Test DVD / Toutankhamon, le trésor redécouvert, réalisé par Frédéric Wilner

TOUTANKHAMON, LE TRÉSOR REDÉCOUVERT réalisé par Frédéric Wilner, disponible le 19 mars 2019 en DVD chez Arte Editions

Scénario : Frédéric Wilner

Photographie : Valerio Carignano

Musique : Olivier Depardon

Durée : 1h32

Année de sortie : 2018

LE DOCUMENTAIRE

Lorsque, en 1930, Howard Carter achève l’exploration de la tombe de Toutankhamon, que deviennent les objets qui s’y trouvaient depuis 3200 ans ? Les plus précieux d’entre eux sont exposés au Musée du Caire. Mais une grande majorité a, dès l’origine, été conservée à l’abri des regards. Quatre-vingt-dix ans plus tard, et pour la première fois, l’ensemble de ces objets va être rassemblé dans l’enceinte du nouveau Grand Musée de Guizèh. Certains d’entre eux vont prendre le chemin des Etats-Unis, puis de Paris, où ils seront exposés à la Cité des Sciences et de l’Industrie à l’automne 2018, puis à Londres, Berlin, Tokyo et Sidney. Ce film est le récit de la redécouverte de ce trésor, dont nous ne connaissons qu’une partie des artefacts. C’est aussi une enquête, dont ces objets seront autant de pièces à conviction. Que nous apprennent ces objets sur le roi et sur son époque ? Et dans quelles circonstances ont-ils été découverts et retirés de la tombe du pharaon ? Tels seront les éléments du récit de ce film documentaire.

Quels secrets peuvent encore nous révéler les trésors de la tombe de Toutankhamon ? Les objets de son tombeau lui étaient-ils réellement destinés ? Que peut-on connaître de son état de santé ? Que s’est-il réellement passé lors de la découverte de son tombeau par Howard Carter en 1922 ?

Autant de questions auxquelles le film réalisé par Frédéric Wilner apporte des réponses, en présentant les dernières découvertes liées aux études réalisées sur différents objets du trésor, à l’occasion notamment de la future ouverture du musée du Caire, entièrement dédié à l’un des plus célèbres pharaons de l’Egypte antique qu’était Toutankhamon. Actuellement en chantier, le musée, situé près des pyramides de Gizeh, regroupera tous les objets du tombeau et accueillera les visiteurs à partir de 2022. Jusqu’à cette date, une exposition itinérante permet de voir quelques objets dont certains sortent pour la première fois (et la dernière) d’Egypte. Elle est actuellement en cours à la Villette à Paris.

Dès l’introduction du documentaire, le spectateur est plongé dans la magnificence du trésor de la tombe de Toutankhamon, par les images du sarcophage du jeune pharaon, principalement en gros plan. « Le trésor de Toutankhamon est véritablement faramineux. C’est plus de cinq mille objets dont deux mille objets d’orfèvrerie et de bijouterie », nous explique l’égyptologue Dimitri Laboury, de l’université de Liège, que le spectateur suivra en Egypte au cours du documentaire. Dix kilos d’or rien que pour le masque, et cent dix pour le cercueil interne, nous rappelle-t-il. Le décor est planté…

Le documentaire, dont la lecture est fluide et dynamique, aborde principalement trois questions majeures et détaille comment les archéologues sont parvenus, par l’étude des objets, à apporter des éléments de réponse probants, permettant ainsi un nouveau regard sur le court règne du jeune pharaon.

Le premier point abordé concerne un certain « personnage oublié » évoqué par l’égyptologue Marc Gabolde, de l’université de Montpellier. Il semble en effet que la majorité des objets, et certainement même le masque funéraire, n’étaient pas destinés à l’origine à Toutankhamon. Mais alors à qui ? Marc Gabolde nous montre que sur plusieurs objets, sous le nom de Toutankhamon se trouve un autre cartouche minutieusement effacé, ainsi que d’autres modifications. Ceux qui ont eu la chance de visiter l’exposition actuellement en cours à Paris se sont sans doute posé une question en regardant la statue censée représenter Toutankhamon sur une panthère noire. N’est-ce pas là un physique plutôt féminin… ? Pourquoi le pharaon serait représenté avec une poitrine ? Et s’il ne s’agissait pas de lui ? La réponse à cette question se trouve dans ce film, preuves à l’appui.

