Test 4K-UHD / Jumanji : Next Level, réalisé par Jake Kasdan

JUMANJI : NEXT LEVEL réalisé par Jake Kasdan, disponible en DVD, Blu-ray et 4K-UHD le 27 mai 2020 chez Sony Pictures.

Acteurs : Dwayne Johnson, Kevin Hart, Jack Black, Karen Gillan, Danny DeVito, Danny Glover, Ashley Scott, Awkwafina, Rhys Darby, Nick Jonas, Rory McCann…

Scénario : Jake Kasdan, Jeff Pinkner, Scott Rosenberg

Photographie : Gyula Pados

Musique : Henry Jackman

Durée : 2h03

Date de sortie initiale : 2019

LE FILM

L’équipe est de retour mais le jeu a changé. Alors qu’ils retournent dans Jumanji pour secourir l’un des leurs, ils découvrent un monde totalement inattendu. Des déserts arides aux montagnes enneigées, les joueurs vont devoir braver des espaces inconnus et inexplorés, afin de sortir du jeu le plus dangereux du monde.

Il fallait s’y attendre après quasiment un milliard de dollars amassés au box-office, le triomphe inattendu de Jumanji : Bienvenue dans la jungle a immédiatement engrangé une suite, soit un Jumanji 3, intitulé cette fois et logiquement Jumanji : Next Level. Même réalisateur à la barre, Jake Kasdan, les mêmes stars en tête d’affiche, Dwayne – The Rock – Johnson, Jack Black, Kevin Hart et Karen Gillan, auxquels se joignent les vétérans Danny De Vito et Danny Glover, ainsi que la rappeuse, actrice et animatrice de télévision, l’excellente Awkwafina. Sans oublier le jeune casting, quelques personnages et avatars déjà vus dans le précédent volet, et voilà c’est reparti pour un tour ! Si le début laisse perplexe et fait surtout peur en raison de redites, parfois à la réplique près, avec Jumanji : Bienvenue dans la jungle, Jake Kasdan et ses scénaristes passent ensuite la vitesse supérieure et Jumanji : Next Level parvient à trouver un ton suffisamment original, tout en prolongeant l’histoire narrée précédemment. Avec son budget plus conséquent, près de cinquante millions de dollars ont été mis en plus dans la balance par rapport à Bienvenue dans la jungle, l’univers de Jumanji s’agrandit, se peuple de nouvelles et de multiples bestioles en tout genre, les décors se développent, les séquences d’action sont encore plus invraisemblables (mais vous êtes dans un jeu vidéo, ne l’oubliez pas), l’humour y est encore plus présent et les comédiens s’éclatent avec une joie absolument contagieuse. Jumanji : Next Level est donc un énorme divertissement, pour les petits et les grands, réussi haut la main.

Sans que ses amis et compagnons d’aventures, Bethany, Fridge et Martha, soient au courant, Spencer a conservé les morceaux du jeu vidéo Jumanji dans le sous-sol de la maison de sa mère. De retour pour les vacances, alors qu’il mène une vie d’étudiant difficile à New-York et qu’il est contraint de partager sa chambre avec son grand-père convalescent, il répare le système et est happé par le jeu. Le lendemain, ses amis, avec qui il avait rendez-vous pour un brunch, passent chez lui prendre de ses nouvelles, ne l’y trouvent pas, mais constatent que le jeu en est en cours dans la cave de Spencer : tous décident de rentrer dans Jumanji pour le sauver. Le grand-père de Spencer, Eddie, et son ami Milo Walker entendent le chahut et se laissent entraîner par inadvertance dans le jeu et deviennent deux des avatars de Jumanji. Les amis adolescents doivent aider Eddie et Milo à s’habituer à leurs avatars du jeu, les aider à retrouver Spencer et à s’échapper à nouveau de Jumanji, qui est par ailleurs passé au niveau supérieur depuis leur dernière mission.

Décrié avant même son tournage, Jumanji : Bienvenue dans la jungle a pourtant explosé le tiroir-caisse des cinémas dans le monde entier. Le metteur en scène Jake Kasdan, responsable des poussifs Bad Teacher (2011) et Sex Tape (2014) avec Cameron Diaz, a pris du galon et semble s’être fait plaisir en dirigeant ce blockbuster de près de cent millions de dollars de budget. Le résultat a payé, car non seulement les spectateurs ont répondu présent, même ceux qui rejetaient le film en bloc étant donné la disparition de Robin Williams en 2014 et qui avaient peur qu’on égratigne leur film-doudou, mais tout le monde s’est immédiatement pris d’affection pour le quatuor de stars. Rebelote ici dans Jumanji : Next Level. Dwayne Johnson possède enfin sa propre franchise et produit encore cet opus, tout en imitant Danny DeVito puisque ce dernier est plongé dans le jeu vidéo dans la peau du Dr Smolder Bravestone. The Rock s’en donne à coeur joie et livre une prestation désopilante en imitant les tics de son partenaire. Même chose pour Kevin Hart, pour une fois sobre et qui de son côté restitue le côté sage et placide de Danny Glover. La sublime et sexy Karen Gillan, avatar de Martha, est le personnage qui évolue le moins, même si on ne peut détacher nos yeux de la belle et de son short moulant. Quant à Jack Black, tour à tour avatar de Fridge, puis de Bethany, oui, car l’une des trouvailles de Next Level est d’avoir créé une source permettant aux joueurs d’échanger leur personnage, est toujours aussi explosif. Nick Jonas fait également son comeback dans la peau de Jefferson « Seaplane » McDonough. Les deux autres nouveaux venus s’amusent tout autant avec d’un côté Awkwafina, délirante, surtout quand elle imite Danny DeVito à son tour, et Rory McCann, plus connu des spectateurs sous le nom de Sandor Clegane dans la série de HBO Game of Thrones, qui incarne ici le grand méchant de ce nouveau niveau, Jürgen le brutal. Son face à face avec Dwayne Johnson, soit deux grands gaillards de près de deux mètres, vaut son pesant de cacahuètes.

