Test Blu-ray / Les Sous-doués passent le Bac, réalisé par Claude Zidi

LES SOUS-DOUÉS PASSENT LE BAC réalisé par Claude Zidi, disponible le 26 février 2020 en DVD et Blu-ray chez Gaumont.

Acteurs : Daniel Auteuil, Michel Galabru, Maria Pacôme, Philippe Taccini, Hubert Deschamps, Raymond Bussières, Etienne Draber, Tonie Marshall, Féodor Atkine…

Scénario : Claude Zidi, Didier Kaminka, Michel Fabre

Photographie : Paul Bonis

Musique : Bob Brault

Durée : 1h32

Année de sortie : 1980

LE FILM

Bébél et ses petits camarades du Cours Louis XIV, sont réputés pour être des fainéants et d’invétérés farceurs. Leur lycée est même dernier du classement au baccalauréat avec 100% de recalés à l’examen ! Après une plaisanterie qui tourne mal, les trublions se retrouvent obligés d’obtenir leur bac à tout prix, tout en rusant et trichant, s’ils ne veulent pas finir en prison…

Pour des millions de spectateurs, y compris l’auteur de ces lignes qui considère d’ailleurs ce film comme un chef-d’oeuvre du genre, Les Sous-doués passent le Bac est devenu une comédie culte. Film bande dessinée par excellence, cette oeuvre géniale du grand Claude Zidi enfile les gags comme des perles sur un collier.

Les élèves du cours Louis XIV sont réputés pour constamment se faire recaler à l’épreuve du baccalauréat, comme pour le dernier résultat du bac : le cours Louis XIV est dernier du classement du bac en ayant 100 % de recalés. Parmi la bande d’élèves, Bébel, qui passe pour la quatrième fois le bac et qui multiplie les facéties, Julien, le meilleur ami de Bébel et sa petite amie Caroline, Gaëtan, jeune homme passionné de magie, Graffiti, qui lui fauche sa mobylette pour la lui revendre plus tard sous une autre couleur, et Togo, fils d’un diplomate africain. En effet, ils ont volontairement des résultats affligeants pour pouvoir continuer à s’amuser en tant qu’étudiants. Cependant, Lucie Jumaucourt, la directrice, finit par en avoir assez et décide une fois pour toutes de les “mater”. L’échange entre un pétard de potaches et une authentique bombe de terroriste, les deux cachés dans une couscoussière, faisant exploser le cours privé, va mettre les cancres face à un terrible dilemme à 15 jours du bac : la réussite de leur examen ou la prison.

Claude Zidi, maître virtuose de la comédie populaire – au sens noble du terme – des années 1970-1980, dirige excellemment ses comédiens, quasi-inconnus pour la plupart, parmi lesquels se détache évidemment Daniel Auteuil, aperçu dans le précédent long métrage de Claude Zidi, le sous-estimé Bête mais discipliné. Le cinéaste s’entoure également de quelques « vétérans » et complices comme Michel Galabru (Le Grand bazar), Maria Pacôme, Hubert Deschamps (La Zizanie) afin d’essayer de mater ces petits vauriens.

Sur un rythme trépident, on suit les stratagèmes et péripéties de ce groupe d’éternels lycéens et lycéennes, parfaits glandeurs, fils et filles à papa, dont ils reprendront l’affaire, Bac ou pas Bac. Mais cette fois, s’ils n’obtiennent pas le fameux Graal, l’issue finale risque d’être la prison. Un Bac, cela se prépare, mais comme aucun de ces cancres n’a bossé durant l’année, le seul recours est la triche. Là-dessus, ils ne manquent pas d’inventivité. Et c’est ce qui permet à Claude Zidi et ses complices Didier Kaminka et Michel Fabre de laisser libre cours à leur imagination débordante pour réaliser des gags visuels irrésistibles, sur un sujet intemporel.

