Test Blu-ray / Deux espionnes avec un petit slip à fleurs, réalisé par Jess Franco

DEUX ESPIONNES AVEC UN PETIT SLIP À FLEURS (Ópalo de fuego: Mercaderes del sexo) réalisé par Jess Franco, disponible en Combo Blu-ray + DVD le 1er février 2022 chez Artus Films.

Acteurs : Lina Romay, Nadine Pascal, Olivier Mathot, Joëlle Le Quément, Mel Rodrigo, Claude Boisson, Albino Graziani, Susan Hemingway, Muriel Montossé…

Scénario : Jess Franco & Evelyne Scott

Photographie : Gérard Brisseau

Musique : Daniel White

Durée : 1h31

Date de sortie initiale : 1980

LE FILM

Une traite de blanches est organisée pour de riches clients. Le sénateur Connoly propose la mission à Cécile et Brigitte en échange de leur libération de prison. Sous de faux noms, elles se font engager dans un cabaret pour débuter leurs investigations.

Nous avons déjà parlé à maintes reprises de Jesús Franco Manera (1930-2013), alias Jess Franco, à travers nos articles sur Opération Re Mida (Lucky l’intrépide), Les Possédées du diable, Le Journal intime d’une nymphomane et La Fille de Dracula. Le réalisateur entre de plain-pied dans les années 1980 avec Deux espionnes avec un petit slip à fleurs, qui sort juste après Le Sadique de Notre-Dame (L’Éventreur de Notre-Dame, Exorcismes et messes noires ou Sexorcismes) et qui s’avère le premier de ses sept opus qui sortiront la même année, avec Eugenie (Historia de una perversión), Mondo cannibale, Terreur cannibale, Chasseur de l’enfer, Vaya luna de miel et Symphonie érotique. Désormais âgé de cinquante ans, Jess Franco est loin de vouloir raccrocher les gants et fait d’ailleurs du bon ouvrage avec cet Ópalo de fuego: Mercaderes del sexo, ou bien encore Two Female Spies with Flowered Panties, ou enfin Opal of Fire: Sex Merchants, ce dernier titre faisant référence à la bague sertie d’une pierre d’opale qui hypnotise celle qui aura le malheur de la fixer. Comme souvent chez le metteur en scène, c’est un fourre-tout (ou un fourre-nanas, c’est selon), qui part dans tous les sens, mais avec une vision unique, où les séquences les plus gênantes laissent place à des scènes visuellement chiadées et même élégantes, le tout saupoudré d’humour et d’un érotisme omniprésent, où le charme de Lina Romay crève l’écran du début à la fin.

À la suite d’un larcin, deux amies inséparables, Cécile (Lina Romay) et Brigitte (Nadine Pascal), sont condamnées à un an de prison. Artistes de cabaret, elles se livrent dans le civil à des numéros de danse et de strip-tease sous le nom de « Duo Lesbos ». Mais les deux filles sont rapidement transférées par la police dans une prison américaine où un faux policier, qui n’est autre que le sénateur Connolly (Olivier Mathot), leur demande de s’exhiber pour son compte, puis leur propose une remise de peine en échange d’une mission. Elles doivent s’infiltrer dans le Flamingo, un club de Majorque à Palma, pour enquêter sur la disparition de jeunes filles belles et célèbres. Cécile doit notamment surveiller une villa située en face de l’hôtel où elle résidera et prendre des photos, qu’elle donnera ensuite à l’agent Milton (Mal Rodrigo), sans mettre sa partenaire au courant. Mais le duo découvre que le Flamingo n’est autre qu’une couverture d’un commerce d’esclaves sexuels où les disparues doivent se prostituer. Ce réseau est dirigé par une certaine Madame Forbes (Joëlle Le Quément) qui hypnotise ses proies grâce à une pierre d’opale qu’elle porte au doigt pour ensuite les vendre à de richissimes clients… Lorsque Cécile tombe dans les griffes des kidnappeurs, Brigitte n’a pas d’autre choix que de la sauver.

Aaaah cette musique suave au saxo lancinant, ce « Eurociné présente » en début de générique, ces corps offerts à la caméra et donc aux spectateurs, dès les cinq premières minutes ! Des seins généreux, de désirables chutes de hanches, nous sommes en terrain conquis dès que nos deux héroïnes entament leur effeuillage, dont Jess Franco ne perd pas une miette et qu’il met en valeur avec ses zooms. Comme d’habitude, le scénario coécrit avec Evelyne Scott, comédienne vue dans Dossier érotique d’un notaire et L’Arrière-train sifflera trois fois de Jean-Marie Pallardy, qui incarnait la fameuse Alpha dans La Fille au sexe brillant Shining Sex, réalisé par Jesús Franco en 1976, est prétexte pour réunir une troupe d’acteurs, souvent les mêmes, dans les décors repris du film précédent, pour y filmer des scènes érotiques et un semblant d’intrigue policière pour relier lâchement l’ensemble. Des rebondissements improbables, des fesses tout autant rebondies, du poil, des tétons fièrement dressés, des personnages vaguement esquissés, mis dans d’autres mains ces ingrédients auraient eu du mal à se mélanger, mais c’est là toute la magie de Jess Franco, tout cela se tient ici, sans doute parce que nous sommes très indulgents et que nous adorons le bonhomme.

