célèbre pour ses combats, son élégance, sa passion contagieuse pour le septième art (il était avant tout journaliste et critique), mais aussi pour ses qualités humaines qui ont toujours fait l’unanimité et qui ont laissé des traces indélébiles chez celles et ceux qui l’ont côtoyé. On connaît moins son travail comme metteur en scène, étant passé lui-même derrière la caméra assez tardivement, vers l’âge de 40 ans. Après trois courts-métrages, L’Oeil du maître (1957), Les Surmenés (1958) avec Jean-Claude Brialy et Jean-Pierre Cassel et Bonjour, Monsieur La Bruyère (1958) avec Michel Bouquet, Jacques Doniol-Valcroze passe le cap du grand format avec L’Eau à la bouche, succès critique et commercial, qui demeure essentiellement connu pour la chanson éponyme de Serge Gainsbourg. Il enchaîne très vite avec Le Coeur battant, qu’il écrit seul et pour lequel il dirige pour la seconde fois son épouse Françoise Brion. Cette comédie dramatico-romantique surfe bien entendu sur le phénomène de la Nouvelle vague, à laquelle il a contribué indirectement pourrait-on dire puisque ses poulains des Cahiers du cinéma comme François Truffaut, Jean-Luc Godard, Claude Chabrol et consorts s’étaient déjà lancés dans la réalisation, mais s’en écarte et s’avère moins expérimental sur la forme. Néanmoins, cet aspect classique n’entame en rien le plaisir que procure Le Coeur battant, où les personnages solidement campés par Françoise Brion et Jean-Louis Trintignant, marchent tels des funambules entre légèreté et gravité.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Le Coeur battant, réalisé par Jacques Doniol-Valcroze »

Test Blu-ray / Otalia de Bahia, réalisé par Marcel Camus

OTALIA DE BAHIA réalisé par Marcel Camus, disponible en Blu-ray le 14 décembre 2023 chez Le Chat qui fume.

Acteurs : Mira Fonseca, Maria Viana, Antonio Pitanga, Jofre Soares, Zeni Pereira, Djalma Correa, Mãe Massu, Emmanuel Cavalcanti…

Scénario : Marcel Camus & Jorge Amado, d’après le roman de ce dernier, Les Pâtres de la nuit

Photographie : André Domage

Musique : Walter Queiroz, Antônio Carlos & Jocáfi

Durée : 2h01

Date de sortie initiale : 1976

LE FILM

Années 1970 – Dans les quartiers pauvres de Salvador, sur les hauteurs de Bahia, vit une communauté composée de personnages pittoresques et chaleureux. Ils ont pour nom Coq Fou, Ygrec, Massu, Rosa Moustache… et Otalia. Cette dernière, prostituée au service de Dona Tiberia, est amoureuse du caporal Martim. Cette bande de joyeux drilles partage une passion commune pour la musique, la danse et l’amour. Mais leur pauvreté les confronte aussi régulièrement à la police.

Ancien assistant de Jacques Becker (Antoine et Antoinette, Édouard et Caroline, Casque d’Or), de Marc Allégret (La Demoiselle et son revenant), d’Henri Verneuil (L’Ennemi public numéro un) et même de Luis Buñuel (Cela s’appelle l’aurore), Marcel Camus (1912-1982) passe à son tour derrière la caméra en 1957 avec Mort en fraude, drame qui fait frémir les critiques et qui écope d’une interdiction dans les territoires français d’outre-mer en raison de son sujet, la politique française en Indochine. La consécration internationale vient très rapidement, puisqu’en 1959, Marcel Camus signe Orfeu Negro, 3,7 millions d’entrées en France et lauréat de la Palme d’or au Festival de Cannes, ainsi que de l’Oscar du meilleur film étranger. Suivront encore sept longs-métrages, parmi lesquels Le Chant du monde (1965) avec Catherine Deneuve et Charles Vanel, d’après le roman de Jean Giono, ainsi que Le Mur de l’Atlantique, son plus grand succès commercial, sorti juste après la mort prématurée de Bourvil. Otalia de Bahia (1975) est son dernier opus signé pour le cinéma et sans doute l’un des plus représentatifs de la carrière du réalisateur. Cette adaptation du roman de Jorge Amado, Os pastores da noiteLes Pâtres de la nuit, permet au metteur en scène de célébrer le Brésil, pays qu’il affectionnait tout particulièrement et dont ses deux compagnes, Marpessa Dawn et Lourdes de Oliveira, vedettes d’Orfeu Negro, étaient d’ailleurs originaires. Festival de couleurs et de danses, où sont célébrées les traditions, les superstitions et la jouissance de vivre, Otalia de Bahia se place sur le fil tendu entre la fiction et le documentaire, dresse le portrait de plusieurs personnages originaux, composantes essentielles d’un groupe soudé, sur lequel trône la femme, la mère, l’amante et la putain, sans qui l’homme ne serait qu’un minable des rues. Une étonnante découverte doublée d’un plaisir visuel de chaque instant.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Otalia de Bahia, réalisé par Marcel Camus »

