Test DVD / L’Histoire du Petit Muck, réalisé par Wolfgang Staudte

L’HISTOIRE DU PETIT MUCK (Die Geschichte vom kleinen Muck) réalisé par Wolfgang Staudte, disponible en DVD le 2 mars 2021 chez Artus Films.

Acteurs : Thomas Schmidt, Johannes Maus, Friedrich Richter, Trude Hesterberg, Alwin Lippisch, Silja Lesny, Heinz Kammer, Gerhard Hänsel…

Scénario : Peter Podehl & Wolfgang Staudte, d’après le conte de Wilhelm Hauff

Photographie : Robert Baberske

Musique : Ernst Roters

Durée : 1h36

Date de sortie initiale : 1953

LE FILM

Pour faire cesser les moqueries d’enfants turbulents, le vieux potier bossu Muck leur raconte son histoire : orphelin très jeune, Muck partit dans le désert à la recherche du marchand de bonheur. Séquestré par une sorcière, il parvint à lui échapper, emportant au passage un bâton magique et une paire de babouches enchantées. Il s’en alla alors tenter sa chance à la cour du sultan.

Vous n’aviez jamais entendu parler de L’Histoire du Petit Muck ? Nous non plus. Pourtant, sachez que Die Geschichte vom kleinen Muck a fait autant d’entrées dans les salles de la République démocratique allemande que Le Petit Monde de don Camillo (1952) ou que La Grande illusion (1947) de Jean Renoir en France, soit près de 13 millions de spectateurs, pour une population qui en comptait 16 millions. Il restera le plus grand succès de l’histoire du cinéma de la RDA. C’est dire le succès colossal, le triomphe, le phénomène de ce Petit Muck complètement inconnu au bataillon dans nos contrées. Le film est l’adaptation du conte de fées éponyme de l’écrivain et poète Wilhelm Hauff, que l’on trouve dans un recueil intitulé Die KarawaneLa caravane, publié en 1825, qui avait déjà fait l’objet de plusieurs transpositions au cinéma et ce dès 1921 (Der kleine Muk, par Wilhelm Prager), puis en 1938 à travers un court-métrage d’animation soviétique (Malenkiy Muk par Olga Khodatayeva), et enfin en 1944 avec Der kleine Muck de Franz Fiedler. Et l’on arrive au film qui nous intéresse aujourd’hui, un blockbuster de l’époque qui bénéficiait alors d’un budget conséquent (le plus gros jamais alloué à un film par le studio), où l’argent se voit à l’écran du début à la fin. Rempli de couleurs et d’effets spéciaux (par ailleurs très réussis et au charme fou), L’Histoire du Petit Muck est un vrai spectacle pour les petits et les autres.

L’intrigue générale du film commence dans un atelier de poterie dans une ville orientale, où le vieux, petit et bossu Muck travaille comme artisan. Muck, la figure triste, n’aime pas descendre dans la rue, où les enfants se moquent toujours de lui, surtout en raison de son apparence. Ce jour-là, cependant, il se voit confier la tâche d’aller livrer deux amphores à l’Imam. Il est aperçu par Mustafa, qui le poursuit à travers la ville avec les autres enfants, qui l’invectivent en l’appelant « Méchant homme ». Muck réussit à piéger les enfants qui le suivent dans l’atelier de poterie désormais désert. Il s’enferme avec eux et grimpe sur une haute étagère pleine de cruches d’argile. Les enfants prennent peur et tentent de s’enfuir, sans succès, la porte ayant été verrouillée par Muck. Ce dernier est bien décidé à les laisser partir, mais qu’après avoir raconté l’histoire de sa vie.

Alors bien sûr, on peut légitimement penser aux Mille et Une Nuits et notamment Shéhérazade qui raconte son histoire palpitante au sultan, même si on écouterait plus attentivement Catherine Zeta-Jones qu’un vieux bossu et ce sans aucune commune mesure. Mais pour l’heure, Muck revient sur son passé, sur son enfance marquée par la mort de sa mère, puis sur celle de son père, le laissant seul, livré à lui-même, sans argent, tandis que le reste de sa famille tente de mettre la main sur le seul trésor apparent de l’habitation, une cuillère en or et les livres qui ont contribué à faire du père de Muck un grand savant. Avant de disparaître, ce dernier souhaitait que son fils puisse aller à l’école, ce qui lui est finalement refusé. Muck devra prendre confiance en lui-même et croire en sa bonne étoile, en partant à la recherche du “marchand spécialisé dans le bonheur”. Sur son chemin, dans le désert, il croisera une sorcière habitant avec des dizaines de chats, qui tentera de le séquestrer. Il parviendra à s’échapper en chaussant des babouches magiques, qui ont le pouvoir de le faire courir à pleine vitesse, en laissant derrière-lui un nuage de poussière. Ses aventures le mèneront auprès du sultan lui-même, où il deviendra coursier-chef, puis trésorier, en étant aidé par son sceptre magique et ses babouches ensorcelées. Pendant ce temps, les enfants à qui s’adresse le vieux Muck, commencent à découvrir le courage de cet homme charitable, bon et serviable, qu’un méchant prince tenta jadis d’éliminer, pour devenir riche et épouser la fille du sultan.

