Test Blu-ray / La Caravane de feu, réalisé par Burt Kennedy

LA CARAVANE DE FEU (The War Wagon) réalisé par Burt Kennedy, disponible en DVD et Édition Collection Silver Blu-ray + DVD depuis le 15 avril 2021 chez Sidonis Calysta.

Acteurs : John Wayne, Kirk Douglas, Howard Keel, Robert Walker Jr., Keenan Wynn, Bruce Cabot, Joanna Barnes, Valora Noland, Bruce Dern…

Scénario : Clair Huffaker, d’après son roman Badman

Photographie : William H. Clothier

Musique : Dimitri Tiomkin

Durée : 1h40

Date de sortie initiale: 1967

LE FILM

Dépossédé de ses terres et de l’or qu’elles contiennent par Franck Pierce et sa bande, Taw Jackson entend bien se venger à sa sortie de prison. Quoi de mieux dans ce cas que d’attaquer la diligence blindée dans laquelle son ennemi juré transporte tous les mois le précieux minerai vers El Paso ? Une entreprise plus que risquée car une trentaine d’hommes convoient le fourgon qui plus est équipé d’une puissante mitrailleuse…

Burt Kennedy (1922-2001) commence sa carrière en tant que scénariste à la fin des années 1950. Très vite, il passe à la réalisation, aussi bien pour la télévision que pour le cinéma. Il se spécialise dans les westerns et met en scène A l’Ouest du MontanaMail Order Bride, Le Mors aux dentsThe Rounders, Le Retour des septReturn of the Magnificent Seven ou encore Frontière en flammesWecome to Hard Time. En 1967, il réalise La Caravane de feuThe War Wagon avec John Wayne et Kirk Douglas en têtes d’affiche.

Le film débute avec un générique dynamique qui nous plonge immédiatement dans l’ambiance du western. A travers des paysages rocailleux et poussiéreux, une trentaine d’hommes sur des chevaux au galop surveillent le cheminement d’un convoi visiblement important. Une superbe chanson style country, avec une musique composée par Dimitri Tiomkin accompagne ces images. Ce compositeur a travaillé pour les plus grands cinéastes de son époque tels que Alfred Hitchcock, John Sturges, Howard Hawks, William Wyler, Richard Fleischer, John Huston ou encore Franck Capra. Il a remporté également trois Oscars de la meilleure musique de film. A la fin du générique, John Wayne apparaît sur son cheval, chapeau sur la tête, observant le convoi de loin.

Contrairement à une grande partie de ses rôles, John Wayne n’interprète pas un shérif dans ce long-métrage. Cette fois-ci, il est Taw Jackson, libéré de prison pour bonne conduite. Son arrivée dans une petite ville ne semble ni ravir le shérif ni Franck Pierce, qui a repris les terres riches en or de Taw Jackson. Ce dernier prend la décision de se venger en récupérant ce qu’il considère comme lui appartenant. Pour cela, il fait appel à Lomax, joué par Kirk Douglas.

D’abord recruté par Franck Pierce pour tuer Taw Jackson, Lomax va finalement s’associer avec l’ancien prisonnier. La somme proposée pour la récompense est beaucoup plus importante. Malgré tout, il y aura toujours un doute sur les intentions de Lomax, ce qui crée des situations comiques réussies. La méfiance entre Lomax et Taw est omniprésente bien qu’ils soient associés. Cette rencontre entre John Wayne et Kirk Douglas, deux géants du cinéma hollywoodien ne pouvait être que fascinante. Ils se balancent régulièrement des piques juteuses. Le ton comique est également présent dans une scène lorsque Lomax séduit une jeune femme. Kirk Douglas et John Wayne, que ce soit pour les scènes sur un cheval ou lors des bagarres, exécutent leurs cascades sans doublures. Nous pouvons d’ailleurs apprécier les performances physiques impressionnantes de Kirk Douglas lorsqu’il monte à cheval de façon hors normes.

Le long-métrage se concentre principalement sur l’élaboration et la préparation de l’attaque du fourgon blindé contenant un demi million de dollars protégé par une mitrailleuse et gardé par une trentaine d’hommes. Taw et Lomax décident de recruter Levi, un indien américanisé, Billy un jeune expert en explosifs et enfin Wes. Le personnage de Billy est beaucoup plus attachant que les deux autres nouvelles recrues, car plus développé. Il passe son temps à dépenser son argent dans l’alcool, ce qui le rend peu fiable aux yeux des autres. Ses connaissances sur les explosifs sont importantes pour la réussite de ce projet et malgré son addiction à l’alcool, il se montre impliqué et professionnel. Ce personnage est aussi au centre d’une histoire d’amour naissante avec la jeune épouse de Wes. Billy est interprété par Robert Walker Jr., connu pour son rôle secondaire de hippie dans Easy Rider. Il est aussi, pour les amoureux du cinéma français, Jonas dans La Route de Salina, le film le plus personnel de Georges Lautner.