Test DVD / Chasse gardée, réalisé par Frédéric Forestier & Antonin Fourlon

CHASSE GARDÉE réalisé par Frédéric Forestier & Antonin Fourlon, disponible en DVD & Blu-ray le 3 mai 2024 chez Seven7.

Acteurs : Didier Bourdon, Hakim Jemili, Camille Lou, Thierry Lhermitte, Jean-François Cayrey, Julien Pestel, Chantal Ladesou, André Penvern, Isabelle Candelier…

Scénario : Antonin Fourlon

Photographie : Christian Abomnes

Musique : Erwann Chandon

Durée : 1h37

Année de sortie : 2023

LE FILM

Dans un village sans histoire, une maison de rêve en pleine nature est à vendre. Pour Simon et Adelaïde, à l’étroit dans leur appartement parisien avec leurs deux enfants, c’est l’occasion idéale de faire le grand saut et de quitter l’enfer de la ville. Mais le rêve se transforme rapidement en cauchemar quand ils réalisent que leurs si sympathiques voisins utilisent leur jardin… comme terrain de chasse ! Entre voisins, la guerre est déclarée et tous les coups (bas) sont permis !

Dans le trop-plein des comédies françaises qui sortent chaque année à grands coups de promo à la télévision, à la radio et sur les bus qui arborent les affiches habituelles avec les acteurs réunis par photoshop sur un fond bleu, certaines parviennent à se démarquer, à sortir du lot et à créer un bouche-à-oreille très positif. Cela a été le cas pour Chasse gardée, coréalisé par Antonin Fourlon et Frédéric Forestier, qui a su non seulement attirer près de deux millions de spectateurs dans les salles, mais qui a aussi connu une stabilité exemplaire au fil des semaines. Un beau et grand succès mérité, car Chasse gardée est une succession ininterrompue de gags, de quiproquos, de répliques tordantes, le tout mené à cent à l’heure, même si l’on pourra sans doute déplorer une petite chute de rythme dans la dernière partie qui laisse place aux gros sentiments finalement attendus. Néanmoins, il serait dommage de gâcher son plaisir, surtout que les comédiens y sont excellents, de Didier Bourdon à Camille Lou, en passant par Hakim Jemili (grande révélation comique), tout ce beau monde se déchaîne pour faire passer un très bon moment.

Continuer la lecture de « Test DVD / Chasse gardée, réalisé par Frédéric Forestier & Antonin Fourlon »

Test Blu-ray / Tammy and the T-Rex, réalisé par Stewart Raffill

TAMMY AND THE T-REX réalisé par Stewart Raffill, disponible en Blu-ray chez Pulse Vidéo.

Acteurs : Denise Richards, Theo Forsett, Paul Walker, Ellen Dubin, Terry Kiser, George ‘Buck’ Flower, Ken Carpenter, George Pilgrim, Sean Whalen, Shevonne Durkin, Poppy Montgomery, Efren Ramirez…

Scénario : Stewart Raffill & Gary Brockette

Photographie : Roger Olkowski

Musique : Jack Conrad & Anthony Riparetti

Durée : 1h31

Année de sortie : 1994

LE FILM

Un scientifique maléfique implante le cerveau de Michael, un étudiant assassiné, dans un Tyrannosaure en animatronique. Il s’échappe, se venge de ses bourreaux de lycée et retrouve sa bien-aimée Tammy.

