Test Blu-ray / Deux sur la balançoire, réalisé par Robert Wise

DEUX SUR LA BALANÇOIRE (Two for the Seesaw) réalisé par Robert Wise, disponible en Combo Blu-ray + DVD le 17 janvier 2023 chez Rimini Editions.

Acteurs : Robert Mitchum, Shirley MacLaine, Edmon Ryan, Elisabeth Fraser, Eddie Firestone, Billy Gray…

Scénario : Isobel Lennart, d’après la pièce de William Gibson

Photographie : Ted D. McCord

Musique : André Previn

Durée : 1h54

Date de sortie initiale : 1962

LE FILM

L’avocat Jerry Ryan a quitté le Nebraska lorsque que sa femme a demandé le divorce. Déprimé, il erre sans but dans New York, jusqu’au moment où il rencontre Gittel Mosca, une danseuse qui gagne péniblement sa vie à Greenwich Village. Ils vont essayer de faire un bout de route ensemble.

Résumer la carrière prolifique et éclectique de Robert Wise (1914-2005) serait un pari difficile voire impossible à relever. Ainsi, pour situer Deux sur la balançoireTwo for the Seesaw, nous dirons que le réalisateur avait déjà derrière lui La Malédiction des hommes-chats, Le Récupérateur de cadavres, Né pour tuer, Nous avons gagné ce soir, Le Jour où la Terre s’arrêta, Je veux vivre !, Le Coup de l’escalier, qu’il venait de coréaliser West Side Story (10 Oscars), qu’il s’apprêtait à emballer La Maison du diable The Haunting, La Mélodie du bonheurThe Sound of Music (5 Oscars) et La Canonnière du Yang-TséThe Sand Pebbles…c’est dire l’importance de cet immense artisan, qui à l’instar de Richard Fleischer ou Mark Robson n’a eu de cesse de passer d’un genre à l’autre avec autant de culot que de réussite, en mettant tout son savoir-faire au service d’un studio et d’un scénario. À l’origine de Deux sur la balançoire il y a une pièce de théâtre de William Gibson, triomphe de Broadway de l’année 1958 (750 représentations), interprétée par Henry Fonda et Anne Bancroft (Tony Award de la meilleure actrice) et montée par Arthur Penn. Quatre ans après sa création sur scène, Two for the Seesaw devient donc un long-métrage sous la bannière de la United Artists et porté par deux autres stars, Robert Mitchum et Shirley MacLaine, en remplacement de Paul Newman et Elizabeth Taylor, initialement envisagés. Si le scénario signé Isobel Lennart (Escale à Hollywood de George Sidney, Ville haute, ville basse de Mervyn LeRoy) ne peut calfeutrer la nature de Deux sur la balançoire, Robert Wise se surpasse en jouant sur le cadre, les contre-plongées, les décors et aère le récit en montrant les rues de New York, magnifiquement photographiées par Ted D. McCord, chef opérateur du Trésor de la Sierra Madre et d’À l’est d’Éden, dont le travail sera auréolé d’une nomination aux Oscars en 1963. Si le fond n’est pas inintéressant, Two for the Seesaw vaut plus pour la mise en scène de Robert Wise et bien sûr pour le jeu du chat et de la souris entre les deux monstres sacrés du cinéma, qui rivalisent de charme et dont l’alchimie est évidente.

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Deux sur la balançoire, réalisé par Robert Wise »

Test Blu-ray / Le Coup de l’escalier, réalisé par Robert Wise

LE COUP DE L’ESCALIER (Odds Against Tomorrow) réalisé par Robert Wise, disponible en Combo Blu-ray + DVD le 20 septembre 2022 chez Rimini Editions.

Acteurs : Harry Belafonte, Robert Ryan, Shelley Winters, Ed Begley, Gloria Grahame, Will Kuluva, Kim Hamilton, Mae Barnes…

Scénario : John O. Killens & Nelson Gidding, d’après le roman de William P. McGivern

Photographie : Joseph C. Brun

Musique : John Lewis

Durée : 1h33

Date de sortie initiale : 1959

LE FILM

Dave Burke, ancien policier licencié injustement, décide de préparer un cambriolage dont le plan semble facilement réalisable. Pour cela, il a besoin d’Earle Slater, un ancien soldat ne réussissant pas à retrouver sa place dans la société, et de Johnny Ingram, un chanteur noir criblé de dettes. Mais Slater est un raciste et Ingram est réticent à l’idée de sombrer dans la criminalité…

Ce n’est pas tous les jours que nous pouvons parler de Robert Wise (1914-2005), qui avec Richard Fleischer reste probablement l’un des plus grands artisans éclectiques et prolifiques de l’histoire du cinéma hollywoodien. Plus de soixante-cinq ans de carrière, dix ans au banc de montage, cinquante-cinq passés derrière la caméra, plus de quarante films au compteur. Quelques titres emblématiques ? Est-ce vraiment nécessaire ? D’accord, rien que pour le plaisir de les nommer et histoire de convoquer quelques extraits dans les mémoires : La Malédiction des hommes-chats, Le Récupérateur de cadavres, Né pour tuer, Nous avons gagné ce soir, Le Jour où la Terre s’arrêta…, Je veux vivre !, West Side Story, La Maison du diable, La Mélodie du bonheur, La Canonnière du Yang-Tsé, Le Mystère Andromède, L’Odyssée du Hinderburg, Audrey Rose, Star Trek, le film…Prenez un petit moment pour savourer ces réminiscences…C’est bon ? Si la liste ne saurait être exhaustive, il y en a un que l’on ne saurait omettre quand on évoque Robert Wise. Il s’agit d’Odds Against Tomorrow, plus connu en France sous le titre Le Coup de l’escalier, le dernier opus du cinéaste mis en scène dans les années 1950, son dix-huitième long-métrage de la décennie, emballé juste avant West Side Story, qu’il signera d’ailleurs avec Jerome Robbins. S’il n’atteint peut-être pas la puissance dramatique de Quand la ville dort The Asphalt Jungle (1950) de John Huston, Le Coup de l’escalier, souvent cité comme le chant du cygne du film noir américain avec L’Ultime Razzia The Killing de Stanley Kubrick, est une référence intemporelle du genre, où des personnages au bout du rouleau participent à un braquage, même s’ils n’y croient pas ou plus, avant même de s’être lancés. À l’instar de John Huston, Robert Wise s’avère plus intéressé par les protagonistes eux-mêmes et leurs motivations, plutôt que par le casse proprement dit. Comme son confrère, il les ancre dans une réalité crépusculaire (magnifique photo) marquée par l’échec. Le Coup de l’escalier est un film noir à part, centré sur un afro-américain interprété par Harry Belafonte (à l’origine du projet) et traitant ouvertement de la ségrégation et de la discrimination. Le film sera récompensé par un Golden Globe spécial pour sa « promotion de la compréhension internationale ». Pamphlet antiraciste, Le Coup de l’escalier se clôt sur la morale irréfutable : blancs ou noirs, les hommes sont tous égaux face à la mort et chacun retournera à l’état de poussière. Vous avez dit chef d’oeuvre ?

Continuer la lecture de « Test Blu-ray / Le Coup de l’escalier, réalisé par Robert Wise »