Test DVD / Le Gladiateur magnifique, réalisé par Alfonso Brescia

LE GLADIATEUR MAGNIFIQUE (Il Magnifico gladiatore) réalisé par Alfonso Brescia, disponible en DVD le 31 mai 2020 chez Artus Films.

Acteurs : Mark Forest, Marilù Tolo, Paolo Gozlino, Jolanda Modio, Franco Cobianchi, Oreste Lionello, Nazzareno Zamperla, Fedele Gentile, Giulio Tomei…

Scénario : Alfonso Brescia

Photographie : Pier Ludovico Pavoni

Musique : Nella Nannuzzi

Durée : 1h31

Date de sortie initiale : 1964

LE FILM

Hercule sauve Velida, la fille de l’empereur Gallien, des Romains, en tombant amoureux. Mais elle est promise à Juddo, le chef des Prétoriens, qui convoite le trône. Il tente de parvenir à ses fins en faisant remplacer Gallien par un sosie à ses ordres. Hercule va découvrir le stratagème et lancer une révolte contre le despote.

De sa longue filmographie, les cinéphiles et cinéphages ont surtout retenu du cinéaste Alfonso Brescia (1930-2001) ses opus aux titres explicites du genre La Vie sexuelle de Don Juan (1971), Les Amazones, filles pour l’amour et pour la guerre (1973) et Supermen contre les amazones (1974). Capable du meilleur comme du pire, le réalisateur italien, également connu sous le nom de Al Bradley, aura abordé le péplum, le western, le film fantastique, l’érotique et le polar urbain. Néanmoins, Le Gladiateur magnifiqueIl Magnifico gladiatore (1964), son second long métrage pour lequel il signe d’ailleurs le scénario, est assurément l’un de ses meilleurs. Mené tambour battant, cet excellent péplum demeure un savoureux spectacle bourré de rebondissements, de héros valeureux, de salopards suintants et de généreux affrontements.

Ancien bodybuilder, Lou Degni, plus connu sous le nom de Mark Forest (né en 1933) livre ici l’une de ses dernières prestations. S’il a peu tourné, il n’en demeure pas moins imposant, charismatique et surtout crédible dans le rôle d’Hercule, qu’il tenait déjà dans La Vengeance d’HerculeLa Vendetta di Ercole (1960) de Vittorio Cottafavi et Hercule contre les fils du soleilErcole contro i figli del sole (1964) d’Osvaldo Civirani. Mais c’est dans le rôle de Maciste qu’il connaîtra essentiellement le succès, un personnage qu’il interprétera à sept reprises de 1960 à 1964. Le Gladiateur magnifique est comme qui dirait son chant du cygne, puisqu’il fera ses adieux au cinéma l’année suivante dans le rôle-titre de Kindar, prince du désertKindar, l’invulnerabile d’Osvaldo Civirani, avant d’entamer une carrière de chanteur d’opéra ! Dans Le Gladiateur magnifique, il est impeccable et tient le film sur ses solides épaules. Face à lui, se distingue la superbe Marilù Tolo (née en 1944), ancien mannequin vedette et sportive vue dans Urlatori alla sbarra (1960) de Lucio Fulci, dans Mariage à l’italienneMatrimonio all’italiana (1964) de Vittorio De Sica, qui entamait alors une série de péplums aux titres évocateurs, Maciste et les 100 gladiateurs Maciste, gladiatore de Sparta (1964) de Mario Caiano, Hercule contre les mercenairesL’Ultimo Gladiatore (1964) d’Umberto Lenzi et Le Triomphe d’HerculeIl Trionfo di Ercole (1964) d’Alberto Di Martino. Le grand méchant, Paolo Gozlino, vaut également son pesant. Parfait dans la peau de celui qui souhaiterait bien être calife à la place du calife, ou plutôt de l’empereur, le comédien, rôle-titre de Flashman contre les hommes invisibles (1967) de Mino Loy, est perfide à souhait.

N’attendez surtout pas un film qui colle à l’histoire, d’autant plus que la représentation des personnages est d’ailleurs assez moderne, mais Le Gladiateur magnifique contentera largement les adeptes du genre avec des batailles bien mises en scène, qui démarrent dès le début du film. Quelques touches d’humour, des combattants qui luttent pour leur liberté, un soin apporté aux décors et aux costumes, une belle photo en TechniScope et Technicolor, de l’action, on en redemande !

LE DVD

Et un Péplum de plus dans la musette d’Artus Films ! Le DVD du Gladiateur magnifique est présenté dans un superbe et très élégant Slim Digipack au visuel clinquant. Le menu principal est fixe et musical.

Outre un Diaporama d’affiches et de photos, des bandes-annonces et le générique français du film, nous trouvons surtout une nouvelle présentation du Gladiateur magnifique par Michel Eloy (14’). Le rédacteur en chef du site PEPLVM – IMAGES DE L’ANTIQUITE, passionné par l’Antiquité gréco-romaine, revient sur les figures historiques et mythologiques présentes dans le film qui nous intéresse, ainsi que sur le casting.

L’Image et le son

Un cadre large 2.35 respecté, mais des couleurs peu rutilantes, un grain bien trop lissé à notre goût et une absence de détails. Certains plans très délavés semblent d’ailleurs provenir de stock-shots, mais nous n’avons pas pu le vérifier. La copie est propre, rien à redire là-dessus, cependant la définition est chancelante et les variations chromatiques omniprésentes. Quelques fourmillements.

La piste française est incomplète et passe automatiquement en italien sous-titré français, puisque l’éditeur propose la version intégrale du film. Plus sourde que son homologue, elle peine à trouver son équilibre. La piste italienne ne vole pas haut non plus, mais s’avère plus dynamique et naturelle. Les sous-titres français ne sont pas imposés.

Crédits images : © Artus Films / Movietime SRL – Rome – Italy / Captures DVD : Franck Brissard pour Homepopcorn.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.