Oui, vous n’avez pas fumé ou rêvé, il s’agit bien du pitch du film Tammy and the T-Rex, sorti directement en VHS aux États-Unis en 1994. Alors qu’il vient de fêter sagement ses trente bougies, cet OFNI écrit et mis en scène Stewart Raffill, ancien dresseur d’animaux pour le cinéma (autant dire que les grosses bêbêtes, ça le connaît), mais également scénariste (Passager 57, un des meilleurs Wesley Snipes), réalisateur du mythique (malgré-lui) Mac et moi (coucou Nanarland !) et du solide Philadelphia Experiment, Tammy and the T-Rex est on pourrait dire le croisement improbable entre Jurassic Park, Frankenstein et La Belle et la Bête. Mais la créature du film demeure bel et bien Denise Richards, qui jusqu’à présent n’avait fait qu’une apparition au cinéma dans le génial Alarme fatale Loaded Weapon 1, ainsi que dans quelques séries télévisées (Sauvés par le gong, Mariés, deux enfants, Beverly Hills 90210, Seinfeld) et qui trouve ici à 22 ans son premier rôle principal. On ne sait pas vraiment quel impact aura cette comédie fantastique Direct-to-Video, toujours est-il que trois ans plus tard, la comédienne enchaînera Starship Troopers de Paul Verhoeven, Sexcrimes Wild Things de John McNaughton et Le Monde ne suffit pasThe World Is Not Enough de Michael Apted. Si cette pantalonnade vaut essentiellement pour elle, on y retrouve aussi Paul Walker, encore plus jeune que sa partenaire, qui prête sa belle gueule, ou son cerveau plutôt, au dinosaure en animatronique. Enfin bref, tout cela pour dire que Tammy and the T-Rex est un truc complètement nawak, un délire totalement assumé, marqué par de petits effets gores sympathiques et des idées concrétisées avec le système D…ah oui et un striptease de Denise Richards en guise de conclusion. On ne demande pas plus pour être convaincu.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Tammy and the T-Rex, réalisé par Stewart Raffill »

Test Blu-ray / Ces messieurs de la santé, réalisé par Pierre Colombier

CES MESSIEURS DE LA SANTÉ réalisé par Pierre Colombier, disponible en Combo Blu-ray + DVD Edition limitée le 24 avril 2024 chez Pathé.

Acteurs : Raimu, Lucien Baroux, Edwige Feuillère, Pauline Carton, Paul Amiot, Guy Derlan, Georges Mauloy, Pierre Stéphen…

Scénario : Paul Armont & Léopold Marchand, d’après leur pièce de théâtre

Photographie : Curt Courant

Musique : Jacques Dallin

Durée : 1h50

Date de sortie initiale : 1934

LE FILM

Le banquier Jules Taffard, en vrai financier, est un manieur d’argent astucieux. Emprisonné pour une prétendue escroquerie, il s’évade de la prison de la Santé. Sous un faux nom, il devient un modeste homme à tout faire dans un magasin de corsets. Faisant bien fructifier les affaires de sa patronne, il recommence une nouvelle carrière de financier et se retrouve rapidement à la tête d’un véritable empire économique.

