Test DVD / La Voleuse, réalisé par Jean Chapot

LA VOLEUSE réalisé par Jean Chapot, disponible en DVD le 29 mai 2020 chez Doriane Films.

Acteurs : Romy Schneider, Michel Piccoli, Hans Christian Blech, Sonja Schwarz, Mario Huth…

Scénario : Jean Chapot, Marguerite Duras

Photographie : Jean Penzer

Musique : Antoine Duhamel

Durée : 1h24

Date de sortie initiale : 1966

LE FILM

Julia avoue à son mari qu’elle a un fils de six ans. L’enfant n’était qu’un nourrisson lorsqu’elle l’a confié à un couple à qui elle veut, coûte que coûte, le reprendre aujourd’hui. Un drame se noue, opposant au père nourricier cette mère prête à tout pour se délivrer de ses remords et de sa folie.

Quelques années avant de former un couple magnifique devant la caméra de Claude Sautet dans Les Choses de la vie en 1970, Romy Schneider et Michel Piccoli partageaient déjà l’affiche d’un film aujourd’hui un peu oublié : La Voleuse. Il s’agit du premier long-métrage du réalisateur Jean Chapot qui ne mettra en scène qu’un second film, Les Granges brûlées, dont le tournage chaotique l’éloignera définitivement du cinéma. Jean Chapot poursuivra sa carrière principalement en tant que scénariste et metteur en scène pour la télévision.

La Voleuse commence sur un générique où nous découvrons Julia Kreuz, interprétée par Romy Schneider. A travers un plan-séquence, ce personnage tourmenté fait les cent pas. Elle prononce quelques phrases rendues inaudibles par la superbe musique jazz d’Antoine Duhamel, qui a travaillé pour Jean-Luc Godard, François Truffaut ou encore Bertrand Tavernier.

Le générique terminé, Julia Kreuz avoue à son mari, joué par Michel Piccoli qu’elle a eu un fils, qui a aujourd’hui six ans, et qu’elle a abandonné. A travers des longs plans, le couple a une discussion dans l’ambiance froide d’un appartement peu décoré, sans âme. Les dialogues ennuyeux semblables à du bavardage littéraire, signés par la romancière Marguerite Duras, sont en partie sauvés par le talent de Romy Schneider et de Michel Piccoli qui forment un duo éclatant. Les plans parfois longs, pourraient faire tomber le spectateur dans un ennui profond, mais la présence de ces acteurs l’en empêche.

L’audience suit le quotidien banal de ce couple dont la tranquillité a été chamboulée par cet aveu. Nous les voyons se mettre au lit ou encore manger. Les scènes se déroulent entièrement dans cet appartement lugubre apportant au spectateur un sentiment d’enfermement inconfortable. Lors de la première scène en extérieur, Julia Kreuz annonce qu’elle a pris une décision : elle veut retrouver son enfant. C’est son unique envie. Romy Schneider, âgée de 28 ans, est bouleversante dans ce rôle de mère qui veut revoir son fils et Michel Piccoli est émouvant dans celui du mari aimant qui soutient sa femme.

Julia Kreuz sombre dans une terrible tristesse. Elle tente une première approche avec son fils en lui envoyant un cadeau. Mais le père qui a élevé le petit Carlo, comprenant qui a apporté ce jouet le jette sur le trottoir. Le dialogue semble être compliqué. Le film prend alors des allures de drame judiciaire. Ce père n’a pas adopté officiellement l’enfant qu’il a élevé. Qui doit avoir la garde de Carlo ? Le spectateur se retrouve face à un dilemme et devient le juge de cette affaire difficile à résoudre. Pour ne rien arranger, l’amour entre le couple Kreuz se fissure à cause de ce bouleversement. Julia Kreuz tombe dans une dépression et Romy Schneider est sublime à chaque plan, même lorsqu’elle ne fait que regarder la pluie tomber à travers une fenêtre.

La Voleuse est un film qui, grâce à ses rebondissements, gagne en intensité dramatique jusqu’à une fin déchirante et dont la réflexion sur l’abandon parental garde une grande modernité. Le duo Romy Schneider/Michel Piccoli fonctionne parfaitement. La photographie de Jean Penzer est soignée. À sa sortie dans les salles obscures, ce premier film de Jean Chapot est un échec. Aujourd’hui, le film La Voleuse mérite d’être redécouvert.

LE DVD

Le DVD du film La Voleuse est disponible chez Doriane Films, onze ans après une première édition chez Studiocanal. Le visuel du Slim Digipack est original, nous pouvons y voir une belle photo en noir et blanc tirée du film avec Michel Piccoli et Romy Schneider qui semblent tourmentés. Le menu est fixe avec une photo du film montrant Romy Schneider et Michel Piccoli accompagnés de l’enfant et sonorisé par la bande originale avec des cris de gamins, créant une ambiance cinématographique.

Un documentaire intitulé Romy Schneider, l’incandescence du sacrifice (26′) réalisé par Dominique Maillet est disponible. À travers des extraits de La Voleuse, le journaliste et auteur du livre « Romy » Jean-Pierre Lavoignat se concentre sur l’actrice Romy Schneider. Il revient sur son duo avec Michel Piccoli, une partie de sa carrière au cinéma, son jeu d’actrice, sa méthode de travail, son talent, sa voix, sa collaboration avec Claude Sautet, la femme derrière l’actrice, ainsi que le film La Voleuse à travers différentes analyses et livre quelques anecdotes. Il est accompagné par des témoignages audios de personnes qui ont côtoyé Romy Schneider en travaillant avec elle : l’assistant-opérateur François Lartigue, le réalisateur Claude Sautet, l’assistant-réalisateur Bernard Stora, le cadreur Yves Agostini et le scénariste Jean-Loup Dabadie. Ce documentaire très intéressant se démarque des précédents, préférant se concentrer sur l’actrice plutôt que sur sa vie personnelle agitée.

La bande-annonce est présente dans les bonus.

L’image et le son

Cette édition propose une version restaurée du film en 4K à partir du contretype négatif. L’image, au format 2.35, est superbe avec un noir sombre et un blanc grisonnant correspondant parfaitement à l’atmosphère du film et gardant une fidélité à la photographie de Jean Penzer. Aucune poussière n’est visible, le film a tout de même gardé le grain de son époque. Le travail de restauration est réussi.

Le son, également restauré à partir du magnétique sonore, est disponible en mono. Les bruits d’ambiance, les voix ou encore la musique sont audibles dans une qualité appréciable. Le film est visible en version française, mais également en version française/allemande où les acteurs jouant en allemand ne sont pas doublés. Il est plutôt intéressant de découvrir ce film avec la voix originale des acteurs allemands apportant une certaine authenticité à l’histoire. Les sous-titres français et anglais sont non-imposés. Des sous-titres à destination du public sourd et malentendant ainsi qu’une piste Audiodescription sont présents.

Crédits images : © Doriane Films / 2020 Midships Associés / Captures DVD : Franck Brissard pour Homepopcorn.fr / Critique du film et chronique du Blu-ray réalisées par Jérémy Joly

Une réflexion sur « Test DVD / La Voleuse, réalisé par Jean Chapot »

  1. Très beau commentaire qui me donne envie de voir ce film, je ne l’ai jamais vu………. Le duo Romy Schneider et Michel Piccoli me semble parfait……….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.