Test DVD / Séduis-moi si tu peux !, réalisé par Jonathan Levine

SÉDUIS-MOI SI TU PEUX ! (Long Shot) réalisé par Jonathan Levine, disponible en DVD le 25 septembre 2019 chez M6 Vidéo

Acteurs : Charlize Theron, Seth Rogen, O’Shea Jackson Jr., Andy Serkis, June Diane Raphael, Bob Odenkirk, Alexander Skarsgård, Ravi Patel, Lisa Kudrow…

Scénario : Dan Sterling, Liz Hannah

Photographie : Yves Bélanger

Musique : Marco Beltrami, Miles Hankins

Durée : 2h00

Année de sortie : 2019

LE FILM

Fred, un journaliste au chômage, a été embauché pour écrire les discours de campagne de Charlotte Field, en course pour devenir la prochaine présidente des Etats-Unis et qui n’est autre… que son ancienne baby-sitter ! Avec son allure débraillée, son humour et son franc-parler, Fred fait tâche dans l’entourage ultra codifié de Charlotte. Tout les sépare et pourtant leur complicité est évidente. Mais une femme promise à un si grand avenir peut-elle se laisser séduire par un homme maladroit et touchant ?

Remarqué dès son premier long métrage Tous les garçons aiment Mandy Lane (2006) qui a révélé Amber Heard, le réalisateur Jonathan Levine (né en 1976) a ensuite confirmé avec Wackness (2008) et surtout l’excellent 50/50 (2011) avec Joseph Gordon-Levitt et Seth Rogen. S’il délaisse momentanément la comédie pour le film fantastique Warm Bodies (2013), il y revient très vite avec The Night Before (2015) et Larguées (2017). Séduis-moi si tu peux !, titre français improbable de Long Shot est comme qui dirait le film de la maturité pour le cinéaste, qui pour l’occasion collabore avec Seth Rogen pour la troisième fois. Comédie-romantique teinté de politique, Séduis-moi si tu peux ! rappelle quelques classiques du genre des années 1990. Si Pretty Woman est ouvertement cité à travers la chanson It must have been love tirée de Pretty Woman, le film mixe surtout Président d’un jourDave (1993) d’Ivan Reitman et Le Président et Miss WadeThe American President (1995) de Rob Reiner, en inversant les rôles et en confiant celui de la (possible) future présidente des Etats-Unis à la sublime Charlize Theron. L’alchimie entre les deux têtes d’affiche est évidente et Séduis-moi si tu peux ! s’impose rapidement comme étant l’une des comédies de l’année.

Charlotte Field est la Secrétaire d’État des États-Unis. Lors d’une soirée, cette femme sophistiquée et brillante retrouve Fred Flarsky, un journaliste politique sans filtre dont elle était jadis la baby-sitter. Fred n’est pas la personne la plus classe et son allure débraillée, son humour et son franc-parler détonnent dans l’entourage très codifié de Charlotte. Elle constate malgré qu’il a une belle « plume » et l’humour nécessaire pour écrire ses discours. Fred tente d’en apprendre davantage sur elle et ils se rapprochent de plus en plus. Ils deviennent plus que des collègues ou de simples amis. Mais cette relation amoureuse intervient alors que Charlotte porte un énorme projet écologique et qu’elle souhaite porter sa candidature à l’élection présidentielle.