Dans dix ans, Ces messieurs de la santé aura un siècle. Et vu son sujet toujours aussi brûlant d’actualité c’est à ne pas croire ! Adapté de la pièce de théâtre éponyme créée le 25 juillet 1931 au Théâtre de Paris, déjà avec Raimu et coécrite par Paul Armont et Léopold Marchand, ce film mis en scène par Pierre Colombier (ancien caricaturiste) tient encore la dragée haute aux comédies contemporaines. Après Marius d’Alexander Korda, Fanny de Marc Allégret et la même année que Tartarin de Tarascon de Raymond Bernard, Raimu trône sur Ces messieurs de la santé et collabore à nouveau avec le réalisateur qui l’avait déjà dirigé dans Charlemagne (1933), Théodore et Cie (1933), les deux hommes s’associant encore à trois reprises par la suite. C’est donc une affaire qui roule entre la star du cinéma français et le cinéaste, le second restant essentiellement connu pour Ignace (1937) avec Fernandel. Inspiré par la célèbre affaire Stavisky, qui battait alors son plein durant son tournage, Ces messieurs de la santé offre à Raimu un rôle en or, dont il se délecte à chaque instant et qui en dépit de son ébouriffante énergie, n’écrase jamais ses partenaires tout aussi sublimes et qui s’agitent autour de lui. Une belle et indispensable redécouverte.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Ces messieurs de la santé, réalisé par Pierre Colombier »

Test Blu-ray / Et la fête continue!, réalisé par Robert Guédiguian

ET LA FÊTE CONTINUE! réalisé par Robert Guédiguian, disponible en DVD et Blu-ray le 19 mars 2024 chez Diaphana.

Acteurs : Ariane Ascaride, Jean-Pierre Darroussin, Lola Naymark, Robinson Stévenin, Gérard Meylan, Grégoire Leprince-Ringuet, Alice Da Luz, Pauline Caupenne, Jacques Boudet…

Scénario : Robert Guédiguian & Serge Valletti

Photographie : Pierre Milon

Durée : 1h42

Date de sortie initiale : 2023

LE FILM

À Marseille, Rosa, 60 ans, a consacré sa vie à sa famille et à la politique avec le même sens du sacrifice. Tous pensent qu’elle est inébranlable, d’autant que Rosa est la seule qui pourrait sceller l’union de la gauche à la veille d’une échéance électorale décisive. Elle s’accommode finalement bien de tout ça, jusqu’au jour où elle tombe amoureuse d’Henri. Pour la première fois, Rosa a peur de s’engager. Entre la pression de sa famille politique et son envie de lâcher prise, le dilemme est lourd à porter.

Ah tiens, revoilà Robert Guédiguian et sa bande, vous savez sa « famille » (comme dans Fast & Furious oui), au sens propre comme au figuré d’ailleurs pour certains. Et la fête continue ! est son 23è long-métrage et à maintenant 70 piges, le réalisateur semble s’obstiner à suivre les mêmes rails qu’il a lui-même poser il y a près de 45 ans. On commence à se fatiguer et cela est d’autant plus dommage que Twist à Bamako, son précédent opus, qui l’éloignait de son univers et de sa troupe habituels, apportait un formidable vent de fraîcheur. Retour à Marseille dans Et la fête continue !, retrouvailles avec son épouse Ariane Ascaride (21 films ensemble et une pièce de théâtre), Jean-Pierre Darroussin (18 collaborations), Gérard Meylan (20 films), Jacques Boudet (14 films), sans oublier la jeune génération, Lola Naymark (5 films), Grégoire Leprince-Ringuet (5 films), Robinson Stévenin (6 films), Adrien Jolivet (6 films)…Ils ont souvent été frères, amants, cousins, on ne sait plus, bref, Robert Guédiguian paraît parfois ne plus savoir comment les unir à l’écran. C’est le cas pour Et la fête continue !, qui s’il n’est pas désagréable, ressemble bougrement à du Lelouch avé l’assent, qui peine à inclure et à emporter le spectateur dans son sillage, qui semble vivre en vase clos, comme s’il n’y avait que ses personnages, peu attachants ici, qui comptaient. Heureusement, Ariane Ascaride et Jean-Pierre Darroussin règnent en maîtres sur la distribution et leurs scènes sont indéniablement les meilleures de cette chronique un rien pépère, tant sur le fond que sur la forme, qui fait penser à un tract établi par un vieux militant syndicaliste qui continue d’agiter son drapeau, mais qui à force d’avoir roulé sa bosse et d’avoir arpenté les mêmes rues lors des manifs, fait du surplace, usé, planté sur son strapontin. Anecdotique donc.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Et la fête continue!, réalisé par Robert Guédiguian »