Test Blu-ray / Le Retour des morts vivants 3, réalisé par Brian Yuzna

LE RETOUR DES MORTS VIVANTS 3 (Return of the Living Dead 3) réalisé par Brian Yuzna, disponible en combo Blu-ray/DVD chez Le Chat qui fume

Acteurs :  Melinda Clarke, J. Trevor Edmond, Kent McCord, Basil Wallace, James T. Callahan, Sarah Douglas, Abigail Lenz, Jill Andre…

Scénario : John Penney

Photographie : Gerry Lively

Musique : Barry Goldberg

Durée : 1h37

Année de sortie : 1993

LE FILM

Curt Reynolds et Julie Walker mènent le parfait amour lorsqu’un accident de la route s’avère fatal pour la jeune femme. Curt emmène alors le corps de sa fiancée dans une base militaire dirigée par son père. Dans ce lieu hautement secret sont menées des expériences visant à ramener des cadavres à la vie au moyen d’un gaz nommé Trioxine. Si Curt parvient à réanimer sa bien-aimée, celle-ci se transforme peu à peu en zombie avide de chair humaine. Semant la terreur dans la ville, Julie trouve dans l’automutilation le moyen de canaliser ses pulsions cannibales…

En 1985, Le Retour des morts-vivantsThe Return of the Living Dead sort quelques semaines avant Le Jour des morts-vivantsDay of the Dead de George A. Romero. Réalisé par Dan O’Bannon, scénariste de Dark Star de John Carpenter (1974), d’Alien, le huitième passager de Ridley Scott (1979), de Tonnerre de feu de John Badham (1983) et plus tard de Lifeforce (1985) et de L’Invasion vient de Mars (1986) de Tobe Hooper, sans oublier Total Recall de Paul Verhoeven (1990) et Planète hurlante de Christian Duguay (1995), ce « Retour » mise avant tout sur l’humour, mais n’oublie pas d’effrayer (gentiment) les spectateurs qui sont venus avant tout pour se distraire, avoir peur et s’amuser. Mission accomplie puisque non seulement Le Retour des morts-vivants sera un bien plus grand succès que Le Jour des morts-vivants en rapportant le double de dollars au box-office, mais il est aussi devenu instantanément culte. Référence du film de genre mêlant humour et gore, qui n’aura de cesse d’inspirer moult cinéastes (Edgar Wright pour Shaun of the Dead, Bienvenue à Zombieland de Ruben Fleischer), graphique, cartoonesque et au final aussi expédié que pessimiste, Le Retour des morts-vivants a donc tout à fait sa place aux côtés des opus mythiques du genre. On ne peut pas en dire autant du Retour des morts-vivants 2 réalisé par Ken Wiederhorn (Appels au meurtre), au succès commercial très modéré et qui aura déconcerté moult spectateurs en raison de son humour potache. Changement de main et de ton pour Le Retour des morts-vivants 3 qui déboule sur les écrans en 1993 aux Etats-Unis.

Cet opus mis en scène cette fois par le talentueux Brian Yuzna (né en 1949), réalisateur de Society (1989), Re-Animator 2Bride of Re-Animator (1990), producteur des films de Stuart Gordon (From Beyond, Dolls), mais aussi auteur du carton Chérie, j’ai rétréci les gosses de Joe Johnston (1989), s’avère l’un des meilleurs films de zombies de tous les temps. Non seulement le cinéaste et son scénariste John Penney ont intelligemment repris les codes d’un genre – qui allait à vau l’eau – en se les réappropriant, mais ils créent aussi l’un des meilleurs zombies au cinéma avec Julie, excellemment interprétée par Melinda Clarke. Véritable icône de l’épouvante, la comédienne signe une vraie et intense performance, qui transcende son impressionnant maquillage instantanément devenu culte auprès des spectateurs. Le Retour des morts-vivants 3 est un épisode quasi-indépendant, un véritable tour de force, un immense divertissement doublé d’une histoire d’amour passionnelle qui se permet d’évoquer Roméo & Juliette de William Shakespeare. Un mélange détonnant, un cocktail parfait, un très grand cru.

