Test Blu-ray / Halloween III : Le Sang du Sorcier, réalisé par Tommy Lee Wallace

HALLOWEEN III : LE SANG DU SORCIER (Halloween III: Season of the Witch) réalisé par Tommy Lee Wallace, disponible en combo Blu-ray/DVD chez Le Chat qui fume

Acteurs : Tom Atkins, Stacey Nelkin, Dan O’Herlihy, Michael Currie, Ralph Strait, Jadeen Barbor, Brad Schacter, Garn Stephens, Nancy Kyes, Dick Warlock…

Scénario : John Carpenter, Tommy Lee Wallace, Nigel Kneale

Photographie : Dean Cundey

Musique : John Carpenter, Alan Howarth

Durée : 1h38

Année de sortie : 1982

LE FILM

Il se passe des choses bien étranges à Santa Mira, petite ville d’apparence tranquille. Suite à l’assassinat de l’un de ses patients, le Dr Daniel Challis vient y enquêter, accompagné d’Ellie Grimbridge, la fille du défunt, déterminée à retrouver les coupables. La présence d’un masque de Halloween près de l’homme assassiné conduit le duo jusqu’à l’usine de jouets dirigée par l’inquiétant Conal Cochran, protégé par une garde rapprochée d’androïdes…

« La nuit où personne ne rentre à la maison… ».

John Carpenter et Debra Hill en ont fini avec Michael Myers. Du moins c’est ce qu’ils pensaient à l’époque. Toujours est-il qu’après le succès commercial d’Halloween II, Universal Studios et John Carpenter ont dans l’idée de créer une franchise liée à la fête du 31 octobre, en imaginant un film d’épouvante qui sortirait chaque année à la même période. Le scénario est confié à Nigel Kneale, créateur du personnage Bernard Quatermass, que John Carpenter adule. Cependant, ce dernier n’est pas totalement convaincu par l’histoire qu’il juge lugubre, sombre, même si l’ensemble le fascine. Nigel Kneale refuse d’y retoucher, mais doit se résoudre à laisser John Carpenter faire ce dont il a envie. Il décide alors de retirer ses billes et demande même à ce que son nom soit ôté du générique. Pourtant, malgré les remaniements du grand manitou de la franchise, il subsistera bien 60 % de son travail original. Si Joe Dante est un temps envisagé derrière la caméra, ce sera finalement Tommy Lee Wallace, directeur artistique et monteur du premier Halloween, qui avait refusé la mise en scène du second, qui sera choisi pour réaliser l’opus qui s’intitulera Halloween III : Le Sang du Sorcier. Devant l’absence de Michael Myers, le film déconcertera le public à sa sortie en octobre 1982 aux Etats-Unis. Longtemps considéré comme étant le mouton noir, le vilain petit canard ou l’enfant illégitime, Halloween III : Le Sang du Sorcier a connu depuis un véritable regain d’intérêt, au point de devenir un vrai film culte et l’un des épisodes les plus aimés par les fans de la première heure.

Un homme, avec un masque d’Halloween à la main, est amené à l’hôpital après avoir été poursuivi par de mystérieuses personnes. Quelques heures plus tard, il est violemment assassiné dans son lit d’hôpital. Le docteur Dan Challis, qui s’occupait du patient avant sa mort, tente de rattraper le meurtrier. Mais celui-ci est stupéfait de voir l’homme se suicider dans sa voiture. Intrigué, il va alors mener son enquête, avec l’aide d’Ellie Grimbridge, la fille de l’homme assassiné, pour découvrir les vraies raisons du meurtre. Ils font alors le trajet jusqu’à la ville de Santa Mira, où les masques d’Halloween sont fabriqués. Sur place ils vont découvrir les plans diaboliques de Conal Cochran, le fabricant de jouets…

Exit Jamie Lee Curtis, même si elle apparaît brièvement dans Halloween III : Le Sang du Sorcier puisque Halloween, la nuit des masques de John Carpenter est diffusé à la télévision à l’occasion de la fête d’Halloween qui approche ! Tommy Lee Wallace et John Carpenter ont concocté un thriller fantastique sur fond de sorcellerie qui s’éloigne du slasher original. Ici, la menace Michael Myers est remplacée par des hommes d’affaires en costumes à la force décuplée, capable de broyer un crâne à la seule force des doigts. Et celui qui va affronter cette étrange organisation sera un simple docteur, interprété par le légendaire Tom Atkins (vu dans Fog et New York 1997) et sa moustache, qui passe plus de temps à séduire les femmes qui l’entourent qu’au bloc opératoire. Quand ce dernier rencontre la jeune Elie (sexy Stacey Nelkin), la fille de l’homme à la tête écrasée, celle-ci, bouleversée, lui apprend que son père était confectionneur de jouets et qu’il travaillait pour le compte de la société Silver Shamrock, située dans la petite ville de Santa Mira en Californie et dirigée par un Irlandais vivant aux Etats-Unis, Conal Cochran. Challis et Ellie se mettent à enquêter sur la société qui semble être à l’origine de cette affaire.

Halloween III : Le Sang du Sorcier est un opus à part, totalement indépendant, très sombre et pessimiste, dans lequel le grand méchant Cochran (Dan O’Herlihy, le Président de l’OCP dans RoboCop) envisage de tuer un bon nombre de personnes, en particulier des enfants, au moyen des masques qu’il vend, qui sont en fait équipés de badges qui réagissent à un signal envoyé par une publicité Silver Shamrock, diffusée la nuit d’Halloween. L’ensemble fait littéralement fondre le crâne de l’enfant et cause aussi la mort atroce de son entourage. Halloween III : Le Sang du Sorcier est encore une fois un film extrêmement maîtrisé, très beau à regarder (Dean Cundey est de retour à la photographie), élégamment mis en scène par Tommy Lee Wallace (le téléfilm culte « Il » est revenu), passionnant, plein de rebondissements et qui se clôt sur une touche quasi-apocalyptique, brutale, troublante, qui rappelle quelque part le final du futur et mal-aimé Los Angeles 2013 de John Carpenter.

