Test Blu-ray / Furie au Missouri, réalisé par Alfonso Brescia

FURIE AU MISSOURI (Il Giorni della violenza) réalisé par Alfonso Brescia, disponible le 3 septembre 2019 en combo Blu-ray + DVD chez Artus Films

Acteurs : Peter Lee Lawrence, Beba Loncar, Luigi Vannucchi, Andrea Bosic, Nello Pazzafini, Lucio Rosato, Rosalba Neri, Gianni Solaro…

Scénario : Mario Amendola, Antonio Boccaci, Gian Luigi Buzzi, Paolo Lombardo

Photographie : Fausto Rossi

Musique : Bruno Nicolai

Durée : 1h40

Année de sortie : 1967

LE FILM

Pendant la guerre de Sécession, Josh voit le capitaine Clifford, de l’armée nordiste assassiner son frère. Pour le retrouver, il s’engage auprès de mercenaires sudistes. À la fin de la guerre, recherché pour meurtre, il retourne au ranch. Il y retrouve sa fiancée qui a entretemps épousé Clifford. Josh va préparer sa vengeance.

De sa longue filmographie, les cinéphiles et cinéphages ont surtout retenu du cinéaste Alfonso Brescia (1930-2001) ses opus aux titres explicites du genre La Vie sexuelle de Don Juan (1971), Les Amazones, filles pour l’amour et pour la guerre (1973) et Supermen contre les amazones (1974). Capable du meilleur comme du pire, le réalisateur italien, également connu sous le nom de Al Bradley, aura abordé le péplum, le western, le film fantastique, l’érotique et le polar urbain. Furie au MissouriI Giorni della violenza ou Les jours de la violence encore en français, fait partie du bon lot. Alfonso Brescia n’en est pas à son coup d’essai dans le genre, puisqu’il aura déjà signé Le Colt c’est ma loiLa Colt è la mia legge (1965) et Calibre 32Killer Calibro 32 (1967), dans lequel Peter Lee Lawrence tenait la vedette. Les deux hommes se réunissent pour Furie au Missouri, western classique, mais néanmoins de haute tenue, très bien mis en scène et qui pourrait véritablement passer pour un film américain. Un très bon spectacle.

Pendant les derniers mois de la guerre de Sécession, le frère de Josh Lee et sa compagne sont assassinés par le capitaine Clifford, jaloux de leur amour. Bien décidé à se venger du militaire, qui combat pour les troupes nordistes, Josh quitte sa fiancée Christine et rejoint un groupe d’irréductibles rebelles sudistes. Bientôt considéré comme un hors-la-loi dont la tête est mise à prix pour 5000 dollars, Josh retourne chez lui. Il constate alors que Christine est désormais fiancée au capitaine Clifford. Il enlève alors la jeune femme et prend la fuite.

Peter Lee Lawrence, né Karl Hyrenbach (1944-1974) a été l’une des étoiles filantes du western européen durant son âge d’or. Venu d’Allemagne, le comédien démarre sa carrière dans Et pour quelques dollars de plus de Sergio Leone, dans lequel il interprète le beau-frère de Mortimer, incarné par Lee Van Cleef. Sa belle gueule est vite repérée par les producteurs, qui décident de miser sur lui en le plaçant en haut de l’affiche de nombreux westerns spaghetti. Furie au Missouri est l’un de ses premiers films en vedette et le jeune comédien s’acquitte fort honorablement de cette tâche. En à peine dix ans, Peter Lee Lawrence tournera près d’une trentaine de longs métrages, des westerns en majeure partie, sans oublier le giallo Amour et Mort dans le jardin des dieux Amore e morte nel giardino degli dei (1972) de Saura Scavolini, aux côtés de la légendaire Erika Blanc. Une tumeur au cerveau l’emportera bien trop tôt, à l’âge de trente ans. Dans Furie au Missouri, il fait déjà preuve d’une belle décontraction face à la caméra et s’investit aussi bien dans ses scènes dramatiques que sur les séquences d’action. On retiendra surtout son affrontement avec le colosse Nello Pazzafini, dont la trogne est apparue dans plus de 200 films en près de 45 ans de carrière. Son mètre 96 aura souvent affronté le mètre 94 de Bud Spencer dans Banana Joe (1982), Capitaine Malabar dit La bombe (1982) et Attention les dégâts (1984). Une armoire à glace, également très à l’aise dans les cascades et règlements de comptes au poing, comme ici face à Peter Lee Lawrence. Entre les deux, se distinguent le doux visage et la blondeur de la yougoslave Beba Loncar, dont le grand public se souvient dans Le Corniaud, dans lequel elle interprète Ursula, la naturiste qui fait perdre la tête à Bourvil et Venantino Venantini.

De son côté, Alfonso Brescia soigne son cadre et sa reconstitution (des costumes, en passant par l’atmosphère), emballe efficacement chaque gunfight et utilise intelligemment son décor, très bien photographié en Cinémascope par le chef opérateur Fausto Rossi, fidèle collaborateur du réalisateur, tandis que résonne la belle partition du maesto Bruno Nicolai. Cela fait beaucoup de bons voire de très bons points pour ce western méconnu, qui saura largement satisfaire les spectateurs contemporains friands du genre.


LE BLU-RAY

Furie au Missouri est disponible chez Artus Films, en combo Blu-ray+DVD. Le disque HD repose dans un boîtier classique de couleur noire, tandis que le DVD est glissé dans une pochette papier. Mention spéciale à la jaquette, très élégante et attractive. Le menu principal est fixe et musical. Edition limitée à 1000 exemplaires.

Outre la bande-annonce et un diaporama, l’ami Curd Ridel présente le film qui nous intéresse (10’30). Comme d’habitude, vous aurez ici moult informations sur le réalisateur et les comédiens, sur les longs métrages aux titres jubilatoires qui ont marqué leurs carrières respectives.

L’Image et le son

Artus Films nous offre un nouveau master 2K restauré. Une version intégrale qui resplendit souvent en Haute-Définition et à qui ce lifting numérique fait le plus grand bien ! La propreté est très impressionnante, hormis quelques points noirs et blancs ici et là, la stabilité de la copie n’est jamais prise en défaut, le piqué est acéré, les couleurs éclatantes et les quatre coins du superbe cadre large regorge de détails. Certains plans flous font bien leur apparition à plusieurs reprises, mais semblent d’origine et ne sont en aucun cas imputables au travail effectué pour redonner vie au film d’Alfonso Brescia. Ah oui et le grain argentique est évidemment de la partie, excellemment géré et doux pour les mirettes.

Ceux qui auraient découvert Furie au Missouri en version française, pourront se ruer sur le mixage LPCM 2.0 de fort bonne qualité et au doublage amusant. La piste italienne n’est évidemment pas en reste et offre de belles séquences d’action très dynamiques, avec également un bon report des dialogues et des effets annexes.

Crédits images : © Movietime SRL – Rome – Italy / Captures Blu-ray : Franck Brissard pour Homepopcorn.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.