Test DVD / Big Little Lies – Saison 2, réalisé par Andrea Arnold

BIG LITTLE LIES – SAISON 2 réalisé par Andrea Arnold, disponible en DVD le 10 janvier 2020 chez HBO.

Acteurs : Reese Witherspoon, Nicole Kidman, Shailene Woodley, Alexander Skarsgård, Adam Scott, Zoë Kravitz, James Tupper, Jeffrey Nordling, Laura Dern, Meryl Streep…

Photographie : Jim Frohna

Durée : 7 épisodes de 43 minutes

Date de sortie initiale : 2019

LA SAISON 2

C’est le jour de la rentrée des classes à Monterey. Les cinq amies, toujours liées par leur secret, se retrouvent. Toutes sont traumatisées par les événements survenus lors de la fête de l’école. Certaines font bonne figure, mais Bonnie n’arrive pas à surmonter son sentiment de culpabilité. Ne pouvant évoquer son geste fatal avec ses proches, elle s’isole peu à peu de tous. De son côté, Céleste héberge Mary Louise, sa belle-mère. Celle-ci n’aime rien tant que proférer des menaces voilées ou des critiques assassines d’un ton mielleux. Madeline, fidèle à elle-même, bavarde et papillonne de l’une à l’autre comme si de rien n’était. Elle s’est lancée avec succès dans l’immobilier…

Liste des épisodes :

  1. Qu’est-ce qu’elles ont fait ? (What Have They Done?)
  2. Les Cœurs révélateurs (Tell-Tale Hearts)
  3. La Fin du monde (The End of the World)
  4. Elle sait (She Knows)
  5. Tue-moi (Kill Me)
  6. La Mauvaise mère (The Bad Mother)
  7. Je veux savoir (I Want to Know)

Madeline (Reese Witherspoon), Celeste (Nicole Kidman), Jane (Shailene Woodley), Bonnie (Zoë Kravitz) et Renata (Laura Dern) sont de retour ! On ne les attendait peut-être pas, la première saison constituée de sept épisodes se suffisant à elle-même, mais c’était avant que la série se voit récompenser par l’American Film Institute Award du Top 10 des programmes télévisées de l’année, mais aussi par neuf Primetime Emmy Award (Meilleure mini-série, Meilleur scénario, Meilleures actrices pour Nicole Kidman et Laura Dern, etc.), quatre Golden Globes (encore pour Nicole Kidman et Laura Dern), quatre Critics’ Choice Television Awards, et bien d’autres. Si la première saison était basée sur le roman Petits secrets, grands mensonges de Liane Moriarty (numéro 1 des best-sellers par le New York Times en 2014), la seconde est elle adaptée d’une histoire inédite de l’auteure, écrite par David E. Kelley (La Loi de Los Angeles, Ally McBeal, Boston Justice) et cette fois entièrement mis en scène par Andrea Arnold, même si quelques rumeurs ont circulé sur le fait que Jean-Marc Vallée aurait repris le montage dans le dos de la réalisatrice et même procédé à quelques reshoots. Toujours est-il que la deuxième saison de Big Little Lies adopte un nouvel arc narratif, tout en proposant une suite directe aux sept premiers épisodes. Et la réussite est encore une fois au rendez-vous, d’autant plus qu’elle invite une nouvelle actrice et non des moindres, puisqu’il s’agit de l’immense Meryl Streep, qui interprète la mère de Perry Wright (Alexander Skarsgård, qui apparaît aussi via des flashbacks tournés pour la saison 2), dont l’arrivée va bouleverser le fragile équilibre de la bande des cinq.

On reprend donc là où on avait laissé les protagonistes dans le septième épisode de la première saison. Le groupe doit faire face aux rumeurs autour de la mort de Perry et à l’arrivée de sa mère, Mary Louise, déterminée à en appendre davantage. Cette dernière part en quête de la vérité sur ce crime collectif, non-élucidé par la police. Elle soupçonne le groupe d’amies de dissimuler des éléments concernant la disparition de son fils. Du coté de Jane, Celeste et les autres, l’arrivée de Mary Louise change la donne. Dans le jeu des faux-semblants et des fausses pistes, la vérité va-t-elle éclater ? Comment Madeline, Celeste et leurs amies vont-elles réagir aux récents événements ? Que veut réellement Mary Louise Wright et comment compte-t-elle parvenir à ses fins ? Les soucis personnels se croisent avec le grand secret partagé par ces cinq femmes que nous avons suivies dans la saison 1.