Le documentaire revient également sur les circonstances de la première ouverture de la chambre funéraire par Howard Carter, avec la présence de Lord Carnarvon et sa fille Lady Evelyn. Selon les indices collectés (car il s’agit d‘une véritable enquête), les deux hommes auraient prélevé des objets de la chambre funéraire, avant la première entrée officielle. L’égyptologue Marc Gabolde s’efforce aujourd’hui de les retrouver et de les inventorier.

Enfin, est abordée la question de la santé du jeune pharaon. Là encore, les objets et certaines représentations laissent de nombreux indices sur la fragilité physique de Toutankhamon. Les nouvelles technologies du laboratoire ont permis de confirmer certaines hypothèses ainsi soulevées, notamment l’étude fascinante des sous-vêtements du pharaon. Ou comment faire parler une pièce de tissu vieille de plus de trois mille ans… Absolument passionnant !

Tout au long de ces enquêtes, nous suivons les égyptologues au plus près des objets (notamment une des chapelles funéraires, dont la taille est véritablement impressionnante), et également dans les tombeaux de la Vallée des Rois, tout en oscillant entre trois époques.

Toutankhamon a fasciné le monde entier dès la découverte de son tombeau, dont les objets sont exceptionnellement bien conservés. Le documentaire propose un regard nouveau sur les événements historiques de l’époque du pharaon et sur sa découverte par Howard Carter. Il permet aussi de montrer le minutieux et colossal travail que représente l’étude du trésor, et également sa conservation et sa restauration.

Mais le documentaire va aussi plus loin et il est en cela extrêmement intéressant : il soulève d’autres questions, suggérant le long travail d’enquête qui attend encore les égyptologues, et espérons-le, d’autres documentaires à venir. Par exemple, pourquoi le tombeau du pharaon est-il considérablement plus petit que ceux d’autres pharaons ? Ou encore, pourquoi a-t-il été créé et décoré dans la précipitation, comme l’indiquent certains éléments décrits dans le documentaire ?

Si le sujet vous intéresse, nous vous conseillons de regarder ce documentaire pour le côté scientifique et historique, d’aller visiter l’exposition au parc de la Villette pour l’émotion unique de se trouver à proximité de tels objets, et d’ouvrir un des nombreux romans sur l’Egypte antique pour prolonger la part de rêve.

LE DVD

Toutankhamon, le trésor redécouvert est disponible chez Arte Editions. Le DVD est placé dans un boîtier classique Amaray, lui-même glissé dans un sur-étui cartonné. Pas de menu principal, mais uniquement le choix des langues. Signalons que le montage britannique ne dure que 52 minutes, soit 40 minutes de moins que les moutures allemande et française !

Aucun supplément.

L’Image et le son

Tourné en numérique, Toutankhamon, le trésor redécouvert bénéficie d’une édition SD, qui convient à merveille aux images du documentariste Frédéric Wilner et qui parvient à restituer les volontés artistiques de son auteur avec une précision d’orfèvre. Le cadre est très beau, la colorimétrie scintillante et le relief omniprésent. L’encodage consolide l’ensemble avec fermeté, le piqué est merveilleusement acéré, les noirs compacts, les ambiances chaudes et les contrastes denses.

Trois versions au choix, allemande, française et anglaise. Les pistes Stéréo font le boulot, sans se forcer, mais avec une efficacité jamais démentie. Les propos sont dynamiques et la très belle musique d’Olivier Depardon est bien mise en avant. L’éditeur joint également les sous-titres destinés aux spectateurs sourds et malentendants.


Crédits images : © ARTE France – Iliade Productions Les Films de l’Odyssée 2018 / Captures DVD : Nadine Renaudin pour Homepopcorn.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.