Test DVD / Hercule contre Rome, réalisé par Piero Pierotti

HERCULE CONTRE ROME (Ercole contro Roma) réalisé par Piero Pierotti, disponible en DVD le 7 avril 2020 chez Artus Films

Acteurs : Sergio Ciani, Wandisa Guida, Livio Lorenzon, Daniele Vargas, Andrea Aureli, Dina De Santis, Carlo Tamberlani, Tullio Altamura…

Scénario : Arpad DeRiso, Arpad DeRiso, Piero Pierotti, Giovanni Scolaro

Photographie : Augusto Tiezzi

Musique : Angelo Francesco Lavagnino

Durée : 1h27

Date de sortie initiale : 1964

LE FILM

Rome, Filippo Afro fait assassiner l’empereur Gordiano pour prendre sa place. De passage, Hercule parvient à sauver sa fille, Ulpia, mais tous deux sont capturés par les hommes de l’usurpateur. Ayant une dette envers Hercule, Quinto Traiano, le gouverneur de Pannonie, lance une armée sur Rome.

Tiens, un péplum transalpin de 1964 ! Hercule contre RomeErcole contro Roma n’a rien de révolutionnaire et a du mal à se distinguer du tout-venant, mais conserve un charme suranné, surtout grâce à « l’interprétation » (notez bien l’usage des guillemets) de l’improbable Alan Steel, de son vrai nom Sergio Ciani (1931-2015). Comme un Gilles Lellouche rital dopé aux stéroïdes ou un Burt Reynolds qui aurait abusé d’anabolisants, ce dernier a bien du mal à faire bouger sa carcasse quand il combat ses adversaires et heureusement que la musique est là pour donner un peu d’entrain à ses actes héroïques. Il n’empêche que cet opus reste un bon divertissement, produit à la chaîne certes, mais qui enchaîne les scènes de bagarres sur un rythme assez bien mené.

Aux manettes, on retrouve un certain Piero Pierotti (1912-1970), parfois crédité sous le nom de Peter E. Stanley, ancien journaliste, passé à la mise en scène après avoir suivi les cours du prestigieux Centra Sperimentale du Cinematografia, d’où il sort diplômé à la fin des années 1930. Il se spécialisera dans les films d’aventure et les péplums, genres dans lesquels il évoquera quelques grands noms de l’histoire et de la mythologie comme Marco Polo (1962), Cléopâtre, une reine pour César (1962) et Goliath et le Cavalier masqué (1963).

Ancien culturiste, Sergio Ciani commence sa carrière cinématographique comme doublure de Steve Reeves dans Hercule et la Reine de LydieErcole e la regina di lidia (1959) de Pietro Francisci et La Bataille de MarathonLa Battaglia di Maratona (1959) de Jacques Tourneur, dans lesquels il apparaît également autrement qu’en stunt-double. Devenu l’incarnation fantasmée (ou clichée, c’est selon) des grands héros de la mythologie, Alan Steel devient une star du péplum et interprétera tour à tour Hercule, Maciste et Ursus. Sa filmographie reste d’ailleurs emblématique du genre avec des titres aussi explicites que Samson contre Hercule, Hercule se déchaîne, Ursus le rebelle, Maciste contre Zorro, Samson contre le corsaire noir, Maciste contre les hommes de pierre, Samson et le trésor des Incas et Ursus l’invincible. Abandonnant le monde du cinéma à la fin des années 1970, Alan Steel tirera sa révérence en incarnant Robin des Bois dans Robin, flèche et karaté (1976) de Tonino Ricci.

Dans Hercule contre Rome, il faut le voir avec son brushing impeccable, son bouc dessiné au pochoir, ses pectoraux passés à l’huile de posing rapportée d’une compétition de fitness et de bodybuilding, ses costumes Petit Bateau et son marteau en mousse, toujours prêt à bouter l’envahisseur hors de son petit lopin de terre. Ce brave Hercule, ou Samson plutôt, si l’on regarde le film en italien ou en version française (le film est sorti en Belgique sous le titre Samson contre tous), était peinard et passait ses journées à marteler le fer sur son enclume (pour faire quoi, on ne sait pas), mais c’était sans compter sur l’apparition d’une bande de pillards, d’un Iznogoud machiavélique et quelques demoiselles qui se pâment et se bousculent pour combler le vide d’un décor dépouillé.

Tourné en plein hiver, Hercule contre Rome ne brille pas par sa photographie desséchée, mais repose sur une succession de vignettes plaisantes, où notre fringant héros, grand défenseur de la veuve et de l’orphelin, mettra ses gros muscles au service de la bonne cause, en laissant finalement ses compagnons profiter des bons soins prodigués par de belles jeunes femmes. De son côté, Hercule s’en ira sur son cheval, probablement pour regagner ses pénates, où il pourra à nouveau battre le fer tant qu’il est chaud. Pour en faire quoi alors, on ne sait toujours pas et Hercule ne le sait probablement pas non plus, mais c’est une autre histoire.

LE DVD

Hercule contre Rome intègre naturellement la collection Péplum d’Artus Films. Le disque repose dans un boîtier Slim Digipack très soigné et élégant. Le menu principal est fixe et musical.

L’éditeur propose un entretien avec Michel Eloy (19’), rédacteur en chef du site PEPLVM – IMAGES DE L’ANTIQUITE, passionné par l’Antiquité gréco-romaine. Erudit, spécialisé dans l’étude de l’image au cinéma et dans la bande dessinée de l’antiquité, Michel Eloy propose une longue présentation des mythes évoqués dans le film qui nous intéresse, parfois difficile d’accès, mais qui n’en reste pas moins fort intéressante et instructive.

L’interactivité se clôt sur un Diaporama et quelques bandes-annonces de titres disponibles dans la collection Péplum.

L’Image et le son

La copie est stable et propre. Le cadre large est en revanche peu exploité et manque de définition, avec un piqué émoussé et des détails totalement aléatoires. Les couleurs sont également et souvent délavées, surtout durant le dernier tiers où certains plans semblent provenir de stockshots divers et variés. Le grain est alors plus accentué et la palette chromatique semble javellisée. Dans l’ensemble, le master est correct, mais il ne faut pas s’attendre à un miracle non plus.

La version française (où Hercule est rebaptisé « Samson ») est quelque peu chuintante, surtout en montant le volume. La piste italienne est de meilleur acabit avec des dialogues plus dynamiques, un équilibre plus affirmé entre la musique et les effets. Les sous-titres français ne sont pas imposés.

Crédits images : © Artus Films / Captures DVD : Franck Brissard pour Homepopcorn.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.