Dans une base militaire, le colonel Reynolds expose un cadavre à une substance gazeuse nommée Trioxine 2-4-5, qui a la particularité de faire revivre les morts. L’intention des militaires est d’utiliser ces morts-vivants comme soldats. Mais comme les zombies sont difficilement contrôlables, les militaires cherchent une solution pour les contenir. Reynolds est partisan d’une injection endothermique qui gèle le cerveau de la créature. Face à lui s’oppose le lieutenant Sinclair (Sarah Douglas, mythique Ursa dans Superman et sa suite), partisan d’un exosquelette pouvant être bloqué le cas échéant. En se faufilant, Curt, le fils de Reynolds, et sa petite amie Julie, arrivent au-dessus du laboratoire de Reynolds et assistent à l’expérience. L’injection se révèle de prime abord efficace, mais l’effet se dissipe beaucoup plus rapidement que prévu, et le zombie attaque et tue un des techniciens dans le laboratoire. Celui-ci se réveille et attaque lui aussi un autre technicien. Tandis que les militaires arrêtent le massacre, Curt et Julie profitent de la confusion pour s’enfuir sans se faire repérer. À cause de cet échec, Reynolds est affecté dans une autre ville et Sinclair reprend les rênes du projet. Lorsque Reynolds informe Curt qu’ils déménagent, Curt refuse et quitte la maison. Avec Julie, ils partent mais, pour éviter un camion, Curt projette sa moto sur une barrière de sécurité. Julie, projetée, se brise le cou sur un poteau. Fou de douleur, Curt repart avec le cadavre de Julie pour la faire revivre avec la trioxine. Celle-ci se réveille et les deux fugitifs s’enfuient en ville. C’est là que les pulsions cannibales de Julie se déchainent. Afin de réduire ses pulsions de plus en plus fréquentes, Julie s’automutile tandis que Curt essaie de semer dans les égouts de la ville non seulement les militaires, mais aussi les morts-vivants générés par les morsures de Julie…

Et c’est parti pour un rollercoaster de 95 minutes ! Déchaîné derrière la caméra, Brian Yuzna enchaîne les morceaux de bravoure du début à la fin. Volontiers gore et pouvant compter sur les maquillages réussis de Chris Nelson (Crying Freeman, X-Men) et Steve Johnson (Videodrome, Le Cauchemar de Freddy), Le Retour des morts-vivants 3 n’est pourtant pas qu’une accumulation de séquences sanglantes et gratuites, mais repose sur un fil conducteur inattendu, l’histoire d’amour entre Julie et Curt. Melinda Clarke s’impose d’emblée avec ses cheveux couleur de feu, son front haut et sa silhouette de rêve. Sa transformation physique progresse tout au long du film, puisque pour demeurer « consciente » et calmer ses pulsions, le personnage a recours à l’auto-mutilation. Julie s’enfonce de nombreux objets contondants dans la peau et dans le corps (clous, morceaux de verre), jusqu’à ce qu’elle ne puisse plus se contrôler. Melinda Clarke interprète Julie comme une junkie tombée malgré-elle dans la drogue, qui ressent le besoin de se défoncer…raison pour laquelle elle commence à percer les crânes de ceux qui l’entourent, afin de mieux savourer les neurones de la cervelle des autres, pour assurer sa « survie ». La comédienne âgée de 24 ans crève l’écran par sa beauté, son sex-appeal et bien sûr par son talent. Elle trouve ici le rôle de sa vie, même si l’actrice aura ensuite continué à la télévision dans de très nombreuses séries (Newport Beach, Nikita,Vampire Diaries) et au cinéma (Spawn). Dans le rôle de Curt, J. Trevor Edmond s’en sort également très bien, même si plus effacé devant sa partenaire. Chose amusante, certaines séquences rappellent parfois la fuite de Jack et Rose dans les dédales du Titanic, dans le chef d’oeuvre de James Cameron, dans les partis pris, mais aussi au niveau des costumes et de l’action. Toutes proportions gardées bien sûr, même si Brian Yuzna n’est certainement pas un manchot derrière la caméra !

Le Retour des morts-vivants 3 se clôt sur une impression apocalyptique où Julie et Curt se rebellent et décident une bonne fois pour toutes de prendre enfin leur destin en main. Un final où le feu de la passion des jeunes amants n’a d’égal que celui qui finira par les consumer à jamais. Remplacer l’humour potache, même s’il demeure noir ici, par des éléments dramatiques et même romantiques et romanesques, participent à la grande réussite de ce film de genre, récompensé à sa sortie par le prix du Public au Festival International du Film Fantatique de Gérardmer et aujourd’hui encore très prisé.

LE COMBO BLU-RAY/DVD

Disponible depuis la fin septembre 2019, Le Retour des morts-vivants 3 rejoint le premier film de la franchise chez Le Chat qui fume ! A l’instar du film de Dan O’Bannon, celui de Brian Yuzna est décliné en trois disques dans cette édition, qui prend la forme d’un sublime Digipack à trois volets, glissé dans un fourreau cartonné au visuel très attractif. ÉDITION LIMITÉE A 1000 EXEMPLAIRES. Le menu principal est animé et musical.

Tout d’abord, les deux commentaires audio proposés ici sont uniquement disponibles en version originale, sans sous-titres français. Le premier donne la parole au réalisateur Brian Yuzna, tandis que le second convoque la comédienne Melinda Clarke et le responsable des effets spéciaux (aujourd’hui disparu) Tom Rainone.

On retrouve l’actrice principale dans un entretien réalisé en 2016 (19’) durant lequel Melinda Clarke revient sur ses débuts à la télévision et au cinéma, son casting pour Le Retour des morts-vivants 3, sa préparation pour le rôle, les effets spéciaux et le maquillage fastidieux (huit heures pour les premiers jours et pour se faire appliquer une centaine de prothèses), ainsi sur le travail avec son partenaire J. Trevor Edmond. « Mindy » évoque aussi son interprétation « audacieuse et immature », avoue ne pas être fan de films d’horreur et partage également d’autres souvenirs de tournage.