Les années n’ont pas égratigné ce classique. Tourné en six semaines seulement, entièrement produit par Claude Zidi, cette très grande comédie, sans une once de vulgarité, sans méchanceté, arrive sur la troisième marche des entrées annuelles en 1980 avec près de 4 millions d’entrées, derrière La Boum (4,3 millions) et Kramer contre Kramer (4,04 millions). Les Sous-doués passent le Bac est également un immense succès au Japon, à Hong Kong, en Norvège et en Finlande. Une suite est donc rapidement mise sur les rails, mais avant cela, Claude Zidi enchaîne sur Inspecteur la Bavure avec Coluche.

LE BLU-RAY

Anciennement édité par EuropaCorp, Les Sous-Doués passent le bac arrive chez Gaumont. Nouveau visuel forcément, et c’est d’ailleurs dommage de ne pas retrouver celui de l’affiche originale. Le menu principal est fixe et muet.

Exit l’interview de Claude Zidi par Jérôme Wybon, disponible sur l’édition EuropaCorp. Toutefois, Gaumont propose un excellent entretien croisé (27’) avec d’un côté le scénariste Didier Kaminka, et de l’autre Thibault Decoster, auteur du livre Le cinéma de Claude Zidi (chez LettMotif). Le premier partage ses souvenirs sur la genèse et l’écriture des Sous-Doués, tout en évoquant sa rencontre avec Claude Zidi, en 1969 sur le tournage de Poussez pas grand-père dans les cactus de Jean-Claude Dague. Le second replace habilement Les Sous-doués dans la carrière du réalisateur (après l’échec de Bête mais discipliné avec « seulement » 700.000 entrées), tout en prolongeant également les propos de Didier Kaminka, notamment pour tout ce qui concerne la mise en route du film qui nous intéresse aujourd’hui. Le scénariste évoque « un tournage léger, drôle, comme des vacances », tandis que Thibault Decoster se souvient de sa découverte des Sous-doués à l’âge de 6 ans, tout en passant en revue les grandes inventions du film comme la machine à apprendre, ainsi que les gags visuels propres au réalisateur. De nombreuses anecdotes de tournage parsèment ce formidable module, passionnant pour les cinéphiles qui aiment toujours autant les films de l’immense Claude Zidi, comme au premier jour et avec lesquels nous avons quasiment tous été bercés.

L’interactivité se clôt sur la bande-annonce des Sous-doués passent le bac et celle des f, composées de prises alternatives.

L’Image et le son

Gaumont nous a informé que l’ancien master HD édité chez EuropaCorp avait subi de très légères retouches. L’élévation HD (1080p, AVC) des Sous-doués passent le Bac permet aux couleurs de retrouver un peu de peps, une clarté évidente, ainsi qu’un nouveau relief. La propreté de la copie est indéniable, la texture argentique flatteuse et la définition fort appréciable. Le piqué nous paraît plus acéré que sur la précédente édition, avec notamment des séquences sombres et nocturnes mieux définies. La gestion du grain est également plus équilibrée et les visages des comédiens beaucoup moins rosés. Si l’on excepte volontiers quelques légers fourmillements et flous intempestifs, revoir Les Sous-doués passent le bac dans ces nouvelles conditions techniques est plutôt agréable et donne un sérieux coup de jeune au film de Claude Zidi. Examen réussi pour Gaumont donc, avec mention Bien.

La piste française DTS-HD Master Audio Mono 2.0 des Sous-doués passent le Bac est plutôt percutante. Aucun souffle n’est à déplorer, ni aucune saturation dans les aigus. Les dialogues sont vifs, toujours bien détachés, la musique de Bob Brault (le bassiste des Martin Circus) est délivrée avec une belle ampleur. L’ensemble est aéré, fluide et dynamique. L’éditeur joint également les sous-titres français destinés au public sourd et malentendant, qui étaient absents sur l’édition EuropaCorp.

Crédits images : © Gaumont / Captures Blu-ray : Franck Brissard pour Homepopcorn.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.