Test DVD / Une bombe pas comme les autres – The Green Man, réalisé par Robert Day

UNE BOMBE PAS COMME LES AUTRES (The Green Man) réalisé par Robert Day, disponible en DVD le 17 mars 2020 chez Tamasa Diffusion.

Acteurs : Alastair Sim, George Cole, Terry-Thomas, Jill Adams, Raymond Huntley, Colin Gordon, Avril Angers, Eileen Moore…

Scénario : Sidney Gilliat, Frank Launder d’après leur pièce de théâtre.

Photographie : Gerald Gibbs

Musique : Cedric Thorpe Davie

Durée : 1h17

Année de sortie : 1956

LE FILM

Quand il n’est pas horloger, Hawkins est un assassin professionnel, un maniaque de l’explosif. Mais en ces temps d’après-guerre, le travail ne court pas les rues. Lorsqu’on lui demande d’assassiner le prétentieux homme d’affaires Gregory Upshott, il saute sur l’occasion et profite d’un week-end de ce dernier à la campagne… lorsque surgit un étrange représentant en aspirateurs !

A l’instar du métier d’Hawkins, le récit de The Green Man, sorti en France sous le titre Une bombe pas comme les autres (1956), est d’une précision d’horloger. Il s’agit du premier long métrage réalisé par Robert Day (1922-2017), ancien cameraman d’Edward Dmytryk (L’Obsédé), de Terence Young (Les Bérets rouges), de Carol Reed (L’Homme de Berlin). Un beau C.V. qui lui vaut d’être repéré par le duo Sidney Gilliat-Frank Launder, scénaristes réputés (Une femme disparaîtThe Lady Vanishes d’Alfred Hitchcock, 1938), producteurs et réalisateurs à succès (L’Étrange Aventurière, The Belles of St. Trinian’s, Un mari presque fidèle). Ils décident de confier à Robert Day l’adaptation de leur pièce de théâtre Meet a Body. En résulte une comédie survoltée, menée à cent à l’heure, représentative du savoir-faire anglais en la matière, mêlant habilement humour noir et sophistiqué, flegme et trash, le tout porté par un grand comédien méconnu en France, mais véritable star du cinéma britannique, Alastair Sim (1900-1976).

Vu dans La Grande escaladeClimbing High (1938) de Carol Reed, Le Grand alibi (1950) d’Alfred Hitchcock, dans le formidable The Happiest Days of Your LifeCette sacrée jeunesse (1950) de Frank Launder et dans Un inspecteur vous demande An Inspector Calls de Guy Hamilton (1954), le comédien crève l’écran une fois de plus dans The Green Man, où il prend visiblement un plaisir immense à composer un personnage de tueur cynique et sans scrupule, dont l’univers est aussi bien réglé que ses horloges, va se trouver complètement aspirer dans une succession d’événements imprévus et sur lesquels il n’aura quasiment plus aucun contrôle. Certains rebondissements, comme le cadavre encombrant ou la démonstration ratée d’un représentant pot de colle, semblent avoir inspiré Jo (1971) de Jean Girault, lui-même adapté de la pièce de théâtre The Gazebo (1958) d’Alec Coppel.

Une bombe pas comme les autres est un vaudeville revisité où l’on passe allègrement d’une maison voisine à une autre, en inversant les noms des habitations, en espionnant, en s’incrustant, tout en assassinant une vieille fille, élément indispensable dans le plan machiavélique d’Hawkins, mais qui ne sert plus à rien depuis que celle-ci a deviné qu’elle s’était faite embobiner. Un corps qui sera planqué un peu partout, y compris dans un piano. Entre une nouvelle et charmante voisine (Jill Adams), un VRP casse-pieds et visiblement sous le charme (génial George Cole), un présentateur de la BBC rigide et scrupuleux (Colin Gordon), Hawkins va avoir du fil à retordre pour aller jusqu’au bout de sa mission, éliminer un businessman arrogant et arriviste (Raymond Huntley). Après une longue, mais souvent hilarante première partie faite d’allers-retours incessants et de répliques tordantes, tout ce beau petit monde sera réuni dans un hôtel réputé, The Green Man, où les identités vont se confondre (c’est là que l’acteur Terry-Thomas intervient) et où tout ne va évidemment pas se dérouler comme prévu encore une fois pour le malheureux Hawkins qui souhaiterait juste que la radio qu’il a trafiquée explose à la tête du banquier-financier.

Robert Day (Corridors of Blood, Le Pionnier de l’espace), épaulé à la mise en scène par Frank Launder livre une succulente comédie, pleine de charme, magistralement interprétée par d’exceptionnels comédiens où trône une fois de plus l’incroyable Alastair Sim.

LE DVD

Le DVD de The Green Man, disponible chez Tamasa Diffusion dans la collection My British Comedies de l’éditeur, repose dans un slim digipack cartonné qui comprend également un petit livret de 16 pages illustré et comprenant une analyse du film par Charlotte Garson, critique de cinéma. Le menu principal est fixe et muet.

Du point de vue des suppléments, nous ne trouvons qu’une galerie de photos et d’affiches d’exploitation, ainsi qu’une filmographie sélective d’Alastair Sim.

L’Image et le son

Tamasa Distribution nous permet de voir ou revoir The Green Man, jusqu’alors inédit en DVD dans nos contrées, dans une très belle copie. Fort d’un master au format respecté 1.37 et d’une compression sans failles, ce DVD flatte souvent les rétines dès le générique d’ouverture. La restauration ne fait aucun doute, c’est très propre, la stabilité est de mise, les contrastes d’une densité souvent impressionnante, les gris riches, les blancs lumineux et le grain original heureusement préservé. Le piqué est assez tranchant et les détails étonnent par leur précision notamment dans le rendu des textures. Hormis divers moirages, la copie reste solidement gérée tout du long.

Le confort acoustique est largement assuré par la piste mono d’origine, même à volume peu élevé. Seule la version anglaise est disponible, mais il n’y a aucune raison de s’en plaindre ! Ce mixage affiche une ardeur et une propreté remarquables, créant un spectre phonique fort appréciable. Les effets et les ambiances sont nets, la musique est mise en valeur. L’ensemble demeure homogène et les sous-titres français ne sont pas imposés.

Crédits images : © 1956 Grenadier Films Production Ltd / Tamasa Diffusion / Captures DVD : Franck Brissard pour Homepopcorn.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.