Test Blu-ray / Pelle le conquérant, réalisé par Bille August

PELLE LE CONQUÉRANT (Pelle erobreren) réalisé par Bille August, disponible en DVD et Blu-ray le 25 juin 2020 chez BQHL Editions.

Acteurs : Max von Sydow, Pelle Hvenegaard, Astrid Villaume, Erik Paaske, Björn Granath…

Scénario : Bille August d’après le roman de Martin Andersen Nexös

Photographie : Jörgen Persson

Musique : Stefan Nilsson

Durée : 2h23

Date de sortie initiale : 1987

LE FILM

Suède, à la toute fin du 19ème siècle. Pour échapper à la misère, le jeune Pelle et son vieux père, Lasse, embarquent pour le Danemark où ils espèrent connaître une vie meilleure. A peine y sont-ils arrivés qu’ils prennent conscience que l’existence sera difficile là aussi, que les immigrés comme eux n’y ont aucun droit, sinon courber l’échine et travailler dans des conditions épouvantables contre quelques sous. Engagés comme vachers dans une ferme, ils subissent la violence et les humiliations d’un régisseur et de son adjoint. En dépit des épreuves, Pelle et Lasse gardent espoir.

Etrange carrière que celle du danois Bille August. Si son nom reste souvent méconnu des cinéphiles et des spectateurs, il est pourtant l’un des rares réalisateurs à avoir remporté deux fois la Palme d’or au Festival de Cannes pour Pelle le Conquérant en 1988, inspiré du livre et classique de la littérature de son compatriote Martin Andersen Nexo et Les Meilleures intentions en 1992, portrait de jeunesse des parents d’Ingmar Bergman, dont il était un ami proche. Ses plus grands succès restent La Maison aux esprits (1994) grâce à son casting international et sa version Reader’s Digest des Misérables réalisé en 1998 avec Liam Neeson dans le rôle de Jean Valjean. En dehors de cela, Bille August, ancien directeur de la photographie, n’a jamais vraiment arrêté de tourner, même si ses œuvres restent marquées par un académisme souvent ronflant. Mais ce n’est pas du tout le cas de Pelle le conquérantPelle erobreren, chef d’oeuvre absolu et intemporel, également récompensé par le Golden Globe et l’Oscar du meilleur film étranger, qui transcende les années et les décennies, sans prendre de rides et qui demeure entre autres célèbre pour l’immense interprétation de Max von Sydow, qui lui a valu une mention pour sa contribution exceptionnelle au Festival de Cannes, ainsi qu’une nomination à l’Oscar du meilleur acteur. Si finalement la statuette convoitée sera décernée à Dustin Hoffman pour Rain Man, le comédien sera salué par le Bodil Award (récompense cinématographique danoise) du meilleur acteur en 1988. Sensationnel film-fleuve écrit, préparé et tourné sur trois années, Pelle le conquérant est sans nul doute l’un des monuments du cinéma européen et l’un des films les plus acclamés, à juste titre, des années 1980.

A la fin du XIXe siècle, le Danemark attire sur son sol des émigrants venus des pays frontaliers, de Suède particulièrement. C’est ainsi que le vieux Lass Karlsson et son jeune fils de 9 ans, Pelle, débarquent un beau matin. Ils éprouvent maintes difficultés à trouver un emploi. Lass finit par accepter un poste de vacher à Stengaarden, au fin fond du pays, sous les ordres d’un régisseur de ferme sadique et brutal. En dépit de cette grisaille, une amitié va naître entre Pelle et Erik, le seul ouvrier qui ose braver l’oppression. Ensemble, ils rêvent de partir à la conquête du vaste monde. Pelle va peu à peu mûrir, découvrir les secrets de l’amour, les zones d’ombre des puissants, les manoeuvres cruelles des adultes, mais aussi les splendeurs toujours renouvelées de la nature…

Grosse production dano-suédoise, Pelle le conquérant est un vrai défi cinématographique puisque Bille August (après les transpositions avortées de Carl Dreyer et Roman Polanski) ne propose pas de condenser les quatre volumes qui composent l’oeuvre éponyme de Martin Andersen Nexo (surnommé le Charles Dickens danois), parue de 1906 à 1910, à savoir L’Enfance, L’Apprentissage, La Grande Lutte et Le Petit Jour, mais se concentre uniquement sur le premier tome. Entièrement tourné au Danemark dans de magnifiques décors naturels ou incroyablement reconstitués, Pelle le conquérant est avant tout l’histoire d’amour entre un père, assez âgé, et son jeune fils, qui après la disparition de l’épouse et mère décident d’aller tenter leur chance dans un autre pays. Mais rapidement le miracle tant espéré devient mirage et ils y retrouvent les mêmes conditions de vie dans une ferme isolée où Lass (bouleversant Max von Sydow), qui n’a que ses bras à louer, tandis que Pelle essaye de se faire une place à l’école du coin, parmi ses camarades qui le repoussent car étranger.

Sur un rythme lent, mais toujours maîtrisé, les séquences somptueuses s’enchaînent en adoptant le point de vue de son jeune personnage, interprété par l’impressionnant Pelle Hvenegaard, âgé de 12 ans au moment du tournage. S’il n’a jamais percé ensuite au cinéma, sa prestation dans Pelle le conquérant laisse souvent pantois. Le comédien crève l’écran et ses scènes avec Max von Sydow sont les plus déchirantes du film. La complicité entre les deux acteurs est évidente, on croit à cette relation père-fils, mais aussi à leur environnement, à leur quotidien, à leurs liaisons avec les autres femmes et hommes de main. Irrigué par une dimension documentaire, Pelle le conquérant est un merveilleux objet de cinéma, magistralement photographié par Jörgen Persson (complice de Bille August), parcouru par la musique lyrique de Stefan Nilsson, qui s’adresse à tous et qui donne foi dans l’amour des siens, sans pathos, mais avec une immense sensibilité de chaque instant.

LE BLU-RAY

Après une première édition en DVD chez Elephant Films en 2001, Pelle le conquérant fait son retour dans les bacs en édition Standard, mais aussi pour la première fois en Haute-Définition chez BQHL Diffusion. Le menu principal est animé et musical.

Aucun supplément vidéo sur cette édition. L’éditeur fournit tout de même un livret sur la production du film, glissé dans le boîtier.

L’Image et le son

Su-per-be ! Il n’y à rien à redire sur cette magnifique copie HD de Pelle le conquérant. Des contrastes, très élégants, en passant par la palette chromatique froide et glacée, sans oublier les nombreux détails sur les visages des comédiens et les différentes textures des costumes, vous en prendrez plein les yeux. Très bon point également concernant la clarté et la propreté de l’ensemble, ainsi que sur la restitution du grain argentique, fin, excellemment géré.

Privilégiez évidemment la version originale suédoise en DTS 2.0., plus immersive et forcément plus naturelle que la piste française, plus axée sur les voix, au détriment des effets annexes. Pas de HD concernant l’acoustique malheureusement.

Crédits images : © BQHL Editions / Captures Blu-ray : Franck Brissard pour Homepopcorn.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.