Place au comédien J. Trevor Edmond, qui revient à son tour sur la production, le tournage et la sortie du Retour des morts-vivants 3 (17’). Ayant mis fin à sa carrière d’acteur depuis vingt ans, J. Trevor Edmond se remémore de ce premier rôle obtenu pour le film de Brian Yuzna, une opportunité pour lui de faire ses preuves sur le grand écran et une aubaine puisque le personnage de Curt n’était pas sans évoquer Roméo de Roméo et Juliette, pièce qu’il avait joué plusieurs centaines de fois sur scène. Les conditions de tournage (« six semaines exténuantes »), l’alchimie avec sa partenaire et le statut « culte » du film sont aussi abordés.

Pour en savoir plus sur l’écriture et la genèse du Retour des morts-vivants 3, ruez-vous sur l’entretien du réalisateur Brian Yuzna avec le scénariste John Penney (27’). Complices et dynamiques, les deux collaborateurs échangent longuement sur le film qui nous intéresse, de l’arrivée de Brian Yuzna sur le projet, en passant par l’écriture du scénario (qui devait intégrer le Trioxine et la cervelle dévorée par les zombies), la fin originale (qui devait se dérouler dans un cimetière), le casting, les effets visuels et la sortie du film.

Des effets visuels, il en question plus précisément dans le module suivant puisque les créateurs des maquillages Chris Nelson, Steve Johnson et le comédien Anthony Hickox interviennent pour parler de leurs boulots respectifs sur Le Retour des morts-vivants 3 (19’). Quelques images de tournage viennent illustrer ce supplément.

Enfin, David Tripet, producteur exécutif du Retour des morts-vivants 3 et le monteur Chris Roth, closent ces interviews en revenant surtout sur la mise en chantier du film (13’30). Le travail de Brian Yuzna est ici abordé, ainsi que les partis pris et les intentions du réalisateur.

Signalons également l’excellente initiative de proposer la piste musicale isolée avec les effets. L’interactivité se clôt sur le film en mode 1.33 Open Matte (VF), ainsi qu’un lot de bandes-annonces de films déjà ou prochainement disponibles chez Le Chat qui fume.

L’Image et le son

Le Retour des morts-vivants 3 arrive dans les bacs français dans une superbe édition HD (1080p) entièrement restaurée et en version intégrale. Le travail est impressionnant et l’image est très propre, débarrassée de toutes scories, poussières, griffures et autres résidus imaginables. Un soin particulier a été apporté afin que la texture originale du film, les détails (voir le maquillage de Melinda Clarke en mode zombie gothique ou même le fond de teint sur son visage) et le grain ne soient pas affectés par le traitement numérique. Ce nouveau transfert Haute Définition permet de redécouvrir le film de Brian Yuzna sous toutes ses coutures avec une magnifique patine argentique. Cette élévation HD offre à la colorimétrie un nouveau lifting, qui retrouve un nouvel éclat, même si l’ensemble tire sur le rosé. La gestion des contrastes demeure solide, y compris sur les très nombreuses scènes sombres. Pas de réduction de bruit à l’horizon et le piqué est très élégant. N’oublions pas la stabilité de la copie soutenue par un codec AVC exigeant.

Un problème technique est survenu sur les premiers pressages du Retour des morts-vivants 3. Le Chat qui fume a immédiatement prévenu celles et ceux qui avaient déjà commandé et reçu ce titre, à travers un message laissé sur les réseaux sociaux : « Sur le DVD et le BLURAY du RETOUR DES MORTS-VIVANTS 3, la piste française 2.0 sort sur l’enceinte gauche de votre ampli. La version anglaise est parfaite. […] Nous nous excusons platement pour ce problème sur ce titre. Nous avons arrêté temporairement de vendre ce titre sur notre site, le temps de refaire un pressage des disques (pas du packaging). Une fois reçu, le titre sera remis en vente. Si vous souhaitez effectuer un changement du disque, envoyez un mail à cette adresse echange@lechatquifume.com et communiquez votre numéro de commande. Nous vous enverrons le disque de remplacement . Nous ferons bien sûr plusieurs annonces pour que l’information se propage bien. Encore une fois, veuillez accepter nos excuses pour cette erreur. LE CHAT QUI FUME ». En ce qui concerne la version originale, l’écoute est dynamique et limpide, avec une belle restitution des dialogues et de la tonitruante musique du film. Les effets sont solides et le confort assuré. Pas de souffle constaté. Les sous-titres français sont imposés sur la version originale et le changement de langue verrouillé à la volée.

Crédits images : © Le Chat qui fume / Trimark Pictures Artwork&Supplementary / Lions Gate / Captures Blu-ray : Franck Brissard pour Homepopcorn.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.