Mais il faudrait être également de mauvaise foi pour nier que la photographie a de la gueule et que les décors sont excellemment mis en valeur. Certes, les dialogues sont pauvres, sans doute improvisés la plupart du temps et que le doublage français n’arrange pas forcément les choses, mais Deux espionnes avec un petit slip à fleurs (au passage, ne cherchez pas la fameuse culotte éponyme, il n’y en a pas), mais on ne peut s’empêcher d’avoir beaucoup d’affection pour ce genre de cinéma bricolé, animé par une envie de faire au mieux, avec les moyens du bord, de choper le moindre rayon de soleil qui frappait sur les vitres, histoire d’avoir un joli plan ici et là, avant de rentabiliser la location d’un hélicoptère, en le filmant sous tous les angles et en étirant les scènes – le rythme est d’ailleurs en dents de scie tout le long – à plusieurs reprises dans lesquelles l’engin apparaît, à l’instar de la poursuite avec Lina Romay, qui tente de s’enfuir dans son bikini d’où s’échappent ses formes généreuses.

Production franco-hispano-portugaise, Deux espionnes avec un petit slip à fleurs se « tient » si le spectateur possède déjà quelques notions sur le cinéma de Jess Franco. Les autres risquent de trouver le temps long, en se demandant constamment quel genre de film d’espionnage ils sont en train de visionner. Mais parions que ces derniers ne resteront pas insensibles à la sensualité des comédiennes, toujours mises en valeur par le cinéaste, notamment Joëlle Le Quément, ici dans son dernier rôle au cinéma, qui vole la vedette à chaque apparition. Fortement conseillé aux amateurs de cinéma Bis.

LE BLU-RAY

La collection Jess Franco s’agrandit encore et toujours chez Artus Films ! Deux espionnes avec un petit slip à fleurs rejoint ainsi Tender Flesh, Les Nuits brûlantes de Linda, Célestine, bonne à tout faire, La Comtesse perverse, Plaisir à 3, Les Démons, Les Expériences érotiques de Frankenstein, Le Miroir obscène, La Fille de Dracula, Les Inassouvies, Le Trône de feu, 99 femmes, Justine ou les infortunes de la vertu, Sumuru, la cité sans hommes, Venus in Furs et Opération Re Mida (Lucky l’intrépide) ! En attendant notre chronique de Shining Sex, qui arrive incessamment sous peu, nous nous penchons aujourd’hui sur Deux espionnes avec un petit slip à fleurs, disponible en combo Blu-ray + DVD. L’objet prend la forme d’un élégant Digipack à deux volets, glissé dans un fourreau cartonné au visuel clinquant et très attractif. Le menu principal est fixe et musical.

Artus Films et Christian Lucas sont allés à la rencontre de Daniel Lesœur, fils de Marius Lesœur, fondateur d’Eurociné (17’). Aujourd’hui âgé de 80 ans, le producteur des Nuits brûlantes de Linda, Sexorcismes, Helga, la louve de Stilberg, Le Lac des morts vivants (« Promizoulin ! ») et bien d’autres classiques du « genre », partage ses souvenirs liés à Deux espionnes avec un petit slip à fleurs. Le tournage aux Canaries, le casting, la genèse du film, les conditions des prises de vue, la complicité entre les deux actrices principales, la personnalité de Jess Franco (« malheureux quand il ne tournait pas et n’avait pas un film à monter ») sont abordés au cours de ce module très sympa.

Nous trouvons ensuite une analyse précise, passionnante et très détaillée signée Stéphane Du Mesnildot, critique aux Cahiers du Cinéma. Habituellement spécialiste du cinéma asiatique, l’invité d’Artus Films livre une formidable présentation de Deux espionnes avec un petit slip à fleurs. L’auteur de Jess Franco : Energies du fantasme (Rouge profond, 2004) y évoque l’apparition et l’évolution de Lina Romay dans le cinéma de Jess Franco (elle devient elle aussi réalisatrice à la même période), replace le film qui nous intéresse dans la carrière de la comédienne, rapproche cet opus du cinéma de Pedro Almodóvar, dissèque les thèmes récurrents de l’oeuvre du metteur en scène, les conditions de tournage et revient sur le mélange des genres qui donne au film son identité.

L’interactivité se clôt sur un large Diaporama d’affiches et de photos d’exploitations, sans oublier des films-annonces.

L’Image et le son

Qui aurait pu croire que cette œuvre de Jess Franco serait choyée de la sorte ? Si certains points blancs et fils en bord de cadre restent visibles, la copie restaurée 2K est très élégante et l’apport HD n’est pas sans donner un nouvel intérêt à Deux espionnes avec un petit slip à fleurs. Le piqué est éloquent, la patine argentique conservée, même si aléatoire et faisant place à quelques plans étonnamment lissés, les couleurs sont très appréciables et les détails indéniables sur les décors. Si l’on tient compte des modestes conditions de tournage et que l’on excepte certains fléchissements de la définition, ainsi que des plans flous, voici un très beau et inattendu lifting.

Seule la version française est disponible. Le confort acoustique est assuré, l’espace phonique se révèle probant et les dialogues sont clairs, nets, précis. Un petit souffle accompagne la projection tout du long, mais rien de bien méchant et l’ensemble reste propre. Pas de sous-titres.

Crédits images : © Artus Films / Captures Blu-ray : Franck Brissard pour Homepopcorn.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.