Madeline et Ed (formidable Adam Scott) font face à une crise conjugale en raison de l’infidélité de la première, Celeste doit faire son deuil et ne cesse de penser à son époux disparu. De plus Mary Louise Wright, qui s’incruste chez elle, se dirige vers une procédure cherchant à bénéficier de la garde partagée de ses deux petits-fils. Trois en fait, puisque Ziggy, le fils de Jane est né du viol commis par Perry quelques années auparavant. Bonnie semble l’élément le plus fragile du lot. Elle tente de trouver le repos dans ses séances de méditation et dans son travail, mais la jeune femme est très perturbée et même tentée d’aller à la police pour tout dévoiler. Sa mère est de passage. Cette venue dévoile par strates l’enfance douloureuse de Bonnie et explique entre autres ce qui a pu la pousser à commettre son acte irréparable envers Perry. Quant à Renata, son mariage explose quand elle apprend que son couple est ruiné à cause des magouilles financières de son mari. Bien décidée à ne pas redevenir pauvre, elle s’accroche désespérément à son rêve de toujours, briller dans la société, devenir quelqu’un.

Ce qui a pu décontenancer les spectateurs, c’est probablement le manque de scènes qui regroupent ensemble les cinq personnages principaux. Pourtant, le lien est bel et bien présent, beaucoup plus fort que dans la saison 1 puisque les cinq femmes sont désormais liées par un secret, un pacte. La saison 2 pose la question de la culpabilité, du poids du mensonge, tout en interrogeant encore une fois sur l’éducation, la violence conjugale, le difficile équilibre à trouver après un trauma passé ou récent, les répercussions d’un drame personnel sur son entourage. Ceux qui ont critiqué la seconde saison sont ceux qui l’ont comparé systématiquement à la première. Certes, toutes les comédiennes sont époustouflantes ici, mais Nicole Kidman sort du lot avec sa beauté diaphane et sa sensibilité à fleur de peau. Son personnage est clairement au centre de la saison, pour ne pas dire de la série, et la confrontation de Celeste avec Mary Louise est un des très grands moments de cette saison 2.

La fin annonce clairement une possible saison 3. Vu que le succès de la saison 2 a été encore plus fracassant que la précédente, il n’y a pas de raison que la suite ne voit pas le jour, même si l’équipe a pour l’instant nié sa mise en route. Nous verrons bien…

L’ÉDITION DVD

Point d’édition HD pour la seconde saison de Big Little Lies en France, comme pour la première d’ailleurs. Les sept épisodes sont dispersés sur deux disques, quatre sur le premier, trois sur le second qui contient également le supplément. Le menu principal est identique, fixe et bruité. Visuel soigné et jaquette glissée dans un boîtier Amaray transparent, lui-même glissé dans un fourreau cartonné aux couleurs pastel.

Le deuxième DVD contient une discussion filmée entre les six comédiennes principales (35’30). Shailene Woodley et Meryl Streep à gauche, Nicole Kidman et Reese Witherspoon au centre, Laura Dern et Zoë Kravitz à droite. Le triomphe de la première saison, les intentions de la seconde, les thèmes abordés, la psychologie des personnages, les conditions de tournage et bien d’autres sujets sont abordés durant cette bonne demi-heure passée avec ces actrices talentueuses.

L’Image et le son

L’image est aussi immaculée que celle de la première saison avec des couleurs étincelantes, aussi chaudes que froides, un piqué acéré, des contrastes denses et des détails foisonnants. Rien à signaler, le confort est assuré, même si on aurait préféré découvrir cette deuxième saison en Haute-Définition. Toujours est-il que cette édition DVD est largement suffisante car de très haut niveau.

Les versions anglaise et française disposent d’une piste Dolby Digital 5.1. Très belle ouverture frontale et même latérale. La spatialisation est évidente, large. Les dialogues sont exsudés avec force, les effets et ambiances annexes sont riches, amples et variés.

Crédits images : © Home Box Office / Captures DVD : Franck Brissard pour Homepopcorn.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.