L’Histoire du Petit Muck enchaîne les quiproquos et les gags visuels, le tout recouvert de bons et de beaux sentiments, qui prônent le soutien, l’écoute, le partage et l’entraide, valeurs emblématiques du régime communiste en place en RDA, qui dans le film mettent à bas la méchanceté des petits persécuteurs de Muck. Die Geschichte vom kleinen Muck est un très grand divertissement, soigné autant sur le fond avec les thèmes qu’il véhicule à travers les péripéties magiques de son jeune héros (avec même une petite référence au Pinocchio de Carlo Collodi), que sur la forme avec une mise en scène dynamique et inspirée de Wolfgang Staudte (1906-1984), de fabuleux décors et costumes bariolés, mis en relief par le procédé chromatique Agfacolor et donc la photographie de Robert Baberske, qui avait fait ses classes sur Le Dernier des hommes Der letzte Mann (1924) de F.W. Murnau, Metropolis (1927) et M le Maudit (1931) de Fritz Lang.

Devenu un incontournable classique du cinéma est-allemand produit par le mythique studio de la DEFA, L’Histoire du Petit Muck, un conte arabe réalisé en allemand, mélange de loukoum et de choucroute, un loukroute donc, est depuis diffusé tous les ans durant les fêtes de fin d’année et continue d’émerveiller les spectateurs.

LE DVD

L’Histoire du Petit Muck débarque en France en DVD chez Artus Films, dans la collection Aventures et Merveilles. Le disque repose dans un boîtier slim Digipack très élégant et au visuel clinquant. Le menu principal est fixe et musical.

Présent sur les éditions DVD de L’Etoile du silence et Signal une aventure dans l’espace, ainsi que dans les bonus du combo DVD, Blu-ray et Livret de Vij ou le diable, Christian Lucas animateur sur la chaîne YouTube Ciné Forever Vidéo est de nouveau invité par Artus Films, pour nous présenter L’Histoire du Petit Muck (16’30). Ce spécialiste livre une analyse pertinente du film qui nous intéresse aujourd’hui, tout en évoquant le conte original et populaire de Wilhelm Hauff, ainsi que ses diverses adaptations au cinéma. Christian Lucas aborde aussi la carrière du réalisateur Wolfgang Staudte, celle du chef opérateur Robert Baberske, le casting (on apprend que le petit Thomas Schmidt a fait carrière dans la médecine et s’est éteint en 2008 à l’âge de 66 ans), la création des décors (dont certains subsistent et se visitent), les thèmes (liés au communisme en vigueur en RDA), les effets spéciaux, le triomphe du film (vendu dans 60 pays), le tout agrémenté d’anecdotes de tournage. Enfin, on apprend que la version française, diffusée dans quelques circuits parallèles comme les écoles, existe bel et bien, mais le montage dure 1’30 de moins, puisque la chanson de la princesse a été coupée.

L’interactivité se clôt sur un Diaporama et le générique en français introduit par le logo Télédis (3’).

L’Image et le son

Artus Films propose de (re)découvrir L’Histoire du Petit Muck dans de belles conditions et il est dommage de ne pas bénéficier du film en Haute-Définition, qui existe d’ailleurs en Blu-ray en Allemagne chez Icestorm, avec le doublage français ! Mais pour l’heure, ce master Standard s’en tire avec les honneurs et restitue notamment la palette chromatique spécifique de l’Agfacolor, qui rappelle parfois le Ferraniacolor, le procédé italien de colorisation trichromique datant du début des années 50. Le rouge, comme le costume de Muck, est particulièrement éclatant et les couleurs sont sans aucun doute le point fort de cette copie. L’ensemble est aussi très propre, stable, clair et les contrastes sont corrects.

Comme nous l’explique Christian Lucas durant sa présentation, L’Histoire du Petit Muck existe en version française, puisque le film avait circulé dans les écoles hexagonales. Juste la scène de la courte chanson entonnée par la princesse passe automatiquement en allemand. La VF manque de naturel, même si elle s’avère propre. Privilégiez bien sûr la version originale, d’une part pour son côté « exotique » de voir des arabes s’exprimer dans la langue de Goeth, d’autre part parce qu’il s’agit de la plus dynamique, en dépit d’un léger souffle. Les sous-titres français ne sont pas imposés.

Crédits images : © Artus Films / Captures Blu-ray : Franck Brissard pour Homepopcorn.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.