S’il a un peu moins rapporté que Bienvenue dans la jungle, Next Level a été un nouveau succès planétaire avec 800 millions de dollars de recette. L’épilogue annonce clairement un quatrième épisode, dont l’action se déroulera visiblement dans le monde réel, comme le premier opus avec le grand Robin Williams, dans lequel Spencer, Fridge, Bethany et Martha rencontreront probablement les personnages du jeu et seront donc tous réunis à l’écran. Nous serons évidemment au rendez-vous !

LE 4K-UHD

Cette édition de Jumanji : Next Level se compose du disque 4K-UHD et du Blu-ray traditionnel, réunis dans un boîtier classique de couleur noire, glissé dans un sur-étui cartonné. Le menu principal est fixe et musical.

Sony Pictures nous livre près d’une heure de suppléments sur Jumanji : Next Level. Plusieurs modules font office de making of, dont l’un est centré sur l’échange des personnages (5’30), un autre sur le casting avec notamment les nouveaux comédiens (4’) et le documentaire sur le tournage proprement dit (13’30). Des segments blindés d’images provenant du plateau et d’interviews de l’équipe au grand complet, tous étant visiblement ravis du succès triomphal de Jumanji : Bienvenue dans la jungle et assurés cette fois de faire un nouveau carton.

Tour à tour, dans la peau de leur personnage ou non, Rhys – Welcome to Jumanji ! – Darby (2’20), Awkwafina (1’40), Rory McCann (3’), Danny DeVito et Danny Glover (1’), les quatre stars principales (1’), ainsi que Dwayne Johnson et Kevin Hart (1’15) dans une courte vidéo pour Halloween, apparaissent au fil de quelques sketchs créés pour la promotion du film ou pour sa future sortie dans les bacs.

L’interactivité se clôt sur un bêtisier très amusant (5’), un module qui décortique les effets visuels de l’attaque des autruches et celle des ponts suspendus (12’20), sans oublier les animatiques de la séquence du zeppelin et celle des autruches à nouveau (9’).

L’Image et le son

Jumanji : Next Level est LE blockbuster par excellence pour profiter des avantages de l’Ultra-HD. Cadre large 2.39:1 (3840x2160p) à se damner, impression de relief en permanence, profondeur de champ à couper le souffle, détails sur les créatures qui peuplent cet univers (voir les plumes des autruches ou les poils des singes) avec un piqué aiguisé comme la lame d’un scalpel, contrastes ébouriffants avec notamment des noirs d’encre de Chine en HDR, sans oublier une clarté éblouissante, ainsi qu’un éventail de couleurs qui repoussent les limites du spectre. Cette copie UHD s’impose sans problème comme étant un disque de démonstration, le tout labellisé IMAX Enhanced, qui a pour vocation d’offrir aux spectateurs une qualité d’image et de son optimale dans leur salon, destiné à garantir aux spectateurs que le film qu’ils regardent est bien conforme à la vision du réalisateur.

Attention, ça décoiffe ! Dès que les personnages se trouvent à nouveau plongés dans le monde de Jumanji, toutes les enceintes sur la piste anglaise DTS:X Master Audio sont mises à contribution aux quatre coins cardinaux. Les ambiances fusent de tous les côtés, la musique très présente de Henry Jackman (X-Men : Le Commencement, G.I. Joe : Conspiration, Kong: Skull Island) bénéficie d’un traitement de faveur avec une large ouverture, plongeant instantanément le spectateur dans l’action. Les dialogues ne sont jamais pris en défaut et demeurent solidement plantés sur la centrale tandis que les effets ne cessent d’être balancés de gauche à droite, et des enceintes avant vers les arrières. Le moindre affrontement est propice à de multiples effets du début à la fin. N’oublions pas le caisson de basses, qui se mêle ardemment à ce spectacle acoustique. La version française s’en tire plus qu’honorablement en DTS-HD Master Audio 5.1 où l’immersion est totale.

Crédits images : © Sony Pictures / Captures Blu-ray : Franck Brissard pour Homepopcorn.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.