Test Blu-ray / Le Jardinier d’Argenteuil, réalisé par Jean-Paul Le Chanois

LE JARDINIER D’ARGENTEUIL réalisé par Jean-Paul Le Chanois, disponible en édition Digibook – Blu-ray + DVD + Livret le 4 décembre 2020 chez Coin de Mire Cinéma.

Acteurs : Jean Gabin, Liselotte Pulver, Pierre Vernier, Curd Jurgens, Alfred Adam, Mary Marquet, Jeanne Fusier-Gir, Serge Gainsbourg, Claude Nicot, Henri Rellys, Katrin Schaake, Noël Roquevert, Jean Tissier…

Scénario : Jean-Paul Le Chanois, François Boyer & Alphonse Boudard, d’après le roman de René Jouglet

Photographie : Walter Wottitz

Musique : Serge Gainsbourg

Durée : 1h30

Date de sortie initiale : 1966

LE FILM

Jardinier-artiste, M. Tulipe est un clochard sentimental. Dans le wagon désaffecté et entouré de fleurs où il demeure, il peint des naïvetés pour les vendre à Montmartre et cultive son jardin. Mais il dessine, imprime et vieillit aussi des billets de banque. Des petites coupures pour finir ses fins de mois qu’il écoule très prudemment. Un jour, son filleul Noël, depuis peu au courant des agissements de son parrain et son complice, rencontre Hilda, une ambitieuse nurse étrangère qui les pousse à voir plus grand…

Le réalisateur Jean-Paul Dreyfus, plus connu sous le nom de Jean-Paul Le Chanois (1909-1985) aura offert à Jean Gabin son plus grand succès au cinéma avec Les Misérables (1958). Le comédien et le cinéaste s’associeront sur quatre longs métrages, l’adaptation de l’oeuvre de Victor Hugo donc, Le Cas du docteur Laurent (leur première collaboration, moins diffusée à la télévision que les autres) en 1957, puis Monsieur en 1964, et enfin, Le Jardinier d’Argenteuil en 1966. Plus de 15 millions de français iront se régaler en allant voir ces quatre films au cinéma, même si pour le coup, le dernier opus est un des rares revers de l’acteur au box-office dans les années 1960 avec Sous le signe du taureau de Gilles Grangier. Mais Le Jardinier d’Argenteuil n’a rien à voir avec ce dernier puisqu’il s’agit d’une comédie dans laquelle Jean Gabin fait merveille, même s’il peine quelque peu à relever le niveau de ce qui s’avère avant tout une récréation pour le monstre du cinéma, qui venait d’enchaîner deux films avec Denys de La Patellière, Le Tonnerre de Dieu (1965) et Du rififi à Paname (1966). Rétrospectivement, il y a des films qui seraient sans doute tombés dans l’oubli s’ils n’avaient pas été portés par Jean Gabin et Le Jardinier d’Argenteuil en aurait sûrement fait partie, car même s’il n’est pas déplaisant, le film reste certainement l’un des plus anecdotiques du « Vieux ».

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Le Jardinier d’Argenteuil, réalisé par Jean-Paul Le Chanois »

Test Blu-ray / Les Espions, réalisé par Henri-Georges Clouzot

LES ESPIONS réalisé par Henri-Georges Clouzot, disponible en Édition Digibook Blu-ray + DVD + Livret le 6 mars 2020 chez Coin de mire Cinéma

Acteurs : Curd Jürgens, Peter Ustinov, O.E. Hasse, Sam Jaffe, Paul Carpenter, Véra Clouzot, Martita Hunt, Gerard Séty, Gabrielle Dorziat, Louis Seigner, Pierre Larquey, Sacha Pitoeff, Fernand Sardou, Patrick Dewaere…

Scénario : Henri-Georges Clouzot, Jérôme Géronimi d’après le roman Le Vertige de minuit d’Egon Hostovsky

Photographie : Christian Matras

Musique : Georges Auric

Durée : 2h01

Date de sortie initiale : 1957

LE FILM

Le docteur Malic, en proie à quelques problèmes avec l’alcool, dirige une petite clinique psychiatrique. Quand un militaire américain, le colonel Howard, lui propose d’héberger un homme mystérieux monnayant une forte somme, le docteur accepte sans rechigner. Cependant, au lieu d’un pensionnaire en plus, il s’aperçoit que sa clinique devient le repaire d’un groupe d’espions qui prend la place de son personnel habituel.

En dépit du Prix Spécial du Jury décerné à l’unanimité au Festival de Cannes, Le Mystère Picasso s’est soldé par un échec commercial retentissant à sa sortie. Bien décidé à se refaire une santé au box-office, Henri-Georges Clouzot jette son dévolu sur le roman d’Egon Hostovsky, Le Vertige de minuit, qu’il adapte avec Jérôme Géronimi, avec lequel il avait déjà travaillé sur Le Salaire de la peur (1953) et Les Diaboliques (1955). Ce récit d’espionnage lui permet d’évoquer la suspicion, le mystère et la paranoïa, en poussant son dispositif cinématographique à son paroxysme, qui s’apparenterait aujourd’hui à un roman-graphique, impression renforcée par la sublime photographie de Christian Matras (Madame de…, Lola Montès). Merveilleusement mis en scène, Les Espions est un film complètement dingue, qui prend plaisir à paumer les spectateurs, pour mieux les emmener sur un terrain inconnu, celui de la folie qui gangrène son personnage principal, pourtant lui-même directeur d’un asile privé, qui perd progressivement ses repères jusqu’à se demander s’il n’est pas lui-même devenu fou. Chef d’oeuvre totalement méconnu dans l’oeuvre d’Henri-Georges Clouzot, film rare, Les Espions foudroie par sa modernité et sa schizophrénie n’a d’ailleurs jamais été autant d’actualité.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Les Espions, réalisé par Henri-Georges Clouzot »