Séduis-moi si tu peux ! ou Un bon coup chez nos amis du Québec qui ont tout compris, est une rom-com US qui ne révolutionne peut-être rien, mais qui délivre un message féministe bienvenu et qui renverse certaines tendances. Derrière ce titre français digne d’une téléréalité se cache en fait une comédie enlevée, élégante, excellemment écrite et interprétée, et surtout très drôle. Sur un scénario coécrit par Dan Sterling (L’interview qui tue !) et Liz Hannah (Pentagon Papers, Mindhunter), le film combine intelligemment l’humour fin et intelligent, avec forcément quelques éléments politiques qui reflètent les différents univers des auteurs. Tout ceci permet également à Charlize Theron de démontrer son potentiel comique, comme elle l’a rarement fait au cours de sa carrière, mis à part dans Young Adult (2011) de Jason Reitman et Albert à l’ouestA Million Ways to Die in the West (2014) de Seth MacFarlane. Belle à se damner, en robe de soirée ou en pantalon de jogging surmonté d’un t-shirt Eminem, très crédible en femme politique prête à se présenter pour devenir la première femme élue à la Maison Blanche, elle est aussi souvent hilarante et tient la dragée haute à son partenaire. Ce dernier, en mode hipster, barbe hirsute et pantalon-treillis serré aux mollets, semble prendre un immense plaisir à donner la réplique à sa partenaire. Capable de passer d’une scène délicate et sensible, à une séquence où il éjacule dans sa barbe, Seth Rogen démontre une fois de plus qu’il est et demeure assurément l’un des meilleurs comédiens de sa génération.

Autour du couple principal, gravitent les excellents seconds rôles, y compris Andy Serkis, métamorphosé une fois de plus et qui semble s’être fait ici l’apparence du regretté Seymour Cassel. Mention spéciale à Bob Odenkirk (Saul Goodman, l’avocat véreux des séries américaines Breaking Bad et Better Call Saul) bien allumé dans le rôle du Président des Etats-Unis, ancienne vedette de soaps dans lequel il incarnait…le Président des Etats-Unis.

Jonathan Levine inscrit son film dans la droite lignée des comédies romantiques des années 1990, Quand Harry rencontre Sally est également évoqué dans son dénouement, tandis que plane le spectre de plusieurs décennies du genre, de George Cukor à Frank Capra, en passant par Howard Hawks. De grandes références – y compris de culture Pop – pour une comédie fine et pertinente, bourrée de charme, de quiproquos, le tout excellemment rythmé sur une durée pourtant de 120 minutes et joliment photographié par Yves Bélanger (Dallas Buyers Club, La Mule). Une très belle réussite.

LE DVD

Le DVD de Séduis-moi si tu peux ! est disponible chez M6 Vidéo. Le menu principal animé et musical est sobre, tout comme la jaquette qui ne reprend pas le visuel de l’affiche française. Pas d’édition HD pour ce titre.

Comme souvent chez l’éditeur, l’intéractivité a été scindée en plusieurs parties. Il s’agit en réalité d’un seul making of avec les mêmes intervenants. Le premier module se concentre sur la partie « romance et politique » du film (29’) et le second sur le casting (15’). Quelques images de tournage, des interviews promotionnelles de toute l’équipe (acteurs, réalisateur, producteurs), divers dessins préparatoires, le tout agrémenté des propos de quelques responsables de départements techniques. C’est propre et suffisamment informatif, sans se forcer.

L’Image et le son

Le piqué est soigné, la clarté de mise, le cadre offre un lot conséquent de détails et la colorimétrie brille de mille feux. Evidemment, la copie est d’une propreté immaculée, les contrastes sont denses, les intérieurs agréablement feutrés, et malgré un sensible bruit vidéo, les meilleures conditions techniques sont réunies et la définition est exemplaire.

Séduis-moi si tu peux ! repose souvent sur les dialogues. Il n’est donc pas étonnant que les mixages anglais et français Dolby Digital 5.1 fassent la part belle aux enceintes frontales et à la centrale d’où émergent les voix des comédiens et les effets annexes. Dans les deux cas, la spatialisation est essentiellement musicale (voir toutes les séquences de réception) et, sans surprise, la version originale l’emporte sur son homologue de par son ampleur, son relief et sa dynamique. De même, les ambiances se révèlent plus riches, harmonieuses et naturelles sur la piste anglaise, à l’instar de la séquence d’attentat. L’éditeur joint également une piste Audiodescription, ainsi que les sous-titres français destinés aux spectateurs sourds et malentendants.

Crédits images : © SND / M6 Vidéo / Captures DVD : Franck Brissard pour Homepopcorn.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.