Vous retrouverez une fameuse scène de saloon, lieu où les personnages viennent boire un verre de whisky, jouer au poker et… se battre jusqu’à ce que tout soit complètement détruit ! Les bagarres sont chorégraphiées de façon comique. C’est aussi un endroit où l’arrivée d’un des héros fait régner le silence et fuir les clients les moins courageux. Les personnages n’utilisent pas que leurs poings, ils se servent aussi de leur pistolet et ce western est riche en scène de fusillades pour les règlements de comptes ou se défendre. La scène, sous forme de duel, où John Wayne et Kirk Douglas abattent en même temps deux hommes, est savoureuse.

La Caravane de feu se termine par des scènes spectaculaires riches en action et par des rebondissements pleins de surprises. Ce western divertissant, tant par con côté comique que par son scénario haletant, a tout pour satisfaire les amateurs de ce genre cinématographique.

LE BLU-RAY

Le DVD et le combo Blu-ray + DVD du film La Caravane de feu sont disponibles chez Sidonis Calysta dans une édition Collection Silver. Le visuel de la jaquette est soigné, avec un dessin montrant John Wayne et Kirk Douglas, pistolets à la main, et le fourgon blindé attaqué par des cavaliers. Le menu est animé par des extraits du film accompagnés par la bande originale en fond sonore.

Les bonus comportent une présentation du film par l’expert des westerns Jean-François Giré (9′). Ce dernier donne les informations principales du long-métrage. Il rappelle que ce film n’a pas eu un grand succès lors de sa sortie. Il regrette que La Caravane de feu soit considéré comme un navet et soit boudé autant par la critique que par les cinéphiles. Afin de défendre ce film, qui est selon lui divertissant et possède des qualités, il revient sur le réalisateur, le scénariste, l’histoire, les personnages, les acteurs, la musique et les décors. Jean-François Giré dévoile la fin, il est donc préférable de visionner ce supplément après avoir découvert le long-métrage.

Le second supplément intitulé « Anatomie de l’action » (8′) est une archive d’époque avec une image non restaurée et visible en version originale. Les sous-titres français sont non imposés. La voix off d’un journaliste accompagne les images du tournage des scènes d’action. Ce document dévoile ce qui se passe entre les prises et derrière la caméra. Il est amusant de voir par exemple Kirk Douglas effectuer plusieurs montées à cheval pour s’entraîner avant la scène. Les répétitions de la bagarre dans un saloon et des cascades lors de l’attaque du convoi sont filmées avec des explications concernant les trucages. Cette archive permet de se rendre compte de la préparation incroyable des scènes d’action, comme celle de l’explosion d’un pont, ainsi que de l’implication de John Wayne et de Kirk Douglas dans le film. Nous pouvons les voir exécuter leurs cascades sans doublures.

L’image et le son

Sidonis reprend le même master HD précédemment sorti chez Universal en 2013. Cette copie permet de profiter pleinement de la superbe photographie de William H. Clothier (Les Prairies de l’honneur), qui a mis en lumière les plus grands westerns. Le travail sur le piqué a été soigné, permettant de faire attention à chaque détail du long-métrage. Le visionnage des paysages est alors très agréable. Toutes les poussières ont été effacées. Le film a été tourné en cinémascope et le format respecte l’image.

La Caravane de feu est disponible en version originale et en version française. La piste anglaise est supérieure tant par la musique que par les voix avec une intensité plus forte, mais pas par les bruits d’ambiance qui sont meilleurs dans la piste française. Les voix dans la version française sont claires et assurées par des grands noms dans le domaine du doublage. Certains passages très courts, sans doute absents dans la version du film projetée en France, sont visibles en version originale. Des sous-titres en français non imposés sont disponibles sous deux versions, l’une avec l’intégralité des dialogues et l’autre traduisant les paroles de la chanson et les quelques répliques laissées en VO.

Crédits images : © Sidonis Calysta / Universal Pictures / Critique du film et chronique du Blu-ray réalisées par Jérémy Joly pour Homepopcorn.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.