Les scènes cultes s’enchaînent, y compris les multiples diffusions de l’entêtant spot publicitaire pour Silver Shamrock, qui participent à la grande réussite d’Halloween 3: Season of the Witch. Devant “l’échec” du film au cinéma, qui a quand même rapporté sept fois sa mise rien qu’aux Etats-Unis, le projet d’anthologie de films d’horreur autour de la fête d’Halloween mourra dans l’oeuf. Il faudra attendre six ans pour que le tueur masqué revienne au cinéma dans Halloween 4 : Le Retour de Michael Myers.

LE COMBO BLU-RAY/DVD

Après Halloween II, Le Chat qui fume propose Halloween III : Le Sang du Sorcier en combo Blu-ray/DVD. Même configuration. L’éditeur a donc concocté une superbe édition limitée et tirée à 1000 exemplaires, qui prend la forme d’un Boîtier digipack 3 volets avec étui cartonné . Visuel sobre, mais efficace, d’autant plus que cet opus est encore aujourd’hui difficile à promouvoir ou à rattacher à la saga originale. Le menu principal est animé et musical.

Même schéma également pour les suppléments que pour Halloween II, puisque nous retrouvons Eric Peretti, pour nous présenter Halloween III : Le Sang du Sorcier (21’). Le programmateur au Lausanne Underground Film et Music Festival, ainsi qu’aux Hallucinations collectives de Lyon a moins de choses à dire sur ce troisième volet et c’est bien dommage. En plus de cela, il s’égare parfois trop en parlant longuement de la carrière de Nigel Kneale. Cependant, on en apprend suffisamment sur la mise en chantier du film qui nous intéresse, sur les nouvelles intentions de John Carpenter et de Debra Hill (développer une franchise où un film sortirait chaque année pour Halloween), sur le premier scénario de Nigel Kneale, sa reprise en main par John Carpenter, le choix de Tommy Lee Wallace à la mise en scène, les thèmes explorés, ainsi que la sortie houleuse dans les salles et le rejet pur et simple du public.

Suite du making of déjà proposé sur l’édition d’Halloween II, avec cette fois un documentaire centré sur Halloween III : Le Sang du Sorcier (33’). a l’exception des comédiens, on reprend quasiment les mêmes intervenants, à savoir le producteur exécutif Irwin Yablans (qui se désolidarise d’emblée en indiquant qu’il n’a rien à voir avec ce troisième volet, pour lequel il a juste reçu un gros chèque), le réalisateur Tommy Lee Wallace, le directeur de la photographie Dean Cundey, le coordinateur des cascades Dick Warlock, la costumière Jane Ruhm, les acteurs Tom Atkins, Stacey Nelkin et Brad Schalchter (le petit garçon victime du masque), ainsi que le co-compositeur Alan Howarth et Sam Nicholson, sans oublier le créateur de la publicité Silver Shamrock . Chacun revient sur la mauvaise idée d’avoir appelé le film Halloween III : Le Sang du Sorcier, ce qui a déconcerté les spectateurs qui s’attendaient à retrouver Michael Myers et Laurie Strode ! Les très bons points d’Halloween III : Le Sang du Sorcier sont abordés, comme les très bonnes conditions de tournage, le scénario dense et plein de suspense, le casting solide, ainsi que, et surtout, le regain de popularité du film qui a depuis acquis un véritable culte auprès des spectateurs avides de cinéma d’épouvante.

L’interactivité se clôt sur un lot de bandes-annonces.

L’Image et le son

S’il n’atteint pas la quasi-perfection du master HD d’Halloween II, celui d’Halloween III : Le Sang du Sorcier n’est pas en reste. Le gros point fort de ce Blu-ray demeure ses contrastes d’une très belle densité, ses noirs profonds et la restitution de la superbe photographie du chef opérateur Dean Cundey. La définition est brillante, même si l’image paraît moins ciselée et le piqué moins affûté que pour Halloween II. C’est le cas sur certains visages un peu blafards ou qui manquent de détails. Ceci n’est pas trop grave, puisque la copie, d’une très grande propreté, conserve un charme dingue avec sa texture argentique excellemment équilibrée et se renforce dans la deuxième partie, lorsque Daniel et Ellie entament leur enquête en dehors de la ville. L’image est alors plus lumineuse, les contours plus nets, les couleurs affirmées et élégantes. Une chose est sûre, vous n’avez jamais vu Halloween III : Le Sang du Sorcier dans ces conditions.

Pas de mixage 5.1 pour la piste originale sur ce titre. Les versions anglaise et française sont présentées en DTS-HD Master Audio 2.0. Les deux pistes se valent. Solides, suffisamment dynamiques et propres, elles parviennent sans mal à instaurer un confort acoustique pour une belle immersion, surtout en version originale. La musique de John Carpenter et Alan Howarth y est d’ailleurs très bien exploitée, tout comme le jingle Silver Shamrock qui apparaît à plusieurs reprises.

Crédits images : © Le Chat qui fume / Dino De Laurentiis / Lions Gate / Captures Blu-ray : Franck Brissard pour